Le Canada réalise des progrès constants au chapitre de la responsabilité sociale des entreprises dans les pays en développement

Publication du rapport sur les mesures prises par les sociétés minières, pétrolières et gazières en matière de RSE

OTTAWA, le 19 janv. 2012 /CNW/ - L' Association minière du Canada (AMC) a publié aujourd'hui un rapport qui fait le point sur la situation à la suite des recommandations découlant des Tables rondes nationales sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) et l'industrie extractive canadienne dans les pays en développement.

En 2007, le personnel de l'Association minière du Canada a fait partie d'un groupe consultatif auprès du gouvernement fédéral qui comprenait des représentants de l'industrie extractive, du milieu des investisseurs, de la société civile, du secteur universitaire et des gouvernements. Le groupe consultatif est parvenu à un consensus sans précédent et a produit un rapport incluant 27 recommandations liées aux différents aspects de la RSE dans les pays en développement. Ces recommandations demeurent une référence importante pour les discussions en cours sur la RSE et le secteur de l'extraction au Canada.

Le rapport publié aujourd'hui par l'AMC résulte d'un projet de recherche réalisé à la demande du Comité sur la responsabilité sociale internationale de l'AMC afin d'étudier, de définir et de comprendre les mesures mises en œuvre par les gouvernements et d'autres intervenants pour donner suite aux recommandations des Tables rondes, ainsi que de relever les lacunes actuelles. Le rapport de l'AMC indique que 18 des 27 recommandations du rapport du groupe consultatif ont été entièrement ou partiellement respectées. En voici quelques-unes :

  • Le gouvernement du Canada adhère à présent aux Principes volontaires sur la sécurité et les droits de la personne ainsi qu'à l'Initiative relative à la transparence dans les industries de l'extraction.
  • L'ACDI a soutenu un certain nombre de nouvelles initiatives pour renforcer les capacités des pays hôtes, parmi lesquelles l'Initiative régionale andine qui consiste à promouvoir la mise en place efficace de la RSE.
  • Exportation et développement Canada est devenu signataire des « principes de l'Équateur » et applique dans ses pratiques de prêt les normes de performance de l'IFC ainsi que les directives de la Banque mondiale en matière d'environnement, de santé et de sécurité.
  • La GRC a mis sur pied des unités anticorruption à Ottawa et à Calgary , en plus de lancer des enquêtes et des poursuites en vertu de la Loi sur la corruption d'agents publics étrangers (Canada).

« Nous sommes encouragés par les conclusions de ce rapport qui montrent, même s'il reste du travail à faire, que le Canada n'est pas resté inactif et qu'il a pris des mesures importantes pour promouvoir la RSE. Cette recherche nous aidera ainsi que les autres parties concernées, dont les gouvernements, à faire le bilan des progrès obtenus et à déterminer quelles autres possibilités nous permettraient de progresser davantage en matière de RSE », a déclaré Pierre Gratton, président-directeur général de l'AMC. « L'AMC continuera de collaborer avec le gouvernement et la société civile à l'élaboration et à la mise en œuvre de normes et de pratiques exemplaires de RSE. »

Ce rapport est le premier volet de la recherche effectuée à la demande du nouveau Comité sur la responsabilité sociale internationale de l'AMC, qui résulte lui-même du processus des Tables rondes. Au cours des prochaines années, le comité fera effectuer et publiera des études en lien avec les activités du secteur de l'extraction canadien à l'étranger. Deux de ces projets comprennent une analyse de la législation internationale, des normes et des lois et règlements des pays hôtes sur le sujet, au titre desquelles les sociétés d'extraction canadiennes doivent rendre des comptes; et un regard sur les différentes initiatives et exigences en matière de transparence applicables aux entreprises du secteur minier canadien qui exercent des activités dans des pays en développement. La version intégrale du rapport se trouve à l'adresse http://tinyurl.com/83xqn9f (en anglais).

L'Association minière du Canada

L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis.


SOURCE L'Association minière du Canada

Renseignements :

Paul Hébert, vice-président, Relations avec le gouvernement, Associaiton minière du Canada, tél. : 613-233-9392, poste 325 - phebert@mining.ca 

Ian Thomson, On Common Ground Consultants, tél. : 604-328-2425 - ian@oncommonground.ca

Profil de l'entreprise

L'Association minière du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.