Le congrès national pour les professionnels du domaine des dépendances examine de nouvelles tendances et des approches novatrices au Canada

MONTRÉAL, le 16 nov. 2015 /CNW/ - Le congrès Questions de substance 2015 s'ouvre aujourd'hui. Mené par le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies (CCLT) et organisé cette année en collaboration avec Mise sur toi, cet événement de trois jours est le plus grand rassemblement de travailleurs en toxicomanie, de professionnels de la santé, de chercheurs, de décideurs et de courtiers du savoir du domaine des dépendances au Canada. Ils se réunissent pour présenter de nouvelles recherches, avancer des connaissances, éclairer l'élaboration de politiques, renforcer la pratique et améliorer les services d'éducation, de prévention, de traitement et de rétablissement. Cette année, le thème du congrès - La dépendance, ça compte - est aussi le thème de la Semaine nationale de sensibilisation aux toxicomanies.

La dépendance compte, car il s'agit d'un état de santé chronique qui nous touche tous d'une manière ou d'une autre. Calage d'alcool, conduite avec facultés affaiblies, mésusage de médicaments sur ordonnance - chaque jour au Canada, des millions de gens sont touchés par les méfaits du mésusage de substances et de la maladie qu'est la dépendance : ceux aux prises avec des troubles liés aux substances ainsi que leurs amis, leurs familles et leurs communautés. Les coûts pour le système de santé canadien sont importants - 40 milliards de dollars par année.

Les questions de santé liées aux méfaits de la consommation de marijuana et les pratiques exemplaires pour la réglementer n'ont jamais été aussi pertinentes. Elles sont au programme du congrès aux côtés d'autres questions de substance comme la naloxone à emporter, le traitement assisté par héroïne, les interventions culturelles autochtones et les stratégies de consommation d'alcool à faible risque.

« La dépendance compte, car elle nous touche tous, » affirme Rita Notarandrea, première dirigeante du CCLT. « La dépendance ne fait aucune distinction entre petites et grandes villes, entre hommes et femmes ou entre mieux et moins bien lotis. Cela dit, avec les bonnes interventions et les bons traitements, le rétablissement à long terme et le retour d'une personne dans sa famille, sa communauté et le milieu de travail sont à la fois possibles et viables. Le rétablissement est réel. »

Robert Eves, directeur du congrès et directeur de la division Partenariats stratégiques et mobilisation des connaissances au CCLT ajoute : « Nous unissons nos efforts pour traiter des questions liées à la dépendance et sensibiliser les gens aux méfaits et aux coûts associés à la drogue et à l'alcool pour les personnes, les familles et notre système de santé. Nous sommes également ici pour nous opposer à la stigmatisation sociale et dépasser cet obstacle qui peut empêcher les gens d'aller chercher l'aide dont ils ont besoin, ainsi que pour célébrer les bienfaits du rétablissement pour tous ceux qui sont touchés de près ou de loin par la dépendance. »

« Les effets du jeu problématique peuvent être aussi dévastateurs que ceux de la consommation abusive de substances sur la vie familiale et professionnelle d'une personne et sur sa capacité à être un membre productif de la société, » déclare Hubert Sacy, président de Mise sur toi. « La prévention de comportements problématiques, les interventions et les traitements destinés aux personnes qui s'adonnent au jeu problématique, ainsi que le soutien au rétablissement, sont des sujets importants qu'aborderont des séances du congrès Questions de substance. »

Quoi : le congrès national Questions de substance 2015
Quand : du 16 au 18 novembre
: à l'Hôtel Bonaventure Montréal
Web : www.ccsa.ca/fra/newsevents/Issues-of-Substance-Conference/program/Pages/default.aspx

Annonces :

  • Publication de Réglementation du cannabis : Leçons retenues de l'expérience des États du Colorado et de Washington
  • Lancement du rapport actualisé Collaboration pour les soins en toxicomanie et en santé mentale : Meilleurs conseils
  • Résultats du sondage évaluant les priorités du Cadre national d'action pour réduire les méfaits liés à l'alcool et aux autres drogues et substances au Canada

Le programme du congrès est affiché sur le site Web du CCLT. Les mots-clics sur Twitter sont #Ladépendanceçacompte en français et #AddictionMatters en anglais.

 

Autres points saillants du congrès et experts disponibles pour parler aux médias





Sujet

Présentation et numéro de la séance

Date et heure (HNE)

Conférencier/Expert

Marijuana

Lancement du rapport Réglementation du cannabis : Leçons retenues de l'expérience des États du Colorado et de Washington (D1)

Mardi 17 nov.,
10 h 30 à 12 h

Rebecca Jesseman, conseillère principale en politiques au CCLT, et des panélistes (consulter le programme)

Discussion en séance plénière : Que devrait savoir le public canadien sur la marijuana?

