L'Assemblée des Premières Nations prend acte des marches commémoratives du 14 février et compte sur la table ronde nationale pour obtenir un engagement envers un plan d'action

OTTAWA, le 12 févr. 2016 /CNW/ - Perry Bellegarde, Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Shane Gottfriedson, Chef régional, et Thérèse Villeneuve, présidente du Conseil national des femmes de l'APN, saluent et remercient le grand nombre de femmes, d'enfants et de familles qui se rassembleront le 14 février en mémoire des victimes de la violence.

« Ce week-end, nous honorons la mémoire des trop nombreuses femmes victimes de violence. Pour elles, de même que pour la sécurité de toutes nos sœurs, mères et filles, nous devons agir immédiatement afin de mettre fin à la violence », a déclaré le Chef national de l'APN, Perry Bellegarde. « Prévenir la violence contre les femmes et les filles autochtones doit devenir la priorité du Canada. Les vies autochtones comptent, et nous ne pouvons plus attendre de voir les résultats découlant de dizaines d'années de deuil. Nous allons continuer à exercer des pressions à tous les échelons du gouvernement pour qu'ils s'engagent à adopter un plan d'action coordonné à l'échelle nationale qui énoncera les investissements nécessaires à la création de lieux et de collectivités sûrs pour l'épanouissement de nos peuples. »

Des marches commémoratives auront lieu le 14 février partout au pays et dans le monde. Ces événements, qui ont vu le jour dans le quartier de Downtown Eastside de Vancouver il y a plus de 25 ans, offrent aux collectivités l'occasion de se réunir pour faire le deuil des êtres chers victimes de violence et se souvenir des personnes disparues.

Les marches commémoratives se déroulent pendant le processus fédéral d'enquête nationale et quelques semaines avant la deuxième table ronde nationale sur les femmes et les jeunes filles autochtones disparues et assassinées qui rassemblera familles, dirigeants autochtones et ministres fédéraux à Winnipeg, au Manitoba, le 26 février.

« Cette enquête nationale ne doit pas être le début ni la fin des efforts », a souligné le Chef régional de l'APN, Shane Gottfriedson, responsable du portefeuille de la justice de l'APN. « Nous devons constater un engagement clair et ferme de la part de tous les échelons du gouvernement afin d'aborder et de prévenir la violence contre les femmes et les filles autochtones, et cet engagement doit prendre la forme d'un plan national d'action coordonné. Nous ne pouvons attendre la fin d'une enquête pour voir des résultats concrets. Des mesures sont nécessaires dès aujourd'hui afin de mieux garantir la sécurité de nos personnes les plus vulnérables. »

La semaine dernière, des citoyens, des leaders et des experts des Premières Nations se sont réunis dans la Nation crie d'Enoch, près d'Edmonton, pour participer à un forum d'un jour organisé par l'APN et le Conseil national des femmes de l'APN. Les observations de cette séance de discussion seront transmises au gouvernement fédéral dans le cadre de l'enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

« Il est essentiel que les familles soient au cœur de l'enquête nationale et que les organisations des Premières Nations et des femmes autochtones aident à en orienter le mandat et à élaborer un plan d'action national coordonné », a soutenu Thérèse Villeneuve, présidente du Conseil national des femmes de l'APN. « C'est pour cette raison que nous nous sommes rencontrés la semaine dernière afin d'avoir une discussion sur le déroulement de l'enquête nationale. Elle doit être inclusive et viser des résultats qui répondront aux besoins des collectivités. Elle ne doit pas simplement donner lieu à un autre rapport, mais exiger des mesures qui favoriseront la sécurité de nos femmes, de nos enfants et de nos familles. »

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les efforts d'établissement d'un plan d'action national visant à éliminer et à prévenir la violence envers les femmes et les jeunes filles, ainsi que sur la table ronde nationale à venir en 2016, consultez le http://www.afn.ca/index.php/fr/secteurs-de-politique/mettre-fin-a-la-violence.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l'APN sur Twitter : @AFN_Comms, @AFN_Updates.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Jenna Young Castro, agente de communications, APN, 613 241-6789, poste 401; 613 314-8157 ou jyoung@afn.ca ; Alain Garon, agent de communications bilingue, APN, 613 241-6789, poste 382, 613 292-0857 ou agaron@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.