Le Chef national de l'APN demande un plan d'action conjoint faisant suite au
budget fédéral

OTTAWA, le 5 mars /CNW Telbec/ - Aujourd'hui, le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Shawn A-in-chut Atleo, a présenté ses réactions au budget 2010 du gouvernement du Canada.

"Le budget fédéral ne cadre pas du tout avec les cibles que nous avions fixées quant à l'amélioration de la situation des Premières Nations. Toutefois, nous souhaitons que le gouvernement fédéral donne rapidement suite à ses engagements et travaille avec nous aux réformes essentielles touchant l'éducation, ce qui devra en fin de compte se traduire par des investissements accrus", a indiqué le Chef national Atleo. "Dans le discours du Trône, le gouvernement a annoncé qu'il appuierait la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones. Nous misons donc sur la collaboration avec le gouvernement à cet égard, démarche qui devra prendre appui sur les principes de partenariat, de respect et d'inclusion inhérents à la Déclaration."

Dans son budget, le gouvernement fédéral a prévu des ressources visant la mise en œuvre d'ententes sur l'éducation et s'est engagé à faire en sorte que les membres des Premières Nations obtiennent des résultats scolaires "comparables" aux résultats des élèves canadiens et à ce qu'ils reçoivent le soutien nécessaire pour faire des études postsecondaires.

Le Chef national Atleo a également indiqué ceci : "Les fonds prévus pour que les élèves des Premières Nations obtiennent des résultats scolaires comparables aux résultats des élèves canadiens arrivent à point nommé et étaient nécessaires. Nous avons pour objectif que 65 000 élèves des Premières Nations décrochent un diplôme d'études postsecondaires d'ici cinq ans, ce qui correspondrait au taux moyen d'obtention de diplômes au Canada. Le budget présenté ne nous permettra pas d'y arriver, mais il ouvre la porte au dialogue. Et si nous travaillons en collaboration avec le gouvernement, comme il l'a indiqué dans le discours du Trône, les budgets futurs comporteront peut-être ce qu'il faut pour que nous puissions atteindre le but fixé. Les chefs ont demandé un examen et une hausse des fonds actuellement destinés aux études postsecondaires. Nous ne voulons pas que le programme soit simplement transféré à un autre ministère ni que des changements enlèvent aux Premières Nations le rôle crucial qu'elles jouent dans le programme. Nous sommes entièrement disposés à amorcer un dialogue à ce sujet, en mettant l'accent sur nos élèves."

Le Chef national s'est réjoui de l'engagement pris par le gouvernement dans le budget pour lutter contre la violence à l'endroit des femmes autochtones : "Le nombre alarmant de femmes autochtones portées disparues ou assassinées constitue une véritable tragédie, et nous demandons à élaborer un plan d'action national, conjointement avec le gouvernement fédéral, pour mettre fin à cette situation tragique et inadmissible."

Le Chef national a également souligné le renouvellement d'importants programmes en matière de santé, touchant notamment les ressources humaines en santé, la prévention du suicide chez les jeunes, la santé maternelle ainsi que les services aux enfants et aux familles. Il a par ailleurs rappelé qu'une plainte concernant les droits de la personne a déjà été déposée relativement à l'insuffisance du financement des services destinés aux enfants et aux familles des Premières Nations et que des fonds doivent être octroyés pour soutenir les mesures dans l'ensemble des provinces et des territoires.

"Nous devons voir à ce que les membres des Premières Nations, surtout les jeunes, ne soient pas laissés pour compte, à ce que leur situation ne se détériore pas et à ce que les objectifs que nous avons fixés soient atteintes", a ajouté le Chef national. "Nous avons véritablement besoin d'une garantie de stabilité et de maintien à long terme des dépenses associées à la santé et à l'éducation des Premières Nations. Tous les Canadiens bénéficient d'une telle garantie à l'exception des Premières Nations. Nous devons adopter une approche plus juste et équitable."

Dans le budget, le gouvernement s'est également engagé à accroître le financement visant l'approvisionnement en eau et le traitement des eaux usées, afin d'aider les Premières Nations à continuer d'améliorer la qualité de l'eau dans les collectivités. Selon de récents rapports, le réseau d'alimentation en eau potable d'au moins 48 collectivités des Premières Nations présente des risques élevés et 120 collectivités sont visées par des avis concernant l'eau potable. Et cette tendance semble s'accentuer.

"Tous s'entendent clairement pour dire que des investissements doivent à tout prix être faits dans les infrastructures essentielles de nos collectivités. Nous l'avons bien vu en 2009, au moment de l'annonce de financement visant les infrastructures. Dans certains cas, il était difficile de trouver des projets pouvant être mis en branle immédiatement, mais les collectivités des Premières Nations étaient prêtes à se mettre à l'œuvre sans délai. Le message est clair : Collaborez avec nous. Les besoins sont grands, mais nous pouvons accomplir le travail" a déclaré le Chef national.

Le Chef national s'est également dit satisfait des ressources affectées pour remédier aux séquelles laissées par les pensionnats indiens : "Nous sommes tournés vers l'avenir, mais nous ne devons pas pour autant oublier notre passé, ce qui est particulièrement vrai dans le cas des survivants des pensionnats indiens. Rien ne précise dans le budget si des fonds sont destinés à la Fondation autochtone de guérison, ce qui nous préoccupe étant donné que la Fondation offre des programmes indispensables qui permettent aux survivants d'obtenir de l'aide directement dans la collectivité. Ce soutien est essentiel à l'heure actuelle, car la Commission de vérité et de réconciliation a amorcé ses travaux et parce que les victimes devront raconter les expériences très souvent pénibles qu'elles ont vécues. Je chercherai à obtenir des précisions à ce sujet, et je ferai pression pour que ce soutien important soit maintenu."

Le Chef national a indiqué qu'il demandera à rencontrer le plus tôt possible les représentants du gouvernement fédéral et le ministre des Affaires indiennes, afin de discuter d'un plan d'action sur la prise de mesures afin d'honorer les engagements budgétaires et de faire avancer d'autres dossiers. Ce travail s'appuiera sur les principes de partenariat et de respect mutuel inhérents à la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

"Le budget ne cadre pas avec les besoins, mais il comporte des engagements sur lesquels nous pourrons prendre appui", a affirmé le Chef national. "Je compte sur le fait que nous pourrons travailler de concert, dans l'esprit de la Déclaration des Nations Unies, afin d'amener des changements qui profiteront aux Premières Nations et à l'ensemble des Canadiens. Mais, si nous voulons voir ces changements dans l'avenir, nous devons nous mettre au travail dès maintenant."

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada.

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Renseignements: Karyn Pugliese, directrice intérimaire des communications, Assemblée des Premières Nations, (613) 292-1877 ou kpugliese@afn.ca; Jenna Young, responsable des communications, Assemblée des Premières Nations, (613) 314-8157 ou jyoung@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.