L'Administration de l'aéroport d'Ottawa assure son entière collaboration à l'enquête de l'Office des transports du Canada au sujet des détournements des vols d'Air Transat TS157 et TS507

OTTAWA, le 9 août 2017 /CNW/ - Nous avons lu la déclaration d'Air Transat en réponse à l'enquête de l'Office des transports du Canada (OTC) en ce qui concerne les détournements à l'aéroport d'Ottawa le 31 juillet 2017.

L'OTC a ordonné à Air Transat de lui expliquer les circonstances entourant le retard de deux de ses vols, TS157 (Brussels-Montréal) et TS507 (Rome-Montréal),  qui sont restés plusieurs heures sur l'aire de trafic à YOW.          

L'Administration de l'aéroport d'Ottawa souhaite offrir quelques précisions.

Les lignes aériennes font appel à des entreprises de services d'assistance en escale (assistance aux tiers) pour s'occuper de leurs affaires dans les aéroports, y compris le guidage au sol des aéronefs, le traitement des bagages, l'enregistrement et les services de porte d'embarquement, sauf dans les cas où les employés du transporteur assument ces tâches. En tant qu'exploitant de vols nolisés saisonniers au départ d'Ottawa, Air Transat y fait affaire avec une entreprise de services au sol et il lui revient de déterminer le niveau de service assuré par son fournisseur. Une telle entente englobe normalement les dispositions à prendre pour le ravitaillement en carburant et l'obtention de l'équipement requis côté piste pour s'acquitter de ses obligations contractuelles, telles qu'énoncées dans le contrat de services. L'Administration de l'aéroport n'a pas son mot à dire dans la relation contractuelle entre l'entreprise de services au sol et la ligne aérienne. Le rôle de l'Administration de l'aéroport consiste à s'assurer que les prestataires de services d'escale s'acquittent de leur travail de manière sûre et sécuritaire.

Dans le cas du ravitaillement en carburant, les transporteurs font affaire avec un livreur de carburant. De nouveau, il incombe aux lignes aériennes d'établir la norme de service, y compris advenant des opérations aériennes irrégulières comme celles qui sont survenues le 31 juillet quand 20 vols qui devaient atterrir à Toronto (YYZ) et Montréal (YUL) ont été détournés vers Ottawa (YOW). L'aéroport ne détermine pas l'ordre de priorité des activités d'avitaillement. Cela est déterminé par les lignes aériennes qui doivent demander le ravitaillement en carburant à leurs fournisseurs de services au sol. On nous a indiqué que l'avitaillement se fait en règle générale sur la base du premier arrivé, premier servi, à moins que des circonstances spéciales ne dictent qu'un aéronef passe avant les autres. De nouveau, l'aéroport n'a rien à voir dans ces arrangements qui sont pris directement par la ligne aérienne ou par l'entremise de son fournisseur de services au sol. En aucun temps, l'équipage d'Air Transat ou son fournisseur de services au sol n'ont demandé de l'aide de l'Administration de l'aéroport pour le ravitaillement en carburant ou une porte pour le débarquement.

Le 31 juillet 2017, l'Administration a offert son plein soutien et son assistance à Air Transat par l'entremise de son fournisseur de services au sol désigné comme elle l'a fait ce soir-là pour l'ensemble des lignes aériennes touchées. Air Transat aurait pu se prévaloir de plusieurs options tout le temps que les vols sont demeurés sur l'aire de trafic, si le transporteur avait voulu procéder au débarquement des passagers. Sur le terrain d'aviation, les autobus de l'aéroport se tenaient prêts à transporter les passagers jusqu'à l'aérogare et il y avait des portes de disponibles pour le débarquement.

Nos employés étaient sur place pour partager ces messages et assurer que les parties impliquées étaient au courant des installations et de l'aide disponible.

Nous sommes impatients de connaître les conclusions de l'enquête de l'OTC car l'AAIMCO demeure déterminée à offrir des installations de calibre mondial aux voyageurs aériens et aux lignes aériennes qui, sur une base régulière ou dans des circonstances imprévisibles, atterrissent à son aéroport et en décollent.

Au sujet de l'Administration de l'aéroport international d'Ottawa
L'AAIMCO gère, exploite et développe les installations et les terrains de l'aéroport pour soutenir la croissance économique de la région de la capitale nationale et génère plus de 2,2 milliards $ annuellement en activité économique totale dans la région d'Ottawa et de Gatineau.

 

SOURCE Ottawa International Airport Authority

Renseignements : Krista Kealey, Vice-présidente, Communications et affaires publiques, 613 248-2050, Krista.Kealey@YOW.ca

LIENS CONNEXES
http://www.ottawa-airport.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.