L'Assemblée des Premières Nations reçoit le rapport de la GRC et réclame que des mesures soient prises au sujet des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées

OTTAWA, le 16 mai 2014 /CNW/ - Le Chef régional pour l'Alberta de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Cameron Alexis, s'est exprimé aujourd'hui sur le besoin urgent d'agir pour mettre fin à la violence à l'encontre des femmes et des filles autochtones, soulignant l'importance d'obtenir justice pour les familles et les amis des victimes. Les commentaires du Chef régional Alexis font suite à la publication aujourd'hui du rapport de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) intitulé « Les femmes autochtones disparues et assassinées : Un aperçu opérationnel national ».

« Aujourd'hui, le rapport de la GRC réaffirme l'ampleur de la tragédie des femmes autochtones disparues et assassinées et indique clairement qu'il est nécessaire que les nombreux intervenants concernés, dont les Premières Nations, les gouvernements, les services de police et autres, agissent de toute urgence », a déclaré le Chef régional de l'APN Alexis qui dirige le travail de l'APN dans le domaine de la justice et de la police.

Le rapport publié par la GRC à Winnipeg ce matin a établi que les femmes autochtones sont exposées à un risque de violence plus grand que les autres femmes au Canada. Le rapport indique qu'en plus des 1 017 femmes autochtones assassinées de 1980 à 2012, 164 sont actuellement portées disparues, et que les femmes autochtones ont représenté 16 % de toutes les femmes victimes d'homicide au Canada pendant la période étudiée par le rapport.

« Une honte et une tragédie nationales, les femmes autochtones sont très surreprésentées dans les statistiques relatives aux femmes et aux filles assassinées et disparues », a déclaré le Chef régional Alexis. « Nous exigeons que des mesures immédiates soient prises sur la base de ces faits et chiffres concrets afin qu'aucune autre femme ou jeune fille ne devienne une victime et qu'aucune famille n'ait à passer un jour de plus sans réponses. Mettre fin à la violence à l'encontre des femmes autochtones est une priorité urgente pour les Premières Nations de tout le pays et le rapport d'aujourd'hui devrait pousser tous les Canadiens et le gouvernement fédéral à soutenir des mesures immédiates. L'APN continue de réclamer la mise sur pied d'un plan d'action national, incluant la constitution d'une Commission d'enquête publique nationale, ainsi que des investissements directs immédiats dans des logements et des mesures préventives de soutien pour protéger la sécurité des plus vulnérables de nos citoyens. »

Le rapport arrive juste quelques jours après un rassemblement de femmes des Premières Nations et de sympathisants sur la Colline Parlementaire pour une cérémonie de 24 heures en hommage aux victimes de violence, et après la publication d'un rapport du Rapporteur spécial des Nations Unies, James Anaya, appuyant la tenue d'une Enquête nationale sur les femmes autochtones assassinées et disparues.

« De nombreux rapports et conclusions ont été publiés à ce jour, mais une Commission d'enquête publique nationale exigerait de prendre des mesures immédiates, d'exploiter les données dont on dispose et d'examiner les raisons pour lesquelles les recommandations existantes n'ont jamais été mises en œuvre », a déclaré le Chef régional Alexis, qui a ajouté qu'une enquête est cruciale pour veiller au respect des engagements et pour obtenir un vrai changement. « Pour être efficace, une enquête nationale devrait être fondée sur une stratégie nationale solide et applicable et sur un plan de mise en œuvre. Elle devrait intégrer pleinement les voix des communautés autochtones et des familles des femmes disparues et assassinées. »

Étant donné l'urgence et l'exigence de mesures immédiates pour mettre fin à la violence à l'encontre des femmes et des filles autochtones, l'APN maintient son appel à l'action dans les domaines prioritaires suivants :

  • Un plan d'action publique national comportant des objectifs nationaux énoncés clairement et des efforts coordonnés entre toutes les juridictions;
  • Des investissements accrus immédiats dans les services de première ligne et les logements dans les réserves et les régions rurales pour permettre l'accès à un soutien immédiat;
  • Un objectif coordonné sur la prévention chez les jeunes et parmi la population visant particulièrement les communautés éloignées et les centres urbains;
  • Des ressources stables, durables et appropriées pour les services de police et le soutien des recommandations des Premières Nations au sujet des services de police.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l'APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

SOURCE : Assemblée des Premières Nations

Renseignements :

Jenna Young, agente de communications, APN, 613-241-6789, poste 401; 613-314-8157; ou jyoung@afn.ca.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.