Le Canada, la Colombie-Britannique et le First Nations Leadership Council signent une charte de réconciliation : un engagement concernant la prise en charge des enfants et des jeunes des Premières Nations

VANCOUVER, le 10 avril 2017 /CNW/ - La santé et le mieux-être des enfants autochtones sont une priorité pour le gouvernement du Canada, la Colombie-Britannique et le First Nations Leadership. Ensemble, nous prenons des mesures pour nous assurer que les enfants reçoivent les soins de santé et les services sociaux dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin.

Le gouvernement du Canada, la province de la Colombie-Britannique et le First Nations Leadership Council (FNLC) ont signé une charte de réconciliation visant à officialiser leur engagement à collaborer pour réduire le nombre d'enfants des Premières Nations qui sont pris en charge, maintenir les familles unies et appuyer les jeunes des Premières Nations dans leur transition après la prise en charge.

De plus, la charte prévoit la mise sur pied d'un groupe de travail mixte comprenant des représentants des trois parties, qui se concentrera sur des mesures concrètes pour appuyer le mieux-être des enfants des Premières Nations en Colombie-Britannique. Ces mesures comprendront par exemple des réformes législatives, l'élaboration de programmes et de politiques et la création d'un modèle fiscal efficace pour appuyer les services à l'enfance en Colombie-Britannique. En signant cette charte, les parties se sont aussi engagées à faire des progrès soutenus et mesurables et à aider les Premières Nations à gérer les questions touchant les enfants et les familles de leurs collectivités au moyen d'approches ancrées dans leur culture et leurs traditions.

Citations

« Je suis fière que nous soyons maintenant en mesure de formaliser le processus tripartite par lequel le gouvernement du Canada travaillera avec le First Nations Leadership Council et la Colombie-Britannique afin d'améliorer le mieux-être des familles et enfants autochtones, une priorité que nous partageons. Ensemble, nous nous concentrerons sur les approches menées par les collectivités afin de réduire le nombre d'enfants pris en charge en assurant un accès en temps opportun au soutien et aux services dont ils ont besoin. »

L'honorable Carolyn Bennett, M.D., c.p., députée
Ministre des Affaires autochtones et du Nord

« Nous devons agir maintenant, être des partenaires d'égal à égal avec les Premières Nations et le gouvernement fédéral, pour modifier notre approche concernant les services à l'enfance. Cette charte constitue la prochaine étape pour atteindre nos objectifs communs d'améliorer les conditions des enfants, des jeunes et des familles autochtones en Colombie-Britannique et pour réduire le nombre d'enfants autochtones qui doivent être pris en charge. »

L'honorable Stephanie Cadieux
Ministre du Développement des enfants et de la famille, province de la Colombie-Britannique

« La Charte porte sur nos responsabilités communes et la collaboration nécessaire pour améliorer le mieux-être des enfants et des familles autochtones. Je tiens à féliciter les nombreux chefs et travailleurs de la protection de la jeunesse de toute la province, qui défendent vivement les intérêts des enfants et des familles qu'il représente. Au fond, la Charte de la réconciliation constitue un engagement envers toutes les collectivités des Premières Nations de la Colombie-Britannique. »

L'honorable John Rustad,
Ministre des Relations et de la Réconciliation avec les Autochtones, Colombie-Britannique

« Au terme de la Charte, toutes les parties s'engagent à collaborer afin de corriger un régime qui ne fonctionne pas et d'apporter de véritables changements qui amélioreront la qualité de vie des enfants des Premières Nations de la Colombie-Britannique. Nous nous attendons à ce que la charte aboutisse à un plan de travail rigoureux et culturellement approprié qui appuiera directement la compétence des Premières Nations et leur autonomie gouvernementale en plus de régler la question de la surreprésentation des enfants des Premières Nations dans le système de protection de l'enfance en Colombie-Britannique. »

Cheryl Casimer, membre du conseil exécutif
Sommet des Premières Nations

« L'Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique est résolue à défendre les droits et intérêts des Premières Nations en ce qui a trait à la protection de la jeunesse, principe qui reflète la Charte de la réconciliation. Ce grand pas en avant témoigne de l'engagement des parties à mettre de l'avant des mesures actives et ciblées pour favoriser la réconciliation entre la Couronne et les Premières Nations en ce qui concerne l'enfance et la famille. Nous continuerons à mobiliser nos partenaires afin de bâtir un avenir meilleur pour nos collectivités, nos enfants et nos jeunes. »

Chef Maureen Chapman, chef régionale par intérim
Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique

« La Charte aura passé le test ultime lorsqu'on respectera la dignité et les droits des enfants, des jeunes et des familles des Premières Nations au même titre que ceux des autres enfants, et que nos enfants et nos familles ne seront plus séparés. Les collectivités des Premières Nations doivent être à l'origine du changement, aux termes de leur propre compétence. Avec la récente nomination du représentant de l'enfance et de la jeunesse de la Colombie-Britannique, le Canada et la Colombie-Britannique se doivent d'offrir des ressources justes et flexibles directement aux familles et aux collectivités des Premières Nations. »

Kukpi7 Judy Wilson, secrétaire-trésorière
Union of BC Indian Chiefs

Les faits en bref

  • Cette charte s'ajoute au partenariat entre le Canada, le First Nations Leadership Council et la Colombie-Britannique. Les trois parties ont signé, en mars 2017, une entente visant à soutenir et à accroître les investissements visant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations en Colombie-Britannique.
  • Le First Nations Leadership Council se compose de représentants de l'Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique, du Sommet des Premières Nations et l'Union of British Columbia Indian Chiefs. Le Conseil sert de tribune aux Premières Nations de la Colombie-Britannique afin d'aborder des questions d'intérêt commun.

Liens connexes

Restez branchés
Suivez-nous sur Twitter, YouTube, Facebook et Flickr.

Vous pouvez vous abonner pour recevoir nos communiqués et nos discours par fils RSS. Pour obtenir plus d'information ou pour vous abonner, visitez www.aadnc.gc.ca/inscriptions.

 

SOURCE Affaires autochtones et du Nord Canada

Renseignements : Les médias peuvent communiquer avec : AANC, Sabrina Williams, Attachée de presse, Cabinet de l'honorable Carolyn Bennett, 613-697-8316 ; Relations avec les médias d'AANC, Affaires autochtones et du Nord Canada, 819-953-1160 ; Colombie-Britannique, Relations avec les médias, 250-356-0543 ; Branchez-vous à la province de la Colombie-Britannique à l'adresse : www.gov.bc.ca/connect (en anglais seulement). Organisations membres du First Nations Leadership Council : Assemblée des Premières Nations, Chef Maureen Chapman, chef régionale par intérim, 250-828-9757 ; Sommet des Premières Nations, Cheryl Casimer, membre du conseil exécutif, 778-875-2157; Union of BC Indian Chiefs, Kukpi7 Judy Wilson, secrétaire-trésorière, 604-684-0231


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.