Panélistes experts des secteurs hospitalier, universitaire et du cannabis médicalement autorisé (Séance plénière 3)

Mercredi 18 nov.,
10 h 30 à 12 h 15

Des experts sont disponibles pour aborder des répercussions sur la santé, l'économie et la sécurité publique

Alcool

Sensibiliser le public aux propriétés cancérigènes de l'alcool : Implications et défis (G3.1)

Mercredi 18 nov.,
8 h 30 à 10 h

Norman Giesbrecht, Ph. D., scientifique principal émérite au Centre de toxicomanie et de santé mentale

Les filles, les femmes et l'alcool (Table ronde nationale)

Mercredi 18 nov.,
13 h 30 à 16 h 30

Ann Dowsett Johnston, journaliste et alliée du rétablissement

Alcool : méfaits sur la santé, tendances de consommation et consommation à faible risque

De nombreux éléments du programme portent sur l'alcool

Catherine Paradis, Ph. D., analyste principale, Recherche et politiques, au CCLT

Mésusage de médicaments d'ordonnance

Perceptions des professionnels de la santé quant au mésusage de médicaments d'ordonnance (B4.3)


Amy Porath-Waller, Ph. D., directrice, Recherche et politiques, au CCLT


Les femmes et le mésusage de médicaments d'ordonnance : Stratégies pour améliorer le système de soins actuellement en place au Canada (B4.2)


Nancy Poole du Centre d'excellence de la C.-B. pour la santé des femmes


Dépistage du fentanyl dans l'urine : Évaluer la prévalence de l'usage de fentanyl chez la clientèle de services de réduction des méfaits en C.-B. (C3.1)


Jane Buxton, responsable de la réduction des méfaits au Centre de contrôle des maladies de la C.-B.


Décès liés au fentanyl au Canada (2009-2014) - rapport disponible et possibilité d'entrevue


Matthew Young, Ph. D., analyste principal, Recherche et politiques, au CCLT

Prévention des surdoses

Tout pour l'aider à reprendre conscience : Actes accomplis par des témoins de surdoses (D5.2)

Mardi 17 nov.,
10 h 30 à 12 h

Jayne Caldwell, agente d'élaboration des politiques à Santé publique Toronto


Programme de naloxone à emporter de la C.-B. : Une évaluation quantitative (A3.2)

Lundi 16 nov.,
10 h 30 à 12 h

Jane Buxton, responsable de la réduction des méfaits au Centre de contrôle des maladies de la C.-B.

Jeux de hasard et d'argent

La première fois que j'ai joué... L'expérience d'adolescents considérés comme ayant des difficultés avec les jeux de hasard et d'argent (B2.3)

Lundi 16 nov.,
13 h 15 à 14 h 45

Annie-Claude Savard, professeure assistante à l'Université Laval

Joël Tremblay, professeur agrégé à l'Université du Québec


Lieux et comportements de jeu chez des étudiants de premier cycle qui s'adonnent au jeu (D2)

Mardi 17 nov.,
10 h 30 à 12 h

Sylvia Kairouz, Ph. D., professeure agrégée à l'Université Concordia

Traitement

La culture en tant que moyen d'intervention en traitement des dépendances : Utiliser la culture autochtone dans le traitement des dépendances et en mesurer l'incidence (E4.1)

Mardi 17 nov.,
13 h 15 à 14 h 45

Colleen Dell, Ph. D., chaire de recherche sur les toxicomanies de l'Université de la Saskatchewan


Impact des services du Tribunal de traitement de la toxicomanie d'Ottawa (F3.2)

Mardi 17 nov.,
15 h 45 à 17 h 15

Paul Welsh, directeur exécutif, Rideauwood Addiction and Family Services

Rétablissement

« Ne plus consommer ne signifie pas qu'on est en rétablissement » : définir ce qu'est le rétablissement (A2.2)

Lundi 16 nov.,
10 h 30 à 12 h

Sarah Sousa, associée en recherche à l'Institut de recherche Homewood

Se rétablir de quoi? Les défis que représente la consommation pour les initiatives visant à mettre fin à l'itinérance (G4.1)

Mercredi 18 nov.,
8 h 30 à 10 h

Katrina J. Barber, étudiante diplômée, Centre de recherche en toxicomanie de la C.-B.


Faces and Voices of Recovery; la vision du rétablissement

Plusieurs séances du congrès concernent le rétablissement

Annie McCullough, directrice exécutive, Faces and Voices of Recovery Canada

 

Le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies transforme des vies en mobilisant les gens et les connaissances afin de réduire les méfaits de l'alcool et des drogues sur la société. En partenariat avec des organismes publics et privés et des organisations non gouvernementales, il travaille à améliorer la santé et la sécurité des Canadiens.

 

Les activités et les produits du CCLT sont réalisés grâce à la contribution financière de Santé Canada. Les opinions exprimées par le CCLT ne reflètent pas nécessairement celles du gouvernement du Canada.

 

SOURCE Centre canadien de lutte contre les toxicomanies

Renseignements : Inscription et demandes des médias, Personnes-ressources pour les médias : Lamia Charlebois (en français) : 514-279-4601 Tina Barton (en anglais) : 613-316-0796; Il est possible de planifier des entrevues avant le congrès en envoyant votre demande à media@ccsa.ca; Les médias sont également invités à assister au congrès Questions de substance. Si vous comptez y assister, nous vous prions de nous en informer à l'avance en écrivant à media@ccsa.ca. Sur les lieux du congrès, les médias accrédités devront se présenter au kiosque d'inscription pour recevoir leur laissez-passer qui devra être visible en tout temps pendant qu'ils assistent au congrès.

RELATED LINKS
www.ccsa.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.