L'ACPM lance un appel à la prudence relativement à la prescription d'opioïdes

OTTAWA, le 18 nov. 2016 /CNW/ - L'Association canadienne de protection médicale (ACPM) salue la décision des gouvernements du Canada et de l'Ontario de convoquer un sommet de deux jours pour débattre de la question de la surprescription et de l'abus d'opioïdes, et exhorte les médecins canadiens à la prudence au moment de prescrire et d'administrer ces médicaments pour contrer la douleur.

Un certain nombre des cadres supérieurs de l'ACPM, soit l'organisation qui représente les médecins canadiens dans les causes médico-légales, participent au sommet sur les opioïdes qui a lieu à Ottawa et y présenteront des données sur les risques associés à l'utilisation d'opioïdes pour la gestion de la douleur. L'ACPM a publié, à l'intention des médecins canadiens, des conseils sur la gestion des risques en ce qui a trait à l'utilisation sécuritaire et efficace des opioïdes en pratique clinique, ainsi que sur des mesures pouvant être prises pour atténuer les risques associés aux narcotiques.

« Nous reconnaissons, à l'ACPM, que les médecins ont un rôle important à jouer dans l'atténuation des préjudices causés par ces puissants médicaments », affirme le Dr Hartley Stern, directeur général de l'ACPM. « Nous reconnaissons également qu'il s'agit là d'une épineuse question pour les médecins. De nombreux Canadiens souffrent de douleurs chroniques, et il y a une pénurie de services offrant des moyens adéquats de gérer la douleur dans de nombreuses collectivités. »

Couramment prescrits pour la prise en charge de la douleur grave attribuable à des causes allant des fractures osseuses au cancer, les opioïdes (comme le fentanyl et l'oxycodone) provoquent également un sentiment d'euphorie et sont fortement toxicomanogènes. L'utilisation d'opioïdes pour la prise en charge de la douleur chronique mène à des problèmes médico-légaux grandissants pour les médecins du Canada. Entre 2010 et 2015, l'ACPM a traité 151 dossiers médico-légaux associés à la prescription d'opioïdes, mettant en cause des allégations de préjudices pour les patients. Ces dossiers portaient principalement sur des opioïdes prescrits pour la prise en charge de la douleur chronique.

« La communauté médicale se doit de réévaluer l'utilisation des opioïdes et d'en reconsidérer les avantages et les risques, y compris leur efficacité dans la prise en charge de la douleur », affirme le Dr Gordon Wallace, directeur administratif, Soins médicaux sécuritaires, à l'ACPM. « Pendant de nombreuses années, les avantages des opioïdes ont été vantés à outrance, tandis que leurs risques ont été minimisés. Bien que l'utilisation d'opioïdes ait certainement un rôle à jouer dans les soins que nous prodiguons, les professionnels de la santé se doivent de prendre d'abord en considération les solutions de rechange à la prescription de ces médicaments. »

Au cours de ce sommet, commandité par Santé Canada, l'ACPM entend présenter des recommandations visant à atténuer le mésusage des opioïdes et à abaisser les taux d'accoutumance au pays. Parmi ces recommandations, on trouve les suivantes : 

  1. Améliorer le système d'ordonnances électroniques et mettre en œuvre des systèmes permettant de mieux consigner la prescription d'opioïdes et d'en effectuer plus efficacement le suivi. Bien que la mise sur pied d'un système national conjointement financé par les gouvernements fédéral et provinciaux/territoriaux soit à privilégier, l'entrée en fonction de bases de données électroniques au niveau provincial constituerait un premier pas dans la bonne direction.    
  2. Procéder régulièrement à la mise à jour des lignes directrices nationales en matière de prescription d'opioïdes et s'assurer de leur accessibilité aux points de prestation des soins. 
  3. Offrir une assistance accrue aux médecins qui prodiguent des soins à des patients qui souffrent de douleurs chroniques et à des patients devenus dépendants aux opioïdes. Cette assistance pourrait prendre la forme d'un accès accru à des ressources spécialisées en matière de gestion de la douleur et à des options de traitement de l'accoutumance pour leurs patients.
  4. Lancer une campagne nationale de sensibilisation aux risques de la prescription et de la consommation d'opioïdes. Le fait de sensibiliser davantage le grand public aux dangers des opioïdes tels que le fentanyl et l'oxycodone pourrait contribuer à la réduction de la prévalence de l'accoutumance; de tels efforts de sensibilisation nous permettraient également d'enseigner aux gens les bonnes façons d'utiliser ces médicaments.
  5. Accroître le financement de la recherche sur l'abus d'opioïdes d'ordonnance, ainsi que celui de la formation sur la gestion efficace de la douleur et la prescription sécuritaire d'opioïdes.

L'ACPM s'est engagée à collaborer avec ses partenaires à l'échelle nationale en vue de faciliter la prescription sécuritaire d'opioïdes et d'améliorer les soins prodigués aux patients. Les médecins peuvent obtenir des renseignements détaillés sur la prescription d'opioïdes dans le site web de l'Association : www.cmpa-acpm.ca. Nous incitons les médecins qui ont des questions au sujet de l'utilisation d'opioïdes ou de cas de patients particuliers à communiquer avec l'ACPM par téléphone, au 1-800-267-6522, pour consulter un médecin-conseil. 

« En travaillant de concert, les membres de la communauté canadienne de la santé pourront répondre efficacement à la crise des opioïdes », affirme le Dr Stern de l'ACPM. « La mise en œuvre d'une communication efficace entre les pharmaciens, les médecins, les patients et les familles constitue une étape cruciale du processus. »

 

_______________
Au sujet de l'ACPM :
L'Association canadienne de protection médicale offre des conseils, une assistance juridique et un programme exhaustif d'éducation en gestion des risques à plus de 95 000 membres. Principal fournisseur de protection en matière de responsabilité professionnelle au Canada depuis 1901, l'Association est gouvernée par un Conseil élu composé de médecins. À titre de composante essentielle du système de santé, l'ACPM est fermement engagée à protéger l'intégrité professionnelle des médecins et à promouvoir des soins médicaux sécuritaires.

 

SOURCE Association canadienne de protection médicale

Renseignements : Joel Baglole, Superviseur, Affaires publiques, Association canadienne de protection médicale, T : 1-613-806-5313, jbaglole@cmpa.org

LIENS CONNEXES
http://www.cmpa.org/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.