Le budget de 2013, un mélange de mesures hétéroclites pour le secteur minier canadien

OTTAWA, le 22 mars 2013 /CNW/ - L'Association minière du Canada (AMC) estime que le budget fédéral de 2013 aura des répercussions en dents de scie sur l'industrie minière du Canada.

L'AMC est encouragée par les nouvelles mesures importantes annoncées dans le budget de 2013 visant à pallier les pénuries de main-d'œuvre, dont la création d'une subvention canadienne pour l'emploi, un soutien à une augmentation du nombre de stages rémunérés, la réduction des obstacles à l'accréditation pour l'apprentissage, la réaffectation de fonds pour favoriser l'éducation dans des domaines où la demande de main-d'œuvre est forte, et un soutien en capital au Centre for Northern Innovation in Mining du Collège du Yukon. De plus, le secteur minier canadien - le plus important employeur privé, toutes proportions gardées, de membres de la communauté autochtone au Canada - se réjouit également de l'amélioration des programmes de formation à l'emploi et de la bonification des bourses d'études destinés aux Autochtones. Par ailleurs, l'AMC accueille favorablement la proposition du gouvernement d'accorder d'ici deux ans 37 millions de dollars aux conseils subventionnaires pour appuyer les partenariats de recherche avec l'industrie.

« En tant qu'industrie qui aura besoin de quelque 145 000 nouveaux travailleurs au cours des deux prochaines années, nous sommes heureux que les compétences et la formation de la main-d'œuvre figurent parmi les grands thèmes du budget fédéral », a souligné Pierre Gratton, président et chef de la direction de l'AMC. « L'importance qui leur est accordée met en lumière les formidables occasions qui s'offrent aux Canadiens à la recherche d'un emploi bien rémunéré, mais aussi les lacunes actuelles sur le plan des compétences, qui constituent un frein à l'emploi pour certains travailleurs, surtout pour des postes très spécialisés ou nécessitant une expertise technique. »

« Ce budget appuie les priorités qui, selon nos parties prenantes, s'imposent si l'on veut contrer la pénurie de main-d'œuvre - perfectionnement de compétences, formation pour les membres de la communauté autochtone et un système efficient d'information sur le marché du travail. Ces priorités sont essentielles pour assurer la pérennité de notre industrie alors que nous prenons des mesures en vue de corriger les inadéquations entre les travailleurs spécialisés et les emplois disponibles et de contrer l'exode massif des travailleurs qui prendront leur retraite d'ici dix ans », a expliqué Ryan Montpellier, directeur général du Conseil des ressources humaines de l'industrie minière.

Le budget de 2013 prolonge d'un an le crédit d'impôt pour l'exploration minière de 15 %, une incitation fiscale importante pour le secteur des jeunes entreprises d'exploration. Son renouvellement est critique à l'heure actuelle, compte tenu de l'agitation du marché et des difficultés qu'ont les jeunes entreprises à réunir du capital-risque.

Malheureusement, le budget de 2013 a également annoncé l'élimination de la déduction pour amortissement accéléré pour les nouvelles mines et les projets majeurs d'agrandissement de mine. Le budget réduit aussi le taux de déduction pour les frais d'aménagement minier préalable à la production. Par le passé, certains frais d'aménagement minier préalable à la production, comme ceux liés à l'enlèvement des morts-terrains ou le fonçage de puits de mine, étaient admissibles à titre de Frais d'exploration au Canada (FEC) et entièrement déductibles. À compter de 2018, ces frais seront considérés comme des Frais d'aménagement au Canada, les frais pertinents n'étant admissibles qu'à une déduction de 30 %.

« Il s'agit du deuxième budget fédéral d'affilée où le gouvernement du Canada supprime des mesures fiscales propres au secteur minier, suppressions qui nuiront économiquement aux projets miniers », a souligné M. Gratton. « Bien que le gouvernement ait déclaré qu'il supprimait des mesures dans le but de conférer davantage de neutralité fiscale au régime fiscal des sociétés du Canada, le budget de 2013 prolonge ou crée du même coup des mesures identiques dans d'autres secteurs de l'économie. »

Bien que le budget n'y fasse pas référence directement, l'AMC est très intéressée à poursuivre le dialogue avec le gouvernement fédéral au sujet du programme de géocartographie de l'énergie et des minéraux (GEM), dont l'expiration est prévue cette année. Le programme GEM fournit les données géoscientifiques critiques nécessaires à l'exploration en vue d'éclairer les décisions d'investissement et permettant au gouvernement d'appuyer ses décisions d'aménagement foncier, comme l'aménagement de parcs et d'autres aires protégées.

Association minière du Canada
L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont très actifs dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca.


SOURCE : Association minière du Canada (AMC)

Renseignements :

Jessica Draker
613-233-9392, poste 225, ou jdraker@mining.ca

Johanne Senécal
613-233-9392, poste 325, ou jsenecal@mining.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.