L'ACPMP défend la sécurité des agents de la GRC - St. Albert, Alberta

OTTAWA, le 11 févr. 2016 /CNW/ - L'Association canadienne de la police montée professionnelle (ACPMP) a fait un véritable pas en avant cette semaine dans sa lutte pour protéger la santé, la sécurité et la dignité des membres actuels de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), en annonçant qu'elle sera la partie défenderesse dans un pourvoi intenté par la direction de la GRC.

La direction de la GRC a omis de se conformer à la directive corrective émise en vertu de la partie II du Code canadien du travail (CCT) suite à une enquête menée par des fonctionnaires délégués par le ministre du Travail sur la fusillade à Saint-Albert  en janvier 2015.

« L'ACPMP  a été invitée par le Tribunal de santé et de sécurité au travail fédéral à agir à titre de répondante dans cet appel, et a accepté d'être l'intimée dans cette affaire pour s'assurer que la GRC respecte la Loi, en application des dispositions sur la sécurité et la santé au travail en vertu de la partie II du CCT, » dit Rae Banwarie, président de l'ACPMP. « Nous croyons qu'il est justifié d'agir de la sorte puisque lorsque la sécurité des policiers est mise en péril, la sécurité de la communauté est également à risque. »

Une enquête du ministère fédéral du Travail a été achevée suite à la fusillade qui a coûté la vie au constable David Wynn, en service à l'intérieur d'un casino de Saint-Albert, et blessé le gendarme auxiliaire Derek Bond. Les directives prescrites font l'objet d'un appel par la GRC.  « Nos policières et policiers au Canada consacrent généreusement leur vie à assurer la sécurité et le bien-être de tous les Canadiens », ajoute Rae Banwarie.

Ce n'est pas la première fois que la direction de la GRC fait face à des violations du Code du travail. Quatre chefs d'accusation contre la direction de la GRC sont encore devant les tribunaux dans l'affaire de l'incident de Moncton. Cette semaine, la GRC a finalement annoncé qu'elle allait se conformer à 42 des 64 recommandations émises par l'ancien commissaire adjoint de la GRC Alphonse MacNeil, en rapport à l'incident de Moncton en 2014.

« Cela soulève la question à savoir, si la GRC croit que c'est la bonne chose à faire, c'est-à-dire, se conformer aux recommandations dans la foulée de Moncton afin d'assurer la sécurité des membres de la GRC et du public, pourquoi vont-ils maintenant en appel des conclusions de l'enquête de St. Albert? » a déclaré Rob Creasser, porte-parole pour l'Association.

« Ces cas impliquant la direction de la GRC soulignent la nécessité pour les agents d'avoir une protection syndicale dévouée à la sécurité de nos membres afin d'éviter de nouvelles tragédies, tant pour nos agents de première ligne que pour les communautés, » a-t-il ajouté.

L'ACPMP se bat pour le droit des membres de la GRC de négocier collectivement par l'entremise d'une association indépendante, et le gouvernement du Canada a désormais jusqu'à la fin du mois de mai 2016 pour adopter une loi qui accorde un droit de négociation collective aux membres de la GRC, basé sur la décision de la Cour suprême du Canada l'année dernière.

Il est primordial que les membres de la GRC au Canada demeurent protégés en vertu de la partie II du Code canadien du travail, et l'ACPMP a combattu avec vigilance contre les efforts du gouvernement de l'époque qui tentait de faire renvoyer des membres en proposant une législation comme le projet de loi C-58.

Le succès de l'ACPMP est imputable au travail de ses pères fondateurs, Michel Funicelli et Brendan McKenna qui,  dans les années 1990, ont créé et dirigé l'Association de membres de la Division E (AMDE), aujourd'hui l'ACPMP, notre association nationale. D'autres groupes ont contribué à cette lutte, notamment l'Association de la police montée de l'Ontario (APMO), l'Association des membres de la police montée du Québec, (AMPMQ) et le feu Neil Jessop (ancien président de l'Association canadienne des policiers).

SOURCE Mounted Police Professional Association of Canada

Renseignements : Rob Creasser, Relations avec les médias, Association canadienne de la police montée professionnelle, Tél. : (250) 371-1071, Courriel : national@mppac.ca

Profil de l'entreprise

Mounted Police Professional Association of Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.