Le CN est en train de forcer ses travailleurs à déclencher la grève

« L'enjeu principal des négociations est la santé et la sécurité des travailleurs et de la population qui vit à proximité des voies ferrées. »

OTTAWA, le 29 août /CNW Telbec/ - Après quelques jours de négociations seulement, il semble que la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) soit en train de forcer ses travailleurs à déclencher une grève malgré l'insistance du syndicat à poursuivre les discussions.

Les pourparlers ont pris fin vendredi dernier et la compagnie refuse de présenter ses offres au Comité de négociations des travailleurs. De plus, aucune date de discussions n'a été planifiée et le CN refuse d'allonger le mandat du conciliateur assigné au dossier.

En effet, Le CN veut utiliser le Code du travail pour imposer un règlement aux parties plutôt que négocier de gré à gré avec le syndicat des quelque 2700 chefs de train, agents de triage et coordinateurs de la circulation. Ces travailleurs sont représentés par la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC).

Le syndicat croit que le Canadien National veut imposer rapidement un arbitre au dossier, invalidant de ce fait le processus normal de négociation. Ces pourparlers ont cours depuis le mois de mai dernier puisque le contrat de travail prenait fin en juillet.

« Nous avons à peine commencé les discussions que l'employeur veut y mettre fin, explique Bryan Boechler, porte-parole de la CFTC dans ce dossier. Pour danser, il faut être deux. »

La santé et la sécurité des travailleurs et de la population sont en jeu

Le transporteur ferroviaire propose des modifications pour éliminer toutes les dispositions relatives au repos en arguant qu'elles sont désuètes. Les travailleurs seraient donc contraints de travailler 24 sur 32 heures, puis recommencer ce cycle 8 heures plus tard. Le syndicat croit que cette demande aura pour conséquence d'augmenter les risques d'accident.

« Soyons clairs : l'enjeu principal des négociations est la santé et la sécurité des travailleurs et de la population qui vit à proximité des voies ferrées, explique Bryan Boechler, porte-parole de la Conférence ferroviaire dans ce dossier. Notre inquiétude est fondée sur le travail de terrain, pas sur une théorie bidon mise de l'avant par les dirigeants de la compagnie. »

Le conflit qui se dessine à l'horizon ressemble donc étrangement à la situation qui prévalait entre les ingénieurs de locomotives et la compagnie en décembre 2009. On se rappellera que le CN avait voulu changer unilatéralement les conditions de travail des ingénieurs de locomotive, ce qui provoqua une grève. La santé et la sécurité des travailleurs et du public étaient également au cœur du litige.

Vote de grève

Le syndicat n'a eu d'autre choix que de faire parvenir par la poste un vote de grève à ses membres. Les résultats sont attendus d'ici la fin septembre. Un débrayage ou un lockout pourrait donc avoir lieu au courant de l'automne.

« Nous avons l'impression que la compagnie tente de nous inciter à déclencher une grève ou décréter un lock-out dans le but que le gouvernement enclenche le processus d'arbitrage, ajoute Boechler. Nous invitons plutôt la compagnie à revenir à la table des négociations avec une attitude d'ouverture. »

En terminant, le CN rapportait des profits de 1.26 G$ en 2009. Cette société exploite un réseau transcontinental de 28 200 km qui dessert plusieurs provinces canadiennes et États américains. Il traverse l'ensemble du Canada d'est en ouest entre la Nouvelle-Écosse et la Colombie-Britannique et dispose d'un axe nord-sud qui traverse les États-Unis entre la région des Grands Lacs et le golfe du Mexique.

Le syndicat des Teamsters représente 125 000 membres au Canada dans tous les corps de métiers. La Fraternité internationale des Teamsters, à laquelle Teamsters Canada est affiliée, compte 1,4 million de membres en Amérique du Nord.

La Conférence ferroviaire de Teamsters Canada représente plus de 12 000 travailleurs dans tous les corps de métiers de l'industrie ferroviaire au pays.


 

SOURCE Teamsters Canada

Renseignements : Renseignements:

(anglais) :
Bryan Boechler, porte-parole de la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada
Mobile : 780-691-3008
Bureau : (780) 485-0889
Courriel : tcrc-cty@telus.net
Site Internet : teamstersrail.ca
 
(Français)
Stéphane Lacroix, directeur des communications de Teamsters Canada
Mobile : 514-609-5101
Bureau : 450-682-5521 x236
Courriel : slacroix@teamsters.ca
Site Internet : teamsters.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.