Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations déclare que la Commission des droits de l'homme des Nations Unies fournit davantage de preuves sur la nécessité de combler le fossé qui sépare les Premières Nations du Canada, la prochaine étape consiste à agir pour honorer les droits des Premières Nations

OTTAWA, le 23 juill. 2015 /CNW/ - Le Chef national des Premières Nations (APN), Perry Bellegarde, a déclaré que le rapport d'examen quinquennal publié aujourd'hui par la Commission des droits de l'homme des Nations Unies présentant ses observations finales sur le Canada renforce les obligations du pays de combler le fossé entre les Premières Nations et le Canada en termes de qualité de vie en faisant respecter les droits des Autochtones.

« Le rapport de la Commission sur les droits de l'homme publié aujourd'hui révèle que nous devons agir maintenant pour mener à bien le programme de l'APN visant à combler le fossé », a déclaré le Chef national de l'APN, Perry Bellegarde. « Il est plutôt significatif qu'un rapport sur les droits de la personne au Canada rédigé par des spécialistes indépendants insiste autant sur les peuples autochtones et leurs droits, et cela rend compte de l'ampleur des défis et de la nécessité de les surmonter. Le rapport est un autre appel à l'action exhortant le Canada à collaborer avec les Premières Nations afin de faire respecter nos droits humains et ancestraux et ceux issus des Traités. Tous les gouvernements du Canada devraient être saisis par les observations et les recommandations formulées dans ce rapport et passer à l'action. »

Le rapport publié aujourd'hui par la Commission des droits de l'homme des Nations Unies porte principalement sur la situation des peuples autochtones et fait référence à un certain nombre de domaines d'intervention conformes au programme de l'APN pour combler le fossé. Le rapport contient des observations et des recommandations soutenant les droits fonciers et les titres des Autochtones et honorant les droits des Premières Nations à donner un consentement libre, préalable et éclairé pour toute activité ayant une incidence sur leurs terres; éliminant la discrimination de la Loi sur les Indiens; abordant la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice pénale; protégeant les langues autochtones et défendant la protection à l'enfance et le soutien aux survivants des pensionnats indiens; soutenant la prise d'engagements au sujet des femmes et des jeunes filles autochtones disparues et assassinées (notamment la demande d'une enquête nationale); encourageant la prise de mesures à la suite de la publication du rapport de la Commission de vérité et de réconciliation et s'attaquant à la réalité de nombreux Autochtones qui n'ont pas accès aux besoins fondamentaux.

La Commission sur les droits de l'homme demande au Canada de présenter ses conclusions dans un délai d'un an sur les principaux enjeux traités dans le rapport, notamment de prendre des mesures relatives à ses recommandations sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues ou assassinées ainsi que sur les terres et les traités autochtones.

« Il est temps de collaborer pour prendre des mesures concrètes et apporter de grands changements afin que, lorsque le Canada remettra ses conclusions dans un an, nous puissions montrer au monde que nous faisons des progrès », a déclaré le Chef national Bellegarde. « Bon nombre des observations et des recommandations figurant dans le rapport publié aujourd'hui ne sont pas nouvelles et ont été formulées dans d'autres rapports et études par des organismes nationaux et internationaux de protection des droits de la personne. Il est indispensable de passer à l'action et de mettre en œuvre ces recommandations. Les droits des peuples autochtones sont des droits de la personne. Nos droits constituent des fondations solides qui permettront de bâtir un Canada plus fort. »

Le rapport a été publié aujourd'hui par la Commission sur les droits de l'homme des Nations Unies, un organisme de spécialistes indépendants qui surveillent la mise en œuvre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques par ses États parties. Le rapport est accessible en ligne (en anglais) à l'adresse suivante :
http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/Download.aspx?symbolno=CCPR%2fC%2fCAN%2fCO%2f6&Lang=en

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada.  Suivez l'APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Alain Garon, agent de communications bilingue, Assemblée des Premières Nations, 613-241-6789, poste 382, 613-292-0857 ou agaron@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.