L'ACSAQ déçue du budget Bachand déposé aujourd'hui

QUÉBEC, le 30 mars /CNW Telbec/ - L'Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) est déçue et préoccupée par le budget déposé aujourd'hui par le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand. Malgré le fait que les dépenses totales de l'État vont augmenter de 2,5 pour cent, les allocations couvrant les coûts du système en éducation n'augmenteront que de 2,2 pour cent.

"Ce gouvernement a déclaré, il n'y a qu'un mois au forum économique, que l'éducation était sa priorité," de dire la vice-présidente de l'ACSAQ, Carolyn Curiale. "Les chiffres actuels ne vont aucunement dans le même sens."

L'ACSAQ s'est déclarée préoccupée par la décision imprévue qu'on a prise de ne remplacer qu'un départ à la retraite sur deux du personnel d'encadrement, y compris les directeurs d'école et de centre du réseau de l'éducation. De plus, le gouvernement a annoncé son intention de réduire de 10 pour cent les coûts d'administration d'ici 2014. "Nos commissions scolaires continuent de contrôler leurs coûts d'administration de façon qui se compare favorablement aux autres secteurs publics," de dire la vice-présidente de l'ACSAQ. "Nous reconnaissons notre rôle face aux réalités économiques, mais comment peut-on réellement être imputable en ce qui a trait à la réussite de nos élèves, si nous ne pouvons pas remplacer le personnel requis? L'ACSAQ a obtenu quelques indications que cette orientation ne vise pas le personnel d'encadrement des écoles et des centres. Nous chercherons des précisions à cet égard."

De plus, l'ACSAQ est déçue d'apprendre dans le discours sur le budget qu'il y aura un autre sommet sur l'éducation publique à l'automne prochain. Au cours des trois dernières années, le réseau de l'éducation publique anglophone a participé activement aux échanges publics avec la ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport en ce qui a trait à l'amélioration de la gouvernance des commissions scolaires, à la participation de la communauté à la prestation des services de qualité à nos élèves et à la reddition de comptes en matière de dépenses éducatives. Ces échanges ont apporté des changements majeurs, incluant le projet de loi no 88. "Nous aurions préféré un appui concret de la part du gouvernement en matière de la réussite scolaire de nos élèves au lieu de consacrer, à nouveau, du temps et de l'énergie à une autre tournée sur le rôle des commissions scolaires!" a déclaré Mme Curiale. "Nous avons un mandat à remplir et nous sommes imputables pour les résultats au public. Un autre dialogue sur l'avenir des commissions scolaires ne répond pas à nos objectifs." Le ministre des Finances, dans son discours sur le budget, a aussi annoncé une évaluation de la gouvernance et de la performance du réseau de l'éducation. L'ACSAQ réitère qu'elle aurait préféré concentrer ses efforts plus sur l'action positive que l'introspection.

L'ACSAQ est encouragée d'apprendre aujourd'hui que le gouvernement maintient son engagement envers le Plan québécois des infrastructures. Le budget confirme un investissement important pour l'entretien et l'amélioration des installations physiques jusqu'en 2014. L'ACSAQ reconnaît cet engagement surtout dans un contexte économique difficile. Le ministre Bachand a annoncé aussi un investissement modeste de 75 M$ pour l'infrastructure et les programmes de formation professionnelle et technique. Cet investissement pourrait bénéficier nos commissions scolaires membres. L'ACSAQ cherchera des détails dans un proche avenir.

L'augmentation prévue de la taxe de vente du Québec (de deux pour cent d'ici 2012) risque d'imposer un autre fardeau financier aux commissions scolaires. Est-ce que l'État financera ce coût de système? Nous attendons toujours la réponse.

Finalement, le budget interdit toute nouvelle dépense de programmes en éducation et dans tout autre secteur d'ici 2014, à moins que des coupures correspondantes ne soient faites ailleurs. "Voilà toute une préoccupation pour l'école publique," a déclaré Mme Curiale. "Nous sommes en train d'élaborer des ententes de partenariat avec la ministre et d'adopter de nouvelles stratégies pour répondre aux nouveaux défis auxquels nous devons faire face en éducation. Est-ce que ce budget va mettre le cap sur ces efforts importants?"

SOURCE Association des commissions scolaires anglophones du Québec

Renseignements : Renseignements: Kim Hamilton, Directrice des communications et des projets spéciaux, (514) 919-3894


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.