Le basketball professionnel pourrait revenir à Vancouver

VANCOUVER, le 9 juin 2014 /CNW/ - Vancouver a la taille et la richesse requises pour soutenir une autre franchise de sport professionnel dans les 20 prochaines années. Cependant, ce sport serait le basketball, et non une seconde équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH), selon les auteurs de Power Play: The Business Economics of Pro Sports, un livre récemment publié par le Conference Board du Canada qui porte sur le marché canadien du sport professionnel.

« Bien que l'expérience antérieure de Vancouver en basketball ait abouti au déménagement de la franchise des Grizzlies à Memphis et ait suscité une certaine méfiance de la ville à l'égard de l'Association nationale de basketball (NBA), les conditions du marché sont favorables à une autre franchise, affirme Glen Hodgson, premier vice-président et économiste en chef. Vu la croissance démographique constante, les niveaux élevés de revenu et la forte présence du milieu des affaires à Vancouver, la NBA pourrait y revenir un de ces jours, particulièrement si le huard demeurait vigoureux. »

FAITS SAILLANTS
  • Selon nos prévisions, la population de Vancouver s'accroîtra de plus de 1 million d'habitants au cours des 20 prochaines années et pourrait accueillir une autre franchise de sport professionnel.
  • Même si Vancouver pouvait soutenir des franchises en hockey, en basketball, en soccer et en football canadien d'ici 2035, le marché ne serait toutefois pas assez grand pour accueillir une franchise de la Ligue majeure de baseball ou une deuxième équipe de la Ligue nationale de hockey.

L'analyse du Conference Board évalue les conditions nécessaires à la réussite des franchises à trois niveaux :

  • les piliers du marché : la taille du marché, le revenu, la présence d'entreprises et les conditions économiques (notamment le taux de change);
  • les conditions concurrentielles des ligues : les plafonds imposés à la rémunération des joueurs, le partage des recettes et l'accès aux joueurs talentueux, entre autres;
  • les facteurs spécifiques aux franchises : la force des propriétaires et des gestionnaires, les installations sportives et le soutien des partisans.

Lorsque les Grizzlies ont quitté la ville après la saison 2000-2001, la population de la région métropolitaine de recensement de Vancouver atteignait à peine 2 millions d'habitants et le dollar canadien était en voie de baisser à un plancher historique. En 2012, la région de Vancouver comptait presque 2,5 millions d'habitants, le revenu disponible par habitant arrivait au cinquième rang parmi les grandes villes canadiennes et Vancouver hébergeait 94 des 800 sièges sociaux des grandes sociétés canadiennes (se classant ainsi derrière Toronto, Calgary et Montréal).

Selon nos prévisions, la population de Vancouver s'accroîtra de plus de 1 million d'habitants au cours des 20 prochaines années et la ville devrait attirer encore plus de sièges sociaux pendant cette période.

En outre, les conditions concurrentielles dans la NBA sont relativement favorables à une franchise vancouvéroise, étant donné un certain contrôle - bien que modeste - sur les salaires des joueurs. Le défi le plus important à relever sera de trouver des propriétaires engagés et des gestionnaires astucieux. Comme le départ de la franchise précédente de la NBA a laissé une certaine amertume chez de nombreux partisans et dirigeants de la collectivité, les nouveaux propriétaires devront restaurer la confiance envers le basketball professionnel dans le marché vancouvérois.

Avec une population anticipée de 3,5 millions d'habitants d'ici 2035, le marché de Vancouver serait assez grand pour soutenir à la fois une franchise de la LNH, de la NBA, de la Ligue majeure de soccer et de la Ligue canadienne de football. Néanmoins, même un marché de cette taille ne serait probablement pas capable de soutenir de façon durable une franchise de la Ligue majeure de baseball ou une seconde équipe de la LNH dans cette région.

Publié en mars, Power Play: The Business Economics of Pro Sports a été rédigé par les économistes (et passionnés de sport) Glen Hodgson et Mario Lefebvre. Dans cet ouvrage, ils examinent les conditions économiques des collectivités qui accueillent des franchises de sport professionnel, analysent les conditions d'exploitation des ligues sportives professionnelles, discutent de la propriété et de la gestion des franchises, et abordent le sujet politiquement épineux du choix des bailleurs de fonds des nouvelles installations destinées au sport professionnel. Ce livre est disponible en formats imprimé et électronique.

Joignez-vous à un webinaire en direct animé par Glen Hodgson et Mario Lefebvre le 18 juin 2014, à 12 h 30, HAE.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, consultez la page Web à l'adresse http://www.conferenceboard.ca/powerplay.

  

SOURCE : Le Conference Board du Canada

Renseignements :

Brent Dowdall, Relations avec les médias, Tél. : 613526-3090, poste 448
Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.