L'Assemblée des Premières Nations appuie le rapport du Conseil canadien des
organismes provinciaux de défense des droits des enfants et des jeunes
portant sur la "dure réalité" à laquelle les enfants autochtones doivent
faire face au Canada

OTTAWA, le 23 juin /CNW Telbec/ - Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations, Shawn A-in-chut Atleo, a donné son appui à un rapport publié aujourd'hui par le Conseil canadien des organismes provinciaux de défense des droits des enfants et des jeunes, intitulé Aboriginal Children and Youth in Canada: Canada Must Do Better (Enfants et jeunes autochtones au Canada : le Canada doit faire mieux; traduction libre). Selon les auteurs du rapport, les Premières Nations et les autres gouvernements doivent agir de façon urgente et coordonnée pour créer une stratégie nationale visant la protection des enfants des Premières Nations, population la plus vulnérable au Canada.

"Alors que le Canada se prépare à accueillir la communauté internationale aux sommets du G8 et du G20, voilà un autre rapport accusant le Canada de faillir à ses devoirs, à l'intérieur même de ses frontières, envers les enfants des Premières Nations", souligne le Chef national Atleo. "Le Canada a signé la Convention internationale des droits de l'enfant et doit collaborer avec nous pour faire en sorte que nous comblions les écarts sur le plan de la santé, de l'éducation, de la pauvreté, du bien-être des enfants et de tant d'autres domaines dans lesquels nos enfants sont laissés pour compte. Nous souscrivons à l'appel à la collaboration contenu dans ce rapport, adressé à tous les gouvernements, y compris à ceux des Premières Nations, pour prendre tout de suite et de façon coordonnée des mesures visant l'amélioration des conditions de vie et du bien-être des enfants des Premières Nations. Cet appel est aussi compatible avec la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, qui nous appelle tous à travailler de concert."

Le rapport, qui porte sur la situation des enfants autochtones au Canada (Premières Nations, Métis et Inuits), contient des références et des renseignements précis sur les enfants des Premières Nations et dévoile que, selon tous les indicateurs socio-économiques, ces enfants sont à la traîne de la population générale. Il s'agit d'un problème auquel tous les Canadiens sont confrontés puisque les enfants et les jeunes autochtones représentent le segment de la population dont la croissance est la plus rapide. Des Premières Nations en santé renforceront le Canada, ce qui sera plus économique pour tout le monde, y compris pour les gouvernements.

"On signale à de nombreuses reprises dans le rapport qu'il n'existe aucune stratégie adéquate, nationale et coordonnée dans pratiquement tous les domaines de responsabilité, du bien-être de l'enfant à l'éducation en passant par la justice", souligne le Chef national Atleo. "À titre de Premières Nations, de parents et de citoyens responsables, nous devrions tous défendre la cause d'une vie meilleure pour les enfants des Premières Nations. Rien ne peut expliquer pourquoi ces derniers devraient souffrir dans un pays aussi riche que le Canada.

Le rapport contient quatre recommandations : la nomination d'un titulaire d'une charge créée par une loi et indépendant du parlement canadien; le lancement d'une initiative nationale pour évaluer le bien-être, l'éducation et la santé des enfants et faire rapport; l'adoption d'une initiative nationale de participation des enfants et des jeunes autochtones; et la convocation d'une réunion des premiers ministres sur ce sujet et à laquelle les chefs et des délégués des enfants et des jeunes autochtones participeraient.

Le Chef National Atleo a aussi déclaré ceci : "Nous ne devons pas attendre avant de passer à l'action. Nous avons des idées neuves que nous pouvons soumettre à la discussion. L'APN a diffusé récemment un appel à l'action en matière d'éducation autochtone qui nous pousserait à offrir plus de possibilités aux étudiants issus des Premières Nations. Le Conseil de la fédération, lors de sa réunion avec les chefs nationaux autochtones d'août dernier, a déjà demandé au premier ministre du Canada d'organiser une réunion des premiers ministres sur les questions autochtones dans laquelle les problèmes soulevés dans le rapport pourraient être étudiés. Il y a péril en la demeure, et nous devons encourager ce type d'approches immédiates et coordonnées qui nous feront tous progresser. Nous soutenons les recommandations contenues dans ce rapport et nous remercions le Conseil canadien des organismes provinciaux de défense des droits des enfants et des jeunes d'avoir fait la lumière sur cette situation."

Les auteurs du rapport déclarent que tous les Canadiens doivent fournir leur appui pour enfin arriver à régler ces problèmes persistants : "une action efficace exigera non seulement la collaboration des gouvernements et des organisations, mais aussi le passage des paroles aux actes pour faire prévaloir les droits des enfants et des jeunes autochtones. Pour que ces actions soient efficaces, on doit se concentrer sur les enfants, qui ne peuvent être considérés comme tombant sous la responsabilité exclusive d'un seul gouvernement ou d'une seule organisation. Ils sont la responsabilité de tous les Canadiens et ils ont besoin de notre appui."

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada.

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Renseignements: Alain Garon, agent de communication bilingue, Assemblée des Premières Nations, Tél.: 613-241-6789, ou cell.: 613-292-0857, agaron@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.