Le budget n'aidera pas les Canadiens en difficulté selon Unifor

OTTAWA, le 21 avril /CNW/ - Par ce budget préélectoral, le premier ministre Harper s'efforce de détourner l'attention des Canadiens de son incapacité à créer de bons emplois et à favoriser la croissance économique, selon Unifor.

« Le budget des conservateurs de M. Harper, c'est trop peu, trop tard, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Les Canadiens ne se laisseront pas berner par les cadeaux préélectoraux offerts dans le budget d'aujourd'hui, qui n'aideront que très peu les Canadiens ayant du mal à joindre les deux bouts, voire pas du tout. »

Au lieu d'accorder la priorité à la création de bons emplois, aux soins de santé, à la sécurité de la retraite et aux besoins colossaux en infrastructure, le budget fédéral d'aujourd'hui a confirmé que les conservateurs de M. Harper ne tiennent pas compte des besoins des familles de travailleurs, soutient le plus grand syndicat canadien du secteur privé.

En réponse à la situation désastreuse du secteur manufacturier au Canada (qui a perdu environ 400 000 emplois manufacturiers depuis l'arrivée au pouvoir du gouvernement Harper), le budget d'aujourd'hui présente à ce secteur quelques engagements modestes, notamment le renouvellement continu de la déduction pour amortissement accéléré « temporaire » (présenté initialement en 2007), un modeste investissement dans les compétences et la formation des apprentis et 20 millions de dollars par année pour soutenir l'innovation dans le secteur des pièces d'automobiles.

« Les mesures annoncées dans ce budget préélectoral pour aider le secteur manufacturier sont tout simplement insuffisantes, constate M. Dias. Nous avons besoin d'un gouvernement qui collaborera avec l'industrie et les syndicats pour mettre au point la solide stratégie industrielle dont nous avons besoin pour reconstruire ce secteur vital, mais le leadership dont devrait faire preuve M. Harper ne vient pas. »

Unifor a également été déçu du fait que le budget d'aujourd'hui a confirmé l'intention des conservateurs de M. Harper de réduire de beaucoup le financement des soins de santé. « Compte tenu du vieillissement de la population et de notre système de santé sous pression, la décision unilatérale des conservateurs de réduire les transferts en matière de santé d'environ 36 milliards de dollars au cours des dix prochaines années aura des conséquences dramatiques, dont une augmentation des temps d'attente, une détérioration de la qualité et une réduction des services, a ajouté M. Dias. On se demande bien qui ce gouvernement représente... Qui veut que ses services de soins de santé soient réduits? »

Unifor s'inquiète également des 4,9 milliards en baisses d'impôt annoncées pour cette année qui, selon le syndicat, bénéficieront principalement aux Canadiens bien nantis, notamment le doublement du plafond de cotisation à un compte d'épargne libre d'impôt.

« Plus de baisses d'impôt, c'est une bonne nouvelle pour les personnes qui ont beaucoup d'argent, mais ces baisses n'aideront pas les familles de travailleurs, elles n'aideront pas les aînées qui gagnent à peine de quoi vivre et elles ne mèneront certainement pas à la création de bons emplois, a observé M. Dias. Au cours des neuf dernières années, les baisses d'impôt consenties par les conservateurs n'ont jamais mené à la création d'emplois, elles ne le feront pas plus aujourd'hui. »

Malgré une augmentation prolongeant le congé pour les aidants, le budget prévoit un excédent de fonctionnement de 3,4 milliards de dollars dans la caisse de l'assurance-emploi cette année. « Ce gouvernement pille la caisse de l'assurance-emploi pour payer les coûts associés à ses autres priorités, même si moins de 40 % des Canadiens sans emploi sont admissibles à l'assurance-emploi. Vu les dizaines de milliers de Canadiens qui perdent leur emploi, c'est le moment d'améliorer l'assurance-emploi et non de piger dans la caisse, a souligné M. Dias. »

Unifor a aussi remarqué que malgré de récentes inquiétudes relatives à la fermeture par les conservateurs de stations de surveillance de la Garde côtière, soulevées plus tôt ce mois-ci, à la suite d'un déversement de carburant à Vancouver, le financement de 5,5 millions de dollars par année nécessaire pour garder les stations ouvertes n'a pas été rétabli. 

Même l'élimination du déficit est une vaine réalisation, a noté M. Dias, puisqu'elle est fondée sur un « tour de passe-passe financier » visant à faire paraître le budget plus solide qu'il ne l'est en réalité.

« Le gouvernement a réduit son fonds de prévoyance, vendu précipitamment ses actions GM à un cours inférieur et détourné 3,4 milliards de dollars des excédents de l'assurance-emploi afin de financer d'autres priorités. N'eût été cette manipulation financière, le budget aurait affiché un déficit de 6 milliards de dollars plutôt qu'un excédent de 1,4 milliard de dollars, a expliqué M. Dias. »

« Encore une fois, a-t-il conclu, les conservateurs de M. Harper ont démontré à quel point leurs valeurs et les priorités sont éloignées de celles des travailleurs canadiens. »

Unifor est le plus grand syndicat canadien du secteur privé, représentant plus de 305 000 travailleurs. Fondé pendant la fin de semaine de la fête du Travail en 2013, il est issu de la fusion des Travailleurs canadiens de l'automobile et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

SOURCE Le Syndicat Unifor

Renseignements : Sarah Blackstock, directrice, service des communications, Unifor, 416-949-1072 ou Sarah.Blackstock@Unifor.org

LIENS CONNEXES
http://www.caw.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.