L'Assemblée des Premières Nations accueille favorablement une étude sur les
Autochtones en milieu urbain: "Ce sondage confirme les priorités des
Premières Nations"

OTTAWA, le 7 avr. /CNW Telbec/ - Le Chef national de l'Assemblée des Premières Nations (APN), Shawn A-in-chut Atleo, a commenté les conclusions d'une étude nationale sur les Autochtones en milieu urbain (National Urban Aboriginal Peoples Study) rendue publique hier, en en soulignant les concordances avec les intérêts des Premières Nations.

"Cette étude renferme des constatations intéressantes qui renforcent les démarches de défense des intérêts des Premières Nations et soulignent l'importance de combler les lacunes en matière de sensibilisation et de compréhension entre les peuples des Premières Nations et les autres Canadiens, a déclaré le Chef national Atleo. Comme un sondage d'opinion publique, une telle recherche doit être comparée à d'autres études plus larges portant aussi sur les résultats et les besoins réels, dont la stabilisation des programmes et services de base dans les réserves et la collaboration pour obtenir des garanties dans des domaines cruciaux tels que la santé et l'éducation, dont profitent tous les autres Canadiens. En tenant compte de l'ensemble de l'information, nous y voyons un appel pressant à l'action auprès de tous les paliers de gouvernement (gouvernement fédéral, provinces, Premières Nations). Nous sommes appelés à collaborer pour rassembler les conditions gagnantes, peu importe où nos gens résident."

Le rapport, préparé par l'Institut Environics, met l'accent sur les identités, les expériences, les valeurs et les aspirations des peuples autochtones (Premières Nations, Métis et Inuits) qui résident dans les villes. La méthodologie de l'enquête comprenait des entrevues téléphoniques et des sondages sur papier. Il est donc peu probable que les voix et les expériences des personnes les plus vulnérables, celles qui sont sans-abri ou pauvres et celles qui luttent contre la toxicomanie, ne se reflètent pas dans les résultats.

L'étude confirme le rôle important de l'éducation, désignée comme une priorité par l'APN et les dirigeants des Premières Nations partout au Canada. Elle précise que les jeunes qui envisagent de poursuivre des études postsecondaires affirment être surtout mus par des objectifs de carrière, tout en soulignant que les personnes qui ont déjà terminé des études collégiales ou universitaires affirment que l'enseignement supérieur les a surtout aidées à se sentir plus autonomes, en partie par l'approfondissement de leurs connaissances sur leur patrimoine et leur identité autochtones.

"Cette étude vient appuyer les priorités cernées par les Premières Nations elles-mêmes, telles que l'éducation et l'amélioration de la qualité de vie dans nos collectivités, a déclaré le Chef régional de l'APN en Ontario, Angus Toulouse. Le fait que les Autochtones en milieu urbain interrogés partagent ces priorités démontre l'importance de garantir des systèmes d'éducation stables aux gens des Premières Nations, peu importe où ils vivent, et de bâtir des gouvernements autochtones solides et dotés de pouvoirs suffisants."

Il est important de souligner que l'étude révèle également que les Autochtones en milieu urbain maintiennent un fort lien avec leur communauté autochtone ou leurs lieux d'origine et que dans l'ensemble, les membres des Premières Nations et les Inuits sont les plus susceptibles d'y retourner. L'étude note que 47 % des membres des Premières Nations ont l'intention de rentrer chez eux ou n'ont pas encore décidé de partir ou de rester. Certes, on peut y voir une corrélation. La réussite en milieu urbain est directement liée à la réussite dans les collectivités des Premières Nations, qui repose entre autres sur la présence de solides fondations en soutien à l'éducation, à la culture et à la langue.

"Les citoyens des Premières Nations quittent leur réserve pour de nombreuses raisons. Certains peuvent souhaiter poursuivre des études postsecondaires ou profiter d'une occasion d'emploi. Cependant, le fait qu'ils quittent la réserve ne signifie pas qu'ils abandonnent leur communauté ou qu'ils abdiquent leurs droits de citoyens des Premières Nations", a déclaré le Chef régional Toulouse, en ajoutant que les Premières Nations de tous les territoires et provinces collaborent à la mise en valeur de leur potentiel et à la stabilisation de leurs administrations, de manière à obtenir des collectivités saines et dotées d'une économie durable, où les gens peuvent vivre et s'épanouir. "Nos collectivités ont un fort potentiel de croissance et de prospérité, mais nous devons bien poser les assises, de manière à ce que les collectivités des Premières Nations aient les outils pour constituer des sociétés et des économies viables et prospères", a ajouté le Chef régional Toulouse.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada.

SOURCE Assemblée des Premières Nations

Renseignements : Renseignements: veuillez communiquer avec Jenna Young, agente de communications, Assemblée des Premières Nations, au (613) 241-6789, poste 401, au (613) 314-8157 ou à l'adresse jyoung@afn.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.