Le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes invite les dirigeants provinciaux et fédéraux à prendre des mesures immédiates pour réduire le nombre d'enfants autochtones nécessitant une prise en charge

TORONTO, le 23 juill. 2015 /CNW/ - La semaine dernière, le Conseil de la fédération s'est réuni et a examiné un rapport sur le problème de la surreprésentation des enfants autochtones nécessitant une prise en charge. Depuis, ce rapport a été rendu public.

Le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes (CCDEJ) se réjouit de l'intérêt manifesté par les premiers ministres pour le bien-être des enfants autochtones. Nous croyons que tous les gouvernements doivent étudier plus à fond les causes de cette surreprésentation et toutes les solutions permettant de régler ce problème. Nous croyons que le gouvernement fédéral n'a pas la responsabilité exclusive de s'attaquer à ce problème d'une façon globale; les gouvernements des provinces et territoires ont eux aussi un rôle important à jouer. Les premiers ministres ont tous suffisamment de raisons et la responsabilité de passer à l'action.

Nous sommes toutefois déçus de constater que les premiers ministres provinciaux n'ont pas trouvé de moyen de prendre aucune mesure significative pour répondre aux préoccupations qui relèvent de leur compétence et à l'égard desquelles ils se doivent d'agir.

En conséquence, nous invitons les premiers ministres provinciaux et territoriaux ainsi que le gouvernement fédéral à poser des gestes concrets. Nous comprenons l'ampleur du défi et le fait que la situation actuelle découle de l'héritage de la colonisation, des pensionnats, du racisme et de la pauvreté extrême.

Nous savons aussi que les enfants ne peuvent pas attendre. Nous connaissons tous la nature du legs de l'immobilisme. On peut poser de petits gestes tout en s'attaquant aux plus grands défis. Parmi ces gestes qui permettraient d'atténuer la nécessité de prendre en charge des enfants, il y a la réduction de la pauvreté, les programmes de logement, et la formation. Ces mesures de prévention sont cruciales.

Au sein du système,  il serait utile d'offrir immédiatement une formation à l'ensemble du personnel des services d'aide à l'enfance, partout au Canada portant sur la situation des Autochtones. Il faudrait aussi davantage prendre en considération, promouvoir et financer d'autres solutions que le placement des enfants autochtones en famille d'accueil tant dans les réserves qu'à l'extérieur de celles-ci, et ce dans toutes les provinces. Il pourrait s'agir  notamment de placements chez des parents et au régime d'adoption coutumière. Les enfants et les jeunes pourraient immédiatement être amenés à participer au dialogue au sujet de leur avenir et de leurs besoins. Les premiers ministres pourraient et devraient adopter ces mesures et bien d'autres dès demain.

En août et en novembre 2014, le CCDEJ a pressé les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux de « prendre des mesures immédiates » afin de réduire le nombre d'enfants autochtones nécessitant une prise en charge sur l'ensemble du territoire canadien. Figuraient au nombre des mesures réclamées par le CCDEJ : la mise en place d'une initiative nationale afin de mesurer le bien-être des enfants et des jeunes autochtones et d'en rendre compte, notamment en matière d'éducation et de santé; la création d'une initiative nationale de participation des enfants et des jeunes autochtones, accompagnée d'une formation aux droits des enfants et des jeunes afin d'assurer un leadership, une voix et une participation civique aux enfants; l'organisation d'une conférence spéciale des premiers ministres fédéral, provinciaux et territoriaux avec des responsables autochtones et des représentants des enfants et des jeunes autochtones; enfin, la création d'un poste de commissaire national à l'enfance, qui se consacrerait notamment aux enfants et aux jeunes autochtones.

Nous pressons le Conseil de la fédération de réévaluer leurs actions en tenant compte de ce qui est possible et de l'occasion qui s'offrent à eux en vue de modifier le cours de l'histoire de notre pays.

Le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes

Le Conseil canadien des défenseurs des enfants et des jeunes est une association de défenseurs des enfants nommés par les gouvernements de neuf provinces et de deux territoires (Alberta, Colombie-Britannique, Manitoba, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Nunavut, Ontario, Québec, Saskatchewan, Terre-Neuve-et-Labrador et Yukon). Ces défenseurs sont indépendants de la législature de leur ressort respectif.

SOURCE Conseil canadien des défenseurs des enfants

Renseignements : Relations avec les médias, Eva Lannon & Associates, elannonassoc@gmail.com, ou 416-300-9721


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.