Le Conseil des académies canadiennes publie le rapport d'un comité d'experts - L'eau et l'agriculture au Canada : vers une gestion durable des ressources en eau

OTTAWA, le 26 févr. 2013 /CNW/ - L'agriculture canadienne peut entrevoir de grandes possibilités, mais elle fait aussi face à des risques et des éléments d'incertitude en lien avec l'eau. Un comité d'experts constitué par le Conseil des académies canadiennes est arrivé à la conclusion que les ressources hydriques et terrestres du Canada pourraient être gérées de manière plus durable en élaborant des politiques avant-gardistes et des stratégies efficaces de gestion des terres et de l'eau, en adoptant des mécanismes de gouvernance effective et en exploitant les avancées technologiques.

L'agriculture fait une contribution importante à la prospérité et au bien-être du Canada. En 2011, la production agricole primaire a engendré à elle seule des revenus agricoles bruts de 51,1 milliards de dollars. Elle joue aussi un rôle vital dans le secteur alimentaire, dont l'activité économique est évaluée à près de 100 milliards de dollars annuellement et représente environ 1 emploi sur 7,5 au pays. La demande d'aliments augmente parallèlement à l'accroissement de la population mondiale. La hausse des revenus suscite un déplacement des tendances mondiales de la consommation alimentaire vers des formes de production agricole ayant une plus grande valeur. Il y a aussi une demande accrue pour les produits agricoles non alimentaires tels que les biocarburants et les fibres naturelles.

Selon M. Howard Wheater, président du comité d'experts du CAC, « L'agriculture et l'eau assurent nos besoins les plus élémentaires et sont étroitement liées. Bien que la plupart des agriculteurs s'occupent eux-mêmes de la gestion de l'eau, utilisant la pluie et la neige dans la production des cultures, l'irrigation et l'élevage du bétail sont d'importants consommateurs d'eau et ils subissent une concurrence accrue provenant des autres formes d'utilisation de la ressource. L'agriculture a transformé une grande partie de notre territoire et elle peut influer sur l'environnement aquatique de bien des façons. Elle fait aussi face à d'importants défis en raison des effets incertains de la variabilité du climat, y compris les inondations et les périodes de sécheresse, et du changement climatique ». Il ajoute que « Notre comité d'experts a exploré ces questions très en détail et notre rapport décrit cinq domaines pratiques où des données scientifiques et des mesures supplémentaires pourraient contribuer à une gestion plus durable de l'eau en agriculture ».

Des connaissances scientifiques additionnelles sont requises sur les aspects suivants :

  • les risques et les incertitudes entourant les conditions du marché, la concurrence pour les terres et les ressources hydriques et le changement climatique
  • l'amélioration de la surveillance, de la modélisation et de la prévision pour faciliter une gestion adaptative
  • l'interaction entre la gestion des terres et les ressources hydriques, y compris l'évaluation des pratiques de gestion bénéfiques (PGB), de l'agriculture de conservation et des approches axées sur les services écosystémiques
  • les technologies prometteuses à l'échelle de la ferme qui pourraient contribuer à une utilisation efficiente de l'eau, à une réduction des effets sur l'environnement et à la prise de décisions d'investissement judicieuses
  • des structures de gouvernance, des techniques d'évaluation, des incitatifs économiques et des stratégies de transfert du savoir qui favoriseront de meilleures décisions de gestion et l'adoption de pratiques durables.

« Agriculture et Agroalimentaire Canada a demandé au CAC de procéder à cette évaluation en profondeur et je suis confiante que le travail du comité d'experts a été exhaustif et que les preuves présentées dans ce rapport auront une grande valeur et éclaireront les responsables des politiques, les décideurs, les groupes intéressés et l'ensemble de la collectivité de la recherche », a affirmé Elizabeth Dowdeswell, présidente-directrice générale du Conseil des académies canadiennes.

Pour plus de renseignements ou pour télécharger une copie du rapport, consultez le site
http://www.scienceadvice.ca/en/assessments/completed/water-agri.aspx.

Au sujet du Conseil des académies canadiennes
Le Conseil des académies canadiennes (CAC) est un organisme à but non lucratif indépendant dont les activités ont débuté en 2005. Le CAC soutient des évaluations scientifiques indépendantes, effectuées par des experts, qui éclairent l'élaboration de politiques publiques au Canada. Les évaluations sont menées par des comités pluridisciplinaires indépendants formés d'experts provenant de toutes les régions du Canada et de l'étranger. Ces experts chevronnés participent à titre bénévole aux travaux des comités mis sur pied par le CAC et plusieurs d'entre eux sont membres des académies membres du CAC : la Société royale du Canada, l'Académie canadienne d'ingénierie et l'Académie canadienne des sciences de la santé. La vision du Conseil est d'être la voix de confiance représentant la science et l'intérêt public au Canada. Pour plus de renseignements, consultez le site www.sciencepourlepublic.ca.


SOURCE : Conseil des académies canadiennes

Renseignements :

Cate Meechan
Directrice des communications
Conseil des académies canadiennes
Cell. : 613-302-6174 / bureau : 613-567-5000, poste 228
cathleen.meechan@scienceadvice.ca

Profil de l'entreprise

Conseil des académies canadiennes

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.