L'AQMSE salue l'adoption du Protocole de gestion des commotions cérébrales dans le cadre d'activités récréatives et sportives émis par le ministère de l'Éducation

Les médecins du sport émettent leurs recommandations et proposent de la formation aux intervenants en santé partout en province

MONTRÉAL, le 10 juill. 2017 /CNW Telbec/ - À la suite de la publication du Protocole de gestion des commotions cérébrales pour le milieu de l'éducation et dans le cadre d'activités récréatives et sportives par le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MESS), l'Association québécoise des médecins du sport et de l'exercice (AQMSE) accueille favorablement cette avancée, mais remet en question certaines des procédures qui y sont mises de l'avant. Le Protocole met l'accent sur la prévention, mais surtout sur la détection des commotions cérébrales qui nécessitera dorénavant le diagnostic d'un médecin de première ligne dans les 48 heures suivant la blessure.

Reprise graduelle des activités
Le protocole préconise une évaluation médicale pour préciser le diagnostic à l'intérieur des 48 heures suite à la blessure. On précise toutefois que s'il y a un délai pour cette évaluation médicale, la 1re étape des six étapes du retour aux activités physiques et sportives peut s'amorcer selon les conditions habituelles, c'est-à-dire s'il n'y a pas d'aggravation des symptômes.

Une notion importante apportée par les propositions du MEES est qu'il ne pourrait pas y avoir de passage à l'étape 2 du retour aux activités physiques et sportives sans évaluation médicale -  ce qui, selon l'avis de l'AQMSE, n'est pas nécessaire en l'absence de signes et symptômes ou si ceux-ci n'augmentent pas.

Soutien nécessaire au réseau de la santé
Malgré sa pertinence, la mise en place de ce protocole exercera certainement une pression supplémentaire sur les intervenants de première ligne en santé (urgentologues, médecins de famille, infirmières, etc.) compte tenu de l'obligation d'établir un diagnostic et une évaluation médicale avant l'étape 2 du retour aux activités sportives.

« Nous saluons et accueillons avec enthousiasme l'adoption de ce nouveau Protocole sur la prise en charge des commotions cérébrales. Cependant, nos membres se questionnent quant à son impact sur le système de santé québécois déjà engorgé et sur l'uniformité de l'application de ses nouvelles règles à travers la province », explique Dr Normand Martin, président de l'Association québécoise des médecins du sport et de l'exercice.

« L'AQMSE et ses membres souhaitent collaborer avec le gouvernement dans le déploiement de ce protocole et dans la formations sur le traitement des commotions cérébrales », poursuit Dr Martin. Les intervenants de première ligne en santé, les écoles et les fédérations de sport auront besoin d'outils et de formation pour s'adapter à ces nouvelles façons de faire.

L'AQMSE est proactive et met à leur disposition une formation et des outils qui s'accordent tant avec les dernières données scientifiques que le protocole du MEES. Consultez la boîte à outils sur les commotions cérébrales pour obtenir plus d'information.

Une fiche de suivi innovatrice
Le point le plus innovateur de ce protocole est certainement la suggestion d'un outil de suivi qui accompagnera le patient au fil de sa récupération dans les différents milieux (sport-famille-école). Nous recommandons toutefois qu'en plus de la date, des initiales ou une signature d'une personne responsable (professeur, parents, entraîneurs, etc.) y soient aussi apposées pour certifier que les étapes ont bel et bien été effectuées.

Conformité aux recommandations de Berlin
L'AQMSE salue la recommandation du repos de 48 h suivant le trauma et le retour progressif aux activités. Par contre, le repos prolongé jusqu'à la résolution complète des symptômes n'est plus recommandé; on met plutôt en place une stratégie de retour graduel à l'apprentissage et aux activités, tout comme l'indique le consensus international obtenu sur le sujet à Berlin en 2016. Et si les symptômes post-commotionnels persistent, une réévaluation s'impose afin de définir un plan thérapeutique individualisé.

À propos de l'AQMSE
Fondée en 1997, l'Association québécoise des médecins du sport et de l'exercice regroupe plus de 120 médecins québécois s'intéressant à la médecine du sport et de l'exercice. Sa mission consiste à appuyer diverses activités scientifiques susceptibles de favoriser l'avancement de la médecine du sport et de diffuser de l'information de pointe dans le cadre de son congrès annuel.

L'AQMSE a également un mandat de formation et d'éducation; ainsi, elle donne régulièrement de la formation médicale aux médecins de famille et aux différents groupes sportifs, et diffuse de l'information destinée au grand public, par exemple en se prononçant sur des problématiques reliées à la médecine sportive. Pour en savoir plus sur l'Association et sa mission, visitez le www.aqmse.org

 

SOURCE Association québécoise des médecins du sport et de l’exercice

Renseignements : Pour une demande d'entrevue ou pour des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec : Lydia Juliano, Matom Communication, C : ljuliano@matom.ca, T : 514 949-1446

Profil de l'entreprise

Association québécoise des médecins du sport et de l’exercice

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.