L'Association des infirmiers et des infirmières de l'Ontario promet de protéger la qualité des soins dispensés aux patients face aux mesures irresponsables prises par le gouvernement contre les infirmières

TORONTO, le 27 sept. 2012 /CNW/ - L'Association des infirmiers et des infirmières de l'Ontario (IIAO), le syndicat qui représente les infirmiers et infirmières autorisés et les professionnels paramédicaux de première ligne en Ontario, promet de protéger la qualité des soins dispensés aux patients face aux mesures irresponsables prises par le gouvernement contre les infirmières, annoncées mercredi par le ministre des Finances, Dwight Duncan.

« Les mesures de restriction de la rémunération ont eu une incidence considérable sur les principales conventions collectives que l'IIAO a négociées ces deux dernières années. Les déficits ne seront pas résolus sur le dos de la profession infirmière ou en torpillant les négociations collectives menées dans notre province », a déclaré la présidente de l'AIIO, Linda Haslam-Stroud, IA. Nous avons des droits juridiques et constitutionnels qui nous permettent de négocier collectivement nos conditions de travail avec nos employeurs. La législation proposée fait fi de ce droit démocratique. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés et ne rien faire. »

L'AIIO avertit que, si le gouvernement donne suite à ce projet contreproductif, la préservation des soins de première ligne sera également mise en péril. Les preuves démontrant que la santé des patients est affectée négativement lorsque la qualité de notre milieu de travail se détériore sont indiscutables. Sans notre système de négociation collective, la qualité de notre milieu de travail se dégrade. C'est un risque inacceptable pour notre profession, manifestement injuste pour les patients que nous soignons. Le personnel infirmier, essentiellement composé de femmes, a été stupéfait par le fait que cette législation a été conçue en fonction du genre.

« Plus de 27 000 infirmières autorisées seront admissibles à la retraite dans les prochaines années », a ajouté Mme Haslam-Stroud. « Cette législation ne fera rien pour retenir ces infirmières dans notre système ou pour inciter d'autres personnes à choisir cette profession, ce qui rend la charge de travail encore plus difficile pour celles qui restent. »

Mme Haslam-Stroud fait également remarquer que selon les conclusions du rapport Drummond, commandé par le gouvernement, le système d'arbitrage « n'est pas brisé ». Toutefois, le gouvernement va apporter des changements au système d'arbitrage, des changements qui vont bouleverser et démanteler le système actuel.

De plus, les mesures d'encouragement prises par le gouvernement afin d'assurer que les entreprises font leur part pour atténuer les problèmes financiers de l'Ontario en créant des emplois constituent un élément essentiel du rétablissement financier de la province. Si le gouvernement s'engage réellement à protéger les services publics, alors c'est dans ce domaine qu'il devrait vraiment concentrer ses efforts.

« Le gouvernement devrait être responsable de l'argent des contribuables sur le plan fiscal, mais il doit d'abord identifier la source du problème, et celui-ci n'est certainement pas causé par la profession infirmière », a fait remarquer Mme Haslam-Stroud. « Nous ne sommes pas responsables du déficit. La perte des revenus du secteur public est générée par les entreprises et par les contribuables riches qui ne paient pas d'impôts ou qui commettent des fraudes fiscales, et c'est ce qui a réduit le revenu provincial. »

L'AIIO est le syndicat qui représente 59 000 infirmières et infirmiers autorisés et membres des professions paramédicales et plus de 13 000 étudiantes et étudiants en soins infirmiers qui travaillent en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue durée, en santé publique, dans les organismes communautaires, dans les cliniques et en entreprise.

SOURCE : Association des infirmieres et des infirmiers de l'Ontario

Renseignements :

Association des infirmières et infirmiers de l'Ontario

Ruth Featherstone
416-964-8833, poste 2267 / ruthf@ona.og

Ken Marciniec
416-964-8833, poste 2306 / kenm@ona.org

Consultez notre site : www.ona.org et notre page www.Facebook.com/OntarioNurses ou suivez-nous sur www.Twitter.com/OntarioNurses

Profil de l'entreprise

Association des infirmieres et des infirmiers de l'Ontario

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.