Le Canada dépasse les attentes en ce qui a trait à la recherche sur le vaccin contre le VIH

Les collaborations mondiales et les forces du pays sont mises en évidence dans le livre blanc

WINNIPEG, le 5 sept. 2012 /CNW/ - Bon nombre de Canadiens l'ignorent, mais le Canada contribue énormément aux efforts mondiaux visant à mettre au point un vaccin contre le VIH.

Une analyse des recherches menées sur ce vaccin au cours des cinq dernières années (2007-2012) révèle que selon le nombre d'articles publiés par habitant, le Canada se situe au premier rang parmi les grands pays qui participent à ces recherches (États-Unis, Royaume-Uni, France, Afrique du Sud). De plus, il occupe le quatrième rang pour ce qui est du nombre total d'articles scientifiques publiés qui portent sur les recherches sur le vaccin contre le VIH.

« Lorsqu'il est question de la mise au point d'un vaccin contre le VIH, les résultats de recherche du Canada se comparent favorablement à ceux des autres grands pays », de dire le DGreg Hammond, directeur du Bureau de coordination de l'Alliance (BCA) de recherche et de développement de l'Initiative canadienne de vaccin contre le VIH (ICVV). « Les recherches scientifiques de calibre mondial auxquelles participent les chercheurs canadiens témoignent également du rôle important que joue le Canada à l'échelle internationale dans le domaine de la recherche sur le vaccin contre le VIH. »

En examinant les recherches publiées portant sur le vaccin contre le VIH et auxquelles ont participé des chercheurs canadiens au cours des cinq dernières années, on constate qu'environ 90 % étaient des recherches collaboratives faisant intervenir de multiples établissements canadiens ou des chercheurs de plusieurs pays. Pour ces études, les chercheurs canadiens étaient premiers ou derniers auteurs dans 72 % environ des articles publiés, ce qui témoigne de l'importance et de l'influence de la recherche canadienne.

Avec l'aide de SHI Consulting Inc., le BCA a récemment consulté des chercheurs, des représentants de l'industrie, des bailleurs de fonds et des organisations sans but lucratif de partout au Canada et aux États-Unis qui œuvrent dans le domaine de la recherche sur le vaccin contre le VIH afin de fournir une orientation stratégique au maintien de la contribution du Canada. On a ensuite publié un livre blanc intitulé Bâtir des liens, Avoir un impact : Un cadre stratégique pour l'Alliance de recherche et de développement de l'ICVV, dans lequel on met en évidence les forces du Canada en ce qui concerne la recherche sur le vaccin contre le VIH et où l'on présente une orientation pour la suite des choses.

Néanmoins, un sondage mené récemment par Probe Research qui avait été commandé par le BCA montre que 81 % des Canadiens croient que le Canada devrait jouer un plus grand rôle dans les efforts internationaux visant à mettre au point un vaccin contre le VIH. Des 1 500 personnes interrogées, 19 % jugent qu'il s'agit d'une priorité absolue, et 62 % croient qu'il s'agit d'une priorité majeure*.

« Les Canadiens souhaitent que le pays contribue à la mise au point d'un vaccin qui mettra un terme à la pandémie de VIH », affirme Heather Medwick, chef de la direction du Centre international des maladies infectieuses, une organisation non gouvernementale sans but lucratif qui dirige le BCA. « Même si la majorité des 34 millions de personnes qui sont atteintes du VIH vivent dans un pays à faible revenu ou à revenu moyen, le virus demeure une préoccupation majeure dans les pays développés tels que le Canada, où le taux de nouvelles infections a augmenté de façon marquée chez les groupes à risque au cours de la dernière décennie. »

Afin d'aider à trouver un vaccin, les chercheurs canadiens qui s'intéressent au VIH concentrent leurs efforts sur la biologie fondamentale du VIH, publiant des articles dans les domaines de l'immunologie (façon dont le système immunitaire réagit), de la virologie (façon dont le VIH se transmet) et de la microbiologie (façon dont le virus envahit la cellule et s'y reproduit).

« Pour mettre au point un vaccin, il est essentiel de comprendre ces éléments fondamentaux des infections par le VIH », soutient le DAllan Ronald, conseiller scientifique du BCA. « Bien qu'ils soient moins actifs en ce qui concerne les essais cliniques portant sur les vaccins, les chercheurs canadiens ne cessent d'alimenter le pipeline de recherche mondial menant à la mise au point et à l'évaluation de candidats vaccins contre le VIH. »

En tenant compte des résultats passés du Canada, le BCA a eu recours à un processus de consultation pour préparer le livre blanc stratégique, dans lequel on expose les quatre priorités fondamentales suivantes qui viennent définir le rôle que jouera le Canada dans la mise au point du vaccin contre le VIH :

  • Exploiter l'excellence canadienne dans le domaine de la science fondamentale et renforcer les liens entre les secteurs de recherche et avec la communauté.
  • Développer les forces du Canada en matière de recherche clinique, de mobilisation communautaire et de renforcement des capacités à l'échelle mondiale et nationale.
  • Accélérer la conversion des découvertes scientifiques canadiennes en candidats vaccins viables.
  • Mobiliser les jeunes chercheurs et les chercheurs débutants et leur fournir des ressources.

Le cadre que l'on décrit dans le livre blanc vise à influer sur la prise de décisions et à orienter les efforts de recherche du Canada sur le vaccin contre le VIH à l'échelle nationale et mondiale. Cependant, il ne tend pas à prescrire des objectifs ou des échéanciers précis.

« La préparation du livre blanc reflète les aspirations communes des bailleurs de fonds, des organismes de recherche internationaux, de la communauté du VIH et des chercheurs canadiens, de dire le DHammond. Cela aidera à développer le créneau du Canada et viendra renforcer la contribution du pays aux efforts de recherche mondiaux sur le vaccin contre le VIH. »

L'Initiative canadienne de vaccin contre le VIH (ICVV), la contribution du Canada à la Global HIV Vaccine Enterprise, est une initiative de cinq ans qui vise la collaboration entre le gouvernement du Canada et la Bill & Melinda Gates Foundation et qui constitue une contribution canadienne importante aux efforts mondiaux visant la mise au point d'un vaccin contre le VIH qui soit sécuritaire, efficace, abordable et disponible partout dans le monde. Le Bureau de coordination de l'Alliance (BCA) de recherche et de développement de l'ICVV a été créé par le gouvernement du Canada et par la Bill & Melinda Gates Foundation en novembre 2011 au Centre international des maladies infectieuses (CIMI) de Winnipeg, une organisation non gouvernementale sans but lucratif. Le BCA est financé par l'Agence de la santé publique du Canada.

*Le sondage national a été mené par Probe Research entre le 4 et le 6 juillet 2012 auprès de 1 500 adultes canadiens sélectionnés de façon aléatoire qui faisaient partie du Forum Angus Reid. Puisque l'échantillon était composé de personnes qui avaient décidé elles-mêmes de participer à ce panel, aucune erreur d'échantillonnage ne peut être calculée. Cependant, un échantillon aléatoire de cette taille entraînerait une marge d'erreur de 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Pour en savoir plus, lisez le document d'information.


SOURCE : Bureau de coordination de l'Alliance

Renseignements :

Renée Barclay
Spécialiste en communication, Bureau de coordination de l'Alliance
Centre international des maladies infectieuses
Tél. : 204-946-5157
Adresse électronique : aco-communications@icid.com

Profil de l'entreprise

Bureau de coordination de l'Alliance

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.