Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations appuie la demande des Premières Nations côtières visant à mettre fin à la chasse à l'ours trophée

OTTAWA, le 13 sept. 2012 /CNW/ - Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Shawn A-in-chut Atleo, et la Chef régionale Jody Wilson-Raybould de la Colombie-Britannique appuient fortement les efforts de plusieurs Premières Nations situées le long de la côte nord et de la côte centrale de la Colombie-Britannique visant à interdire la chasse à l'ours trophée. Les Premières Nations situées le long de la côte se sont unies et ont déclaré l'interdiction de la chasse à l'ours trophée sur leurs territoires traditionnels.

« Ces Premières Nations font preuve de leadership et s'acquittent de leurs responsabilités en ce qui concerne leurs territoires traditionnels », a déclaré le Chef national Atleo. « Leurs précédents efforts visant à exercer une pression afin que des mesures soient prises et à collaborer avec d'autres gouvernements prouvent que l'application de nos droits est nécessaire pour assurer le développement durable. Les Premières Nations ne sont pas opposées à la chasse; en fait, l'exploitation des ressources fauniques effectuée de façon respectueuse et durable fait partie de toutes les cultures et les traditions des Premières Nations. »

Le Chef national de l'APN a ajouté : « Les personnes possédant les connaissances traditionnelles dans les territoires lancent des avertissements depuis un certain temps déjà sur le fait que la chasse à l'ours trophée est une pratique non seulement irrespectueuse, mais aussi non durable. Les Premières Nations gèrent ces territoires depuis des temps immémoriaux et elles ont connu une grave pénurie de ressources uniquement après que la gestion de l'environnement ait été confiée d'autorité aux gouvernements provinciaux et fédéral. »

« Les autres échecs du gouvernement à surveiller et à règlementer efficacement la chasse à l'ours trophée ont fait en sorte que des populations d'ours, en particulier l'ours Kemode, dans les territoires traditionnels des Premières Nations sont maintenant menacées », a déclaré Jody Wilson-Raybould, Chef régionale de l'APN en Colombie-Britannique. « La chasse à but lucratif entraîne également une réduction considérable de la population d'ours, portant atteinte aux entreprises d'écotourisme durable », a-t-elle ajouté.

Soutenant les efforts des Premières Nations côtières, Mme Wilson-Raybould a ajouté ceci : « Les Premières Nations côtières se trouvent à présent dans la position difficile de faire appliquer l'interdiction. L'exercice de leur autorité est un exemple du rôle de plus en plus important que nos Nations devront jouer afin de veiller à l'exploitation durable des ressources naturelles dans nos territoires respectifs. L'interdiction doit être respectée. »

La situation fournit un excellent exemple de la mise en application par les Premières Nations de l'article 10(c) de la Convention sur la diversité biologique, selon lequel le Canada est tenu d'encourager l'usage coutumier et durable des ressources biologiques, notamment la conservation des principales ressources nécessaires aux Premières Nations. Cet engagement international à caractère obligatoire est également mentionné dans l'article 29 de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, selon lequel le Canada est tenu de fournir une assistance à l'intention des Premières Nations afin de préserver les principales ressources biologiques se trouvant sur leurs territoires traditionnels. Le massacre des ours à des fins sportives n'est ni coutumier ni durable.

Les Premières Nations côtières constituent une alliance de Premières Nations composées des Nations Wuikinuxv, Heiltsuk, Kitasoo/Xaixais, Nuxalk, Gitga'at, Haisla, Metlakatla, Old Massett et Skidegate, ainsi que du Conseil de la Nation Haida. Le Chef Doug Neasloss de la Première Nation Kitasoo/Xai'xais participe activement à la surveillance de ses territoires traditionnels afin faire respecter l'interdiction.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l'APN sur Twitter : @AFN_Updates et @AFN_Comms.

SOURCE : ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements :

Jenna Young, agente de communications, APN, 613-241-6789, poste 401, cell. : 613-314-8157, ou jyoung@afn.ca

Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613-241-6789, poste 382, cell. : 613-292-0857 ou agaron@afn.ca

Profil de l'entreprise

ASSEMBLEE DES PREMIERES NATIONS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.