Le commissaire aux services en français demande au gouvernement d'inclure l'offre active dans la Loi sur les services en français

TORONTO, le 26 mai 2016 /CNW/ - Le commissaire aux services en français, Me François Boileau, a présenté aujourd'hui au président de l'Assemblée législative, l'honorable Dave Levac, un rapport spécial intitulé : L'offre active de services en français : la clé de voûte à l'atteinte des objectifs de la Loi sur les services en français de l'Ontario. Dans ce rapport, le commissaire affirme qu'une plus grande réglementation de l'obligation d'offrir des services en français de façon « active » est nécessaire et recommande au gouvernement de proposer une modification à la Loi sur les services en français afin qu'elle inclue l'offre active dans la prestation de services de la part des ministères et organismes gouvernementaux.

Le rapport spécial met en lumière la nécessité, pour le gouvernement de l'Ontario, d'adopter des mesures concrètes et de se doter des outils nécessaires afin que les ministères, organismes, entités et tierces parties qui fournissent des services en son nom mettent en œuvre l'offre active de services en français. En effet, le commissaire identifie l'absence de l'offre active comme une lacune importante au régime linguistique de la province, lacune qui, de plus, agit comme une barrière au plein accomplissement des objectifs de la Loi.

D'ailleurs, les citoyens francophones en situation vulnérable sont les plus durement touchés par l'absence ou la faible qualité de l'offre de service en français, comme le démontrent les témoignages cités dans le rapport spécial.

« L'offre active de services en français est une condition nécessaire afin que le droit des Ontariens à recevoir leurs services en français soit respecté. Les Ontariens d'expression française (les francophones et les francophiles), comme leurs concitoyens anglophones, doivent pouvoir communiquer dans leur langue sans que cela n'entraîne un inconfort, un malaise, des réactions négatives ou des conséquences fâcheuses sur la qualité des services reçus », explique le commissaire Boileau.

Même si la Loi ne mentionne pas explicitement le droit des francophones à obtenir activement les services dans leur langue, il n'en demeure pas moins que certains intervenants ont fait de l'offre active la norme en matière de services, ce dont le commissaire se réjouit. Toutefois, en l'absence d'une mention explicite de cette obligation dans la Loi, les progrès en matière d'offre active risquent d'être difficiles et lents.

C'est dans ce contexte que le commissaire recommande que la ministre déléguée aux Affaires francophones prenne les mesures nécessaires afin que 1) la Loi soit amendée de façon à y inclure une disposition relative à l'offre active. Cette modification ne devrait pas être mise en œuvre plus tard qu'en mai 2018. Par ailleurs, ces changements à la Loi devraient 2) s'appuyer sur un plan d'action offrant des directives claires et des pratiques exemplaires afin de guider les dirigeants et les gestionnaires responsables de son implantation. 3) Le commissaire recommande également l'élaboration d'une stratégie provinciale pour faire la promotion de l'offre active des services en français auprès des organismes gouvernementaux et des institutions assujetties à la Loi. Le développement de cette stratégie devrait se faire avec le concours des partenaires communautaires pouvant offrir une expertise utile et une aide indéniable dans l'atteinte des objectifs.

FAITS EN BREF

  • L'offre active suppose la notion de proactivité de la part des fournisseurs de services. Elle consiste aussi à garantir que ces services soient de qualité égale à ceux offerts en anglais.
  • Pour ce rapport, 18 utilisateurs de services publics provinciaux de l'Ontario ont été interviewés afin de comprendre l'impact de l'absence d'une offre active de services en français chez la population franco-ontarienne.
  • La Loi sur les services en français célèbre son 30e anniversaire en 2016.

Le Commissariat aux services en français relève directement de l'Assemblée législative de l'Ontario et son mandat consiste principalement à veiller au respect de la Loi sur les services en français dans la prestation des services gouvernementaux.

POUR PLUS DE RENSEIGNEMENTS
Consultez le rapport spécial au csfontario.ca, dans la section « Publications ».

Available in English

SOURCE Commissariat aux services en français

Renseignements : Sorinna Chim, Agente des communications et des relations publiques, Commissariat aux services en français, Téléphone : 416 906-7021 ou 1 866 246-5262 (sans frais), Courriel : communications.flscCSF@ontario.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.