Le 25 mai, le monde entier se mobilise pour stopper la sclérose en plaques

MONTRÉAL, le 24 mai 2016 /CNW Telbec/ - Le 25 mai marque la Journée mondiale de la sclérose en plaques (SP). C'est l'occasion idéale de parler de cette maladie neurodégénérative qui atteint trois fois plus de femmes que d'hommes et dont la prévalence est plus élevée au Canada que n'importe où ailleurs dans le monde.

Un mois de mai très actif!
La Division du Québec de la Société canadienne de la sclérose en plaques a tenu deux événements en mai, qui est le Mois de la sensibilisation à la SP et dont Patricia Paquin est la porte-parole. Ainsi, du 5 au 7 mai derniers, la Campagne de l'œillet SP a permis de sensibiliser la population à la sclérose en plaques grâce à la vente de plus de 100 000 œillets durant le week-end de la fête des Mères. Par ailleurs, le 13 mai dernier s'est tenu le déjeuner-gala d'Unies pour la SP, au cours duquel on a rendu hommage à madame Céline Hervieux-Payette, c.p., sénateur. À l'occasion de cet événement, 270 167 $ ont été recueillis.

Enfin, la Marche de l'espoir, qui se tiendra dans 17 villes du Québec, le 29 mai, clôturera les activités du mois de mai de la Société de la SP. Ce sera le moment de faire un pas de plus pour stopper la SP en compagnie de la comédienne Debbie Lynch-White, porte-parole de l'événement. Celle-ci participera à la Marche de l'espoir de Montréal.

Les fonds amassés lors de ces activités permettent de financer les travaux des chercheurs québécois et canadiens, chefs de file mondiaux en recherche sur la SP, ainsi que les services offerts aux personnes touchées par cette maladie.

La recherche pour un avenir sans SP
Comme le déclare le Dr Marc Girard, neurologue, la recherche sur la SP a fait des pas de géant au cours des dernières années, et la recherche s'accélère en ce qui concerne la SP progressive, pour laquelle aucun médicament n'est encore offert. « Nous sommes optimistes, puisque de toutes les maladies neurologiques, la SP est celle pour laquelle la recherche donne le plus de résultats tangibles. »

Les travaux de recherche en cours et à venir s'orientent vers trois grands axes :

  • déterminer les causes possibles de la SP dont l'un des déclencheurs pourrait être une carence en vitamine D;
  • accélérer la découverte de traitements pour les formes progressives de la SP (onze médicaments sont offerts dans le cas de la SP cyclique, mais aucun pour la SP progressive);
  • évaluer le potentiel de la greffe de cellules souches mésenchymateuses, présentes dans de nombreuses parties de l'organisme, pour le traitement de la SP.

À propos de la sclérose en plaques (SP)
Le Canada affiche le plus haut taux de sclérose en plaques du monde. La SP est une maladie chronique souvent invalidante du système nerveux central, qui comprend le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. Il s'agit de l'une des affections neurologiques les plus répandues parmi les jeunes adultes du Canada. Elle est diagnostiquée le plus souvent chez des personnes de 15 à 40 ans, qui en subiront les effets imprévisibles toute leur vie. La Société canadienne de la SP offre des services aux personnes atteintes de SP et à leur famille et subventionne la recherche dont l'objectif est de trouver la cause et le remède de cette maladie. Rendez-vous à scleroseenplaques.ca pour obtenir de plus amples renseignements.

 

En plus de nos porte-parole, Patricia Paquin et Debbie Lynch-White, et du directeur général de la Division du Québec, quelques personnes atteintes de SP et un neurologue spécialisé en SP seront disponibles pour des entrevues cette semaine :

Carolanne Dufresne, de Québec
Depuis qu'elle a reçu un diagnostic de SP en novembre 2015, la vie de la jeune Carolanne a basculé. Mais à 18 ans, elle a confiance en la recherche et souhaite transmettre un message d'espoir à tous ceux qui sont dans sa situation.

Pascale Lavallée, de Saint-Marc-sur-Richelieu
Pascale est une jeune femme dans la vingtaine. Ayant reçu un diagnostic de SP il y a cinq ans, elle a depuis pris du recul par rapport à cette maladie et a surtout décidé de ne pas se laisser freiner par sa progression. Aujourd'hui en Asie, demain en Russie, Pascale ira au bout de ses rêves, coûte que coûte!
L'entrevue devra se faire par Skype ou par courriel.

Katia Prévost, de Montréal
Il y a dix ans, Katia a reçu un diagnostic de SP. Difficile pour une jeune professionnelle de 32 ans de tirer un trait sur sa carrière et de devoir apprendre à vivre avec de nouvelles contraintes. Forte de son caractère pétillant et atypique, Katia a choisi d'organiser des activités pour les personnes dans la même situation qu'elle.

Dr Marc Girard, neurologue
Le Dr Girard est neurologue spécialisé en SP. Il est professeur adjoint de clinique au Département de neurosciences de l'Université de Montréal ainsi que neurologue chercheur à la clinique de SP du CHUM. Par ailleurs, il s'implique activement, depuis plusieurs années, auprès de la Société de la SP, notamment en offrant des conférences et en rédigeant des textes à l'intention des personnes atteintes de cette maladie.

https://scleroseenplaques.ca/  
https://www.facebook.com/SocieteSPCanada  

 

SOURCE Société canadienne de la sclérose en plaques

Renseignements : Soline Le Martret, Coordonnatrice aux communications, Société canadienne de la sclérose en plaques, Division du Québec, 514 849‑7591, poste 2283, soline.lemartret@scleroseenplaques.ca.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.