L'ACRDQ lance son guide de bonnes pratiques en matière de services en jeu
pathologique dans les centres de réadaptation en dépendance

MONTRÉAL, le 2 oct. /CNW Telbec/ - L'Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ) a procédé hier au lancement d'un guide de bonnes pratiques et offre de services de base intitulé Les services en jeu pathologique dans les centres de réadaptation en dépendance. Ce document a été réalisé grâce aux travaux d'une équipe de conseillers, de gestionnaires et de cliniciens provenant du milieu de la réadaptation en dépendance ainsi que de professeurs et chercheurs des universités Laval et Sherbrooke. Leurs travaux s'inscrivent dans l'un des grands chantiers de la normalisation de l'offre de service dans les centres de réadaptation en dépendance menés par l'ACRDQ.

Ce document présente une importante recension des écrits qui met en lumière les taux de prévalence en jeu pathologique, la typologie des joueurs qui, très souvent, présentent d'autres problématiques associées, les impacts du jeu sur l'entourage, notamment. On y traite aussi de l'offre de services en jeu pathologique dans les centres de réadaptation en dépendance, des pratiques les plus prometteuses au regard de l'évaluation, du traitement des joueurs excessifs en plus de cibler quelques recommandations sur l'intervention clinique, l'organisation des services, la formation et la recherche.

Les jeux de hasard et d'argent ont toujours existé dans la société québécoise. Toutefois, les services en jeu pathologique sont disponibles dans les CRD depuis environ huit ans. L'intérêt pour le phénomène du jeu pathologique est relativement récent. "Il toucherait moins de 1% de la population en général mais ce qui est aussi fort préoccupant pour nous, c'est la détection et l'intervention auprès de la clientèle considérée à risque de développer la problématique, laquelle représente un pourcentage plus important de la population", de dire Mme Lisa Massicotte, la directrice générale de l'ACRDQ.

Les conséquences négatives associées aux habitudes de jeu du joueur touchent directement son entourage. Cinq à dix autres personnes, incluant les membres de la famille, les employeurs, les amis ou les collègues de travail, s'en trouveraient affectées à des degrés divers.

La version PDF du document sur le jeu pathologique sera disponible sur le site Web de l'ACRDQ : www.acrdq.qc.ca

L'Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec regroupe 21 centres de réadaptation publics et quelques organismes apparentés répartis dans toutes les régions du Québec. Il s'agit du seul réseau provincial de services spécialisés entièrement dédié aux jeunes et aux adultes aux prises avec des problèmes d'alcool, de drogues et de jeu. Au fil des ans, les centres de réadaptation en dépendance ont développé une expertise et des services spécialisés en évaluation, en désintoxication, en réadaptation, en soutien à l'entourage et en réinsertion sociale. Au cours d'une année, ce sont plus de 50 000 personnes de tout âge qui ont recours à leurs services. De ce nombre, près de 30 % sont des jeunes de 0 à 24 ans.

SOURCE Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ)

Renseignements : Renseignements: Lucie Mongrain, ACRDQ, (514) 287-9625, poste 109, (514) 887-8672

Profil de l'entreprise

Association des centres de réadaptation en dépendance du Québec (ACRDQ)

Renseignements sur cet organisme

ROND-POINT 2010 CONGRES SUR LES DEPENDANCES

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.