L'Assurance autonomie : des reculs importants en matière de soutien à domicile pour les personnes ayant des lésions médullaires

MONTRÉAL, le 19 nov. 2013 /CNW Telbec/ - L'assurance autonomie, telle que présentée dans le livre blanc L'autonomie pour tous du gouvernement québécois, est loin de répondre aux attentes des personnes ayant des lésions à la moelle épinière. Appliquée telle quelle, celle-ci occasionnerait même des reculs importants pour l'autonomie de ces personnes handicapées! Voilà le message que Moelle épinière et motricité Québec (MÉMO-Qc) a tenu à transmettre dans son mémoire (www.moelleepiniere.com/?p=5541) à la commission parlementaire de l'Assemblée nationale qui est à la veille de terminer ses auditions sur cette délicate question.

En effet, MÉMO-Qc fait valoir dans son mémoire que si le projet d'assurance autonomie peut constituer une réponse adéquate aux besoins grandissants de la population vieillissante, il est loin de répondre aux besoins des personnes handicapées et pourrait même représenter une perte d'acquis importants en matière de soutien à domicile (SAD).

Lors de l'annonce du dépôt de ce livre blanc, notre organisme, comme plusieurs autres, a espéré y trouver des réponses attendues de longue date par ses membres aux problèmes criants du SAD ayant pris une ampleur systémique. Qu'il s'agisse de l'apparition de nouveaux critères d'exclusion, de la mise en place de plafonds ou de diminution d'heures de services malgré une évaluation plus élevée des besoins, de la disparité de l'offre de services d'un secteur à l'autre ou des listes d'attente pouvant s'étirer sur des années, les besoins non comblés sont légion et des changements majeurs sont nécessaires. Malheureusement, les changements proposés ne règleront pas ces problèmes.

« Il est essentiel de comprendre que le SAD constitue l'élément clé de la participation sociale des personnes que nous représentons et que, par ailleurs, il y a d'importantes différences entre les personnes en perte d'autonomie, soient les personnes âgées, et celles en quête d'autonomie, soient les personnes que nous représentons. Le projet proposé se doit donc de tenir compte des enjeux spécifiques de chacune des catégories de personnes qui y sont incluses » souligne Walter Zelaya, directeur général de MÉMO-Qc.

Malheureusement, dans sa forme actuelle, force est de constater que l'assurance autonomie ne tient pas cette promesse; la remise en question de la gratuité des services de SAD proposée dans le projet d'assurance autonomie ne peut être considérée autrement par notre organisme que comme un recul important pour les droits des personnes que nous représentons, notamment en leur imposant de devoir payer pour compenser individuellement pour les coûts additionnels liés à leur situation de handicap.

Pour sa part, Nicolas Messier, conseiller principal en défense des droits, considère qu'un autre élément problématique est la remise en question du libre choix des modes de dispensations comme celui de l'allocation directe, qui est très apprécié des usagers en raison de la flexibilité et du contrôle que ce mode de prestation leur permet de conserver sur leurs soins.

Quant à Lise Vachon, conseillère principale en intégration pour l'Est du Québec, elle mentionne : « Les malaises par rapport au projet du gouvernement ne s'arrêtent pas là. Par exemple, l'augmentation envisagée de l'utilisation de ressources tierces est également un sujet d'inquiétude en raison de l'expertise exigée. C'est tout particulièrement vrai pour les personnes lésées médullaires en raison de la prépondérance des actes dits invasifs nécessités sur une base quotidienne par cette clientèle. »

Ces aspects problématiques pour la clientèle pèsent malheureusement plus lourd dans la balance que les éléments du projet gouvernemental représentant des pistes intéressantes comme l'harmonisation de l'offre de services sur le territoire, de même qu'un financement dédié et protégé, qui serait calculé sur une base populationnelle.

En définitive, MÉMO-Qc considère que la mise sur pied d'un projet de cette envergure et dont la portée aura des impacts sur le quotidien de centaines de milliers de Québécois dans les années à venir nécessite une réflexion plus approfondie pour s'assurer que l'implantation de l'assurance autonomie ne se fasse pas au détriment des personnes handicapées.

Moelle épinière et motricité Québec (anciennement Association des paraplégiques du Québec / Fondation pour la recherche sur la moelle épinière), qui existe depuis 1946, est un organisme communautaire autonome dont la mission est de favoriser l'autonomie des personnes blessées médullaires du Québec, de promouvoir et faciliter leur intégration sociale et de défendre leurs droits. MEMO-Qc offre également des services d'intégration socioprofessionnelle aux personnes ayant des limitations physiques et neurologiques.

SOURCE : Moelle épinière et motricité Québec

Renseignements :

Source :
Sara Leblanc, agente de communication, MÉMO-Qc
Tél : 1 877 341-7272, poste 229

Renseignements : 
Nicolas Messier, conseiller principal en intégration - Volet défense des droits, MÉMO-Qc
Tél : 1 877 341-7272, poste 235 Cell. : 438 333-1562

Lise Vachon, conseillère principale en intégration - Est du Québec, MÉMO-Qc
Tél : 418 529-9141, poste 6486

Walter Zelaya, directeur général, MÉMO-Qc
Tél. : 1 877 341-7272, poste 220 Cell. : 514 779-8283


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.