Le BST publie son rapport d'enquête sur la perte de maîtrise, suivie d'une collision fatale avec le relief, d'un Cessna 172 en août 2013 près de Kamloops (Colombie-Britannique)

RICHMOND, BC, le 30 sept. 2014 /CNW/ - Dans son rapport d'enquête (A13P0165) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé que le pilote d'un Cessna 172 n'était pas parvenu à redresser son appareil, qui est alors descendu à haute vitesse avant de percuter le relief près de Kamloops, en Colombie-Britannique. Le pilote et seul occupant de l'aéronef a subi des blessures mortelles. L'appareil a été détruit.

Le 6 août 2013, un élève-pilote était aux commandes d'un Cessna 172 exploité par TyLair Aviation Ltd. pour un vol d'entraînement de deux heures. Le pilote et son instructeur avaient discuté du plan de formation au préalable et des exercices devaient être exécutés dans l'aire d'entraînement de l'entreprise à 15 milles marins à l'ouest de l'aéroport de Kamloops, comme d'habitude. Après les manœuvres dans l'aire d'entraînement, l'aéronef est parti vers le nord pour une montée dans un secteur au relief plus prononcé. Peu après avoir atteint une altitude de 9 000 pieds, l'aéronef a disparu définitivement de l'écran radar. Lorsqu'il a constaté le retard de l'aéronef, l'instructeur a avisé les services de recherche et de sauvetage. L'aéronef et son pilote ont été retrouvés le lendemain.

L'enquête a révélé que l'aéronef avait percuté le relief à environ 4 500 pieds au-dessus du niveau de la mer alors qu'il se trouvait à 30 milles marins à l'ouest de Kamloops. Au moment de la collision, l'aéronef faisait un piqué à haute vitesse. On ignore quelles étaient les manœuvres effectuées, mais lors de certaines manœuvres d'entraînement, un plongeon peut se transformer en piqué en spirale si le pilote ne parvient pas à redresser l'appareil à temps. Il est possible que le pilote ait amorcé sa sortie d'un piqué en spirale et ramené les ailes à l'horizontale, mais que l'altitude n'ait pas été suffisante pour permettre un redressement complet. Lors de l'impact, la cabine de l'aéronef a été gravement endommagée, de sorte que les chances de survivre à l'accident étaient nulles.

Les enquêteurs ont également découvert que l'aéronef n'était pas doté d'une radiobalise de repérage d'urgence (ELT). L'ELT n'était pas obligatoire puisque l'aéronef n'était pas censé aller à plus de 25 milles marins de Kamloops, mais son retrait aurait dû être documenté et affiché sur une plaquette. L'absence d'ELT a retardé la découverte de l'appareil.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Le BST dispose d'un site Web à l'adresse www.bst.gc.ca. Obtenez de l'information à jour au moyen de fils RSS, Twitter (@BSTCanada), YouTube, Flickr et notre blogue.

 

SOURCE : Bureau de la sécurité des transports du Canada

Renseignements : Bureau de la sécurité des transports du Canada, Relations avec les médias, 819-994-8053

LIENS CONNEXES
http://www.bst.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.