Le conférencier de la Journée mondiale de la liberté de la presse: héros au
Canada, mais recherché en Iran sous quinze chefs d'accusation

OTTAWA, le 12 avr. /CNW Telbec/ - Le journaliste irano-canadien de Newsweek, Maziar Bahari, partagera ce qu'il a vécu lorsqu'il couvrait les manifestations d'envergure qui ont précédé l'élection présidentielle de 2009 en Iran à l'occasion du douzième déjeuner-causerie de remise des prix annuels du Comité canadien pour la liberté de la presse mondiale qui aura lieu le 3 mai, Journée mondiale de la liberté de la presse, à Ottawa.

Son discours, intitulé "La liberté de la presse enchaînée : les épreuves d'un journaliste canadien en Iran", décrira l'expérience terrifiante d'être arrêté par les membres de la garde révolutionnaire d'Ahmedinajad avant d'être incarcéré et torturé dans l'horrible prison d'Evin, à Téhéran, où Zahra Kazemi, journaliste irano-canadienne, est décédée après avoir été gravement battue en 2003.

Cinéaste, dramaturge et journaliste acclamé, Maziar Bahari a immigré au Canada en 1987 et a étudié aux universités McGill et Concordia, à Montréal. M. Bahari a écrit pour le New York Times, le New Statesman et le Guardian et a réalisé des documentaires sur une variété de sujets, comme l'infortuné voyage de 900 Juifs allemands en 1939 et les droits de l'homme en Iran. Correspondant pour Newsweek en Iran depuis 1998, il était en mission à Téhéran en juin 2009 lorsqu'il a eu des démêlés avec les forces policières opposées à la liberté de la presse.

Libéré sous caution de la prison d'Evin, M. Bahari est toujours recherché en Iran sous 15 chefs d'accusation et a déclaré ne pas pouvoir retourner dans ce pays de façon sécuritaire avant la fin du régime de la République islamique.

Durant le déjeuner-causerie du 3 mai, animé par le présentateur Don Newman, le Comité canadien pour la liberté de la presse mondiale (CCLPM) remettra le douzième Prix annuel de la liberté de la presse à un journaliste canadien engagé dans la défense de la cause de la liberté de la presse ou de la liberté d'expression. Le dixième Concours international de dessin éditorial récompensera également les meilleures caricatures sous le thème "Le droit de ne pas être offensé n'est pas un droit : comment favoriser les échanges musclés tout en respectant les sensibilités religieuses?".

Le Prix de la liberté de la presse est assorti d'une bourse de 2 000 $ et d'un certificat d'honneur décerné par le CCLPM et par la Commission canadienne pour l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Les lauréats au Concours international de dessin éditorial reçoivent des prix d'une valeur de 1500 $, de 750 $ et de 500 $ chacun.

Cette année, la remise des prix revêtira une signification particulièrement importante compte tenu du niveau inégalé de violence faite aux journalistes. Au moins 101 journalistes et travailleurs des médias ont été tués en 2009, dont la Canadienne Michelle Lang, décédée en Afghanistan le 30 décembre 2009; une augmentation importante par rapport aux 87 journalistes tués en 2008.

Les billets sont vendus au coût de 40 $ chacun. On peut se les procurer par téléphone, au 613-237-3575, ou en télécopiant le formulaire dûment rempli publié dans le site Web du CCLPM, au www.ccwpf-cclpm.ca

SOURCE Comité canadien pour la liberté de la presse mondiale

Renseignements : Renseignements: Gord McIntosh, gord@110percent.ca ou Bob Carty, rcarty@sympatico.ca, (613) 730-1007

Profil de l'entreprise

Comité canadien pour la liberté de la presse mondiale

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.