L'association minière du Canada soutient l'accord de libre-échange entre le Canada et l'Union européenne - Le Canada fait progresser l'Accord économique et commercial global historique

OTTAWA, le 18 oct. 2013 /CNW/ - L'Association minière du Canada (AMC) est ravie des progrès que le gouvernement fédéral a réalisés en vue de finaliser l'Accord économique et commercial global (AECG) Canada-Union européenne. L'annonce a été faite conjointement aujourd'hui à Bruxelles par le premier ministre Stephen Harper et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

« Compte tenu de la portée mondiale de notre secteur, l'industrie minière canadienne est très favorable à l'établissement de nouvelles ententes commerciales avec des marchés importants », a affirmé le président et chef de la direction de l'AMC, Pierre Gratton. « L'accord de principe conclu aujourd'hui sur l'Accord économique et commercial global constitue une étape importante qui, une fois finalisée, permettra de supprimer les droits de douane européens actuels sur les produits minéraux canadiens, de faciliter la mobilité de la main-d'œuvre et d'encourager les investissements européens dans le secteur minier canadien. »

Au Canada, l'Union européenne (UE) est le deuxième marché d'exportation en importance pour les métaux canadiens, le troisième marché en importance pour les non-métaux et le quatrième marché en importance pour les combustibles minéraux. En moyenne annuelle entre 2010 et 2012, le Canada a exporté pour 20,4 milliards de dollars de produits minéraux et métallurgiques vers l'UE, principalement des pierres et des métaux précieux. Les principales exportations concernent l'or, le nickel, les diamants, l'aluminium et le minerai de fer. Au moment de sa mise en œuvre, le nouvel accord permettra de supprimer 98 % des droits de douane européens et canadiens, tout en éliminant progressivement les droits restant au fil du temps. La suppression des droits de douane sur les produits suivants est particulièrement intéressante pour l'industrie minière canadienne :

  • aluminium et produits d'aluminium, droits moyens de 6,3 %, avec des crêtes à 10 %;
  • nickel et produits du nickel, droits allant jusqu'à 3,3 %;
  • métaux non ferreux, y compris le cuivre, le zinc, le plomb et l'étain, droits moyens de 3,1 %, avec des crêtes de 9 %;
  • fer et acier et produits du fer et de l'acier, droits allant jusqu'à 7 %.

En plus de la réduction des droits de douane pour les produits métallurgiques, l'accord porte sur les champs d'investissement, la mobilité de la main-d'œuvre et l'amélioration de la coopération en matière de réglementation. L'AECG représente le premier accord commercial bilatéral dans lequel le Canada a intégré des dispositions sur la coopération en matière de réglementation. En instaurant une coopération plus tôt dans le processus de réglementation, les différences d'approche entre le Canada et l'UE pourront être atténuées, diminuant les obstacles au commerce une fois les règlements mis en œuvre.

Les dispositions sur le déplacement temporaire de l'AECG permettront aux professionnels hautement qualifiés, comme les ingénieurs et les cadres supérieurs, d'accéder plus facilement à des emplois en UE et vice versa. Par ailleurs, les dispositions de l'AECG relatives aux investissements devraient apporter davantage de certitude, de stabilité et de protection quant aux investissements des deux territoires respectifs.

L'industrie minière du Canada est à l'origine d'environ 10 % de l'investissement direct canadien à l'étranger et de 9 % de l'investissement direct étranger au Canada. « Les investissements étrangers au Canada contribuent directement à la création d'emplois, au secteur des services miniers du Canada, ainsi qu'à la prospérité économique globale de notre nation », a déclaré M. Gratton.

En raison de ces avantages et d'autres accompagnant un assouplissement des échanges commerciaux, l'AMC encourage le gouvernement fédéral à continuer à mettre en œuvre son programme commercial en vigueur, en négociant et, dans la mesure du possible, en concluant d'autres accords de libre-échange et Accords sur la promotion et la protection des investissements étrangers.

Association minière du Canada
L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont très actifs dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca.


SOURCE : Association minière du Canada (AMC)

Renseignements :

Jessica Draker
613-233-9392, poste 225, ou jdraker@mining.ca

Johanne Senécal
613-233-9392, poste 325, ou jsenecal@mining.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.