L'activité sur le marché québécois du capital-risque s'est considérablement intensifiée avec des investissements qui ont plus que quadruplé lors du premier trimestre 2013

MONTRÉAL, le 16 mai 2013 /CNW Telbec/ - Le début de l'année 2013 aura été des plus fastes pour l'industrie du capital-risque (CR) au Québec qui a connu un excellent premier trimestre avec des investissements totalisant 227 millions de dollars, soit quatre fois plus que les 54 millions de dollars investis au même trimestre en 2012. De façon exceptionnelle, les secteurs des technologies propres ont largement dominé, de même que ceux des sciences de la vie parmi les secteurs non technologiques. Ces constats sont issus du bilan pour le premier trimestre 2013 de l'activité de l'industrie du capital-risque, compilé par la firme Thomson Reuters, et publié aujourd'hui par Réseau Capital.

« En un seul trimestre cette année, les investissements dans le marché du CR au Québec ont atteint l'équivalent de ce qui a été investis en six mois au cours de la dernière année, » affirme Jack Chadirdjian, président-directeur général de Réseau Capital. « Cette reprise était anticipée en raison des importantes sommes qui ont été levés en 2012 et constituent une excellente nouvelle pour nos entreprises québécoises en quête de financement pour soutenir leur croissance et leurs efforts d'innovation. »

Retour en force des investissements en CR
Les dollars investis au T1 2013 affichent une progression de 51 % par rapport aux 150 M$ investis au trimestre précédent (T4 2012). Le nombre d'entreprises québécoises financées est également en hausse, soit 48 par rapport à 39 financées au T1 2012. Plusieurs transactions importantes ont contribué à la hausse marquée des investissements, dont le financement de 38 M$ à Distech Controls de Boucherville et de 13 M$ à Bariatrix Nutrition de Lachine. Le montant moyen investi par compagnie a d'ailleurs grimpé à 4,7 M$ au T1 2013 comparé à 1,4 M$ à la même période en 2012.

Le Québec est en tête dans la plupart des indicateurs clés de l'activité canadienne, notamment avec 49 % des dollars investis au pays, une part supérieure à celle de 28 % inscrite pour toute l'année 2012. Le Québec domine aussi au chapitre des entreprises financées qui ont représenté 35 % du total canadien au T1 2013. Dans l'ensemble, le marché canadien a connu une progression de 55 % au niveau des investissements par rapport à l'année dernière. Les États-Unis accusent toutefois un recul de 6 % des investissements entre janvier et mars, avec un total de 5,9 milliards de $US.

Les technologies propres remportent la palme
Ce sont les secteurs de l'énergie de remplacement et des autres technologies propres qui se sont taillé la part du lion (58 %) au chapitre des dollars investis au premier trimestre. Une situation qui contraste  largement avec celle qui prévalait en 2012 alors que les technologies propres se situaient plutôt en bas de peloton. Au T1 2013, huit entreprises de ces secteurs d'activités ont obtenu 132 M$, dépassant largement les 19 M$ investis dans ces secteurs pendant toute l'année 2012. Parmi les secteurs non technologiques, ce sont les secteurs biopharmaceutiques et des autres sciences de la vie qui se sont hissés au second rang avec 30 M$ investis dans sept entreprises, soit plus que le triple des 9 M$ investis il y a un an. Les technologies de l'information ont représenté une part relativement modeste avec seulement 4 % du total. Il s'agit tout de même d'une hausse de 55 % par rapport à la même période l'an dernier. Finalement, les entreprises à l'étape avancée de développement ont le plus profité des investissements au T1 2013, représentant plus de trois quarts des dollars investis.

La levée de fonds tourne au ralenti
Contrairement à l'activité transactionnelle, l'activité canadienne de levée de fonds de CR affiche une moins grande vigueur, avec de nouveaux capitaux engagés totalisant 381 M$ au T1 2013, soit 44 % de moins que les 676 M$ pour la même période l'année précédente. Les fonds privés ont représenté 193 M$ des nouveaux engagements alors que les fonds fiscalisés sont responsables d'une grande partie du reste des nouveaux capitaux engagés pendant cette période, soit 176 millions de dollars.

« Il s'agit d'un juste retour du balancier, l'année 2012 ayant été particulièrement exceptionnelle sur le plan de la levée de fonds, » ajoute Jack Chadirdjian. « Cette injection d'argent neuf a été des plus profitables puisqu'elle aura suscité une importante vague d'investissements au premier trimestre de l'année en cours. »

À propos de Réseau Capital
Fondée en 1989, Réseau Capital est la seule association du capital d'investissement qui regroupe tous les intervenants de la chaîne d'investissement œuvrant au Québec. Sa mission est de contribuer au développement et au bon fonctionnement de l'industrie du capital d'investissement, laquelle joue un rôle important dans le développement et le financement des entreprises au Québec. Réseau Capital compte plus de 425 membres qui représentent non seulement les sociétés d'investissement en capital privé, fonds fiscalisés et publics mais également les banques et compagnies d'assurances, les cabinets comptables et juridiques, les anges financiers ainsi que de nombreux professionnels œuvrant dans l'industrie.

SOURCE : Réseau Capital

Renseignements :

Source :       
Jack Chadirdjian
Président-directeur général
Réseau Capital

Pour informations :
Josée Massicotte
514 388.0169
massicottejosee@videotron.ca 

Valérie Gonzalo
514 626.6976
gonzalo@videotron.ca

Profil de l'entreprise

Réseau Capital

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.