La transformation du commerce international offre de nouvelles possibilités aux entreprises canadiennes

** Les prévisions sur le commerce international jusqu'en 2030 confirment que le Canada parviendra à diversifier ses exportations à l'extérieur de l'Amérique du Nord.
** La demande des marchés émergents pour les biens à valeur ajoutée élevée stimulera la croissance des exportations canadiennes de machinerie industrielle et de matériel de transport.

VANCOUVER, le 11 mars 2013 /CNW/ - Les plus récentes prévisions de la HSBC sur le commerce international laissent entrevoir une évolution vers la production de biens à valeur ajoutée élevée dans le monde. Voilà qui offre de bonnes occasions aux entreprises avant-gardistes qui cherchent à prendre de l'expansion.

L'industrialisation rapide et la hausse des salaires, combinées à la demande des consommateurs parvenue à maturité dans de nombreