Le Conseil de la protection des malades s'inquiète : Vis-à-vis leurs bannières, les pharmaciens peuvent-ils encore faire preuve d'autonomie?

Un mémoire lève le voile sur des pratiques qui privilégient la vente de certains médicaments au détriment du bien-être des patients 

Mémoire ici : Mémoire La pharmacie au Québec, une profession sous influence 
Résumé du mémoire ici : Résumé Mémoire La pharmacie au Québec, une profession sous influence

MONTRÉAL, le 10 juin 2015 /CNW Telbec/ - À l'aube de l'entrée en vigueur de la Loi 41, le Conseil de la protection des malades (CPM) s'inquiète de certaines pratiques entre bannières et pharmaciens, notamment des « programmes de conformité » et des « ententes d'approvisionnement des médicaments » en pharmacie, soulevées dans le mémoire qu'il a commandé, La pharmacie au Québec : une profession sous influence, rédigé par Me Paul Fernet, avocat associé en litige et en droit pharmaceutique chez Fernet Avocats/Lawyers.

Le mémoire témoigne du fait que le pharmacien, bien malgré lui, se trouve parfois, voire souvent, en conflit d'intérêt avec son code de déontologie et la Loi sur la pharmacie : selon des ententes entre bannières et pharmaciens propriétaires, ces derniers ont l'obligation de s'approvisionner exclusivement auprès d'un distributeur ou grossiste désigné par leur bannière. Ils sont également fortement encouragés, voire parfois obligés, de vendre la marque privée de génériques plutôt qu'une autre afin d'en faire bénéficier la bannière.

« Notre priorité, c'est l'intérêt des patients. Il faut intervenir et mettre fin à ces pratiques avant que n'entre en vigueur la Loi 41. Quand les pharmaciens pourront eux-mêmes sélectionner un médicament, comment s'assurera-t-on que le patient n'est pas pénalisé au profit de la bannière?, soulève Me Paul Brunet, président, CPM. Le pharmacien ne devrait jamais participer à quelconque programme de sa chaine ou de sa bannière et qui influence ou peut influencer de quelque façon que ce soit son choix des médicaments prescrits, ou sa provenance. »

Puisque l'Ordre des pharmaciens du Québec revoit en ce moment même son code de déontologie, le CPM lui demande de mettre un terme aux programmes de conformité et ententes d'approvisionnement des médicaments, autrement dit à l'obligation des pharmaciens d'opter pour la marque privée de génériques - pratiques qui minent l'autonomie de ces derniers. « Il est essentiel et même vital que ces professionnels conservent leur indépendance d'esprit et d'action dans leur pratique en tenant compte du seul intérêt des patients », souligne Me Brunet.

L'Ordre des pharmaciens en 2013

L'article 24 de la Loi sur la pharmacie stipule clairement qu'il est interdit à un pharmacien de substituer à un médicament prescrit un médicament fabriqué par une entreprise dans laquelle il a un intérêt, direct ou indirect.

L'Ordre des pharmaciens du Québec avait pourtant exigé en 2013 l'abandon de toute forme de programme de conformité et de remise d'avantages reliés directement ou indirectement aux achats des médicaments - faisant suite à une enquête de la RAMQ sur McKesson et des pharmaciens qui auraient reçu des ristournes. Toutefois, une entente à l'amiable avait été conclue entre ces derniers.

À propos du Conseil de la protection des malades

Le CPM est un organisme privé, sans but lucratif, voué depuis plus de 40 ans à la protection et à la défense des droits des usagers du réseau de la santé et des services sociaux. Par le biais de sa Fédération des comités des usagers et de résidents du Québec qu'il a mise en place, le CPM regroupe de nombreux comités des usagers et de résidents implantés au sein d'établissements de santé et de services sociaux situés aux quatre coins de la province.

                                                                           

SOURCE Conseil pour la protection des malades

Renseignements : Source : Me Paul G. Brunet, m.a.p., Président-directeur général et porte-parole, Cellulaire : (514) 592-0127, Conseil pour la protection des malades, 1000, rue Saint-Antoine Ouest, bureau 403, Montréal (Québec) H3C 3R7, Téléphone : (514) 861-5922 - sans frais : 1877.CPM.AIDE - Télécopieur : (514) 861-5189, Courriel : info@cpm.qc.ca - Site web : www.cpm.qc.ca ; Marie-Christine Garon, (514) 409-0031

LIENS CONNEXES
www.cpm.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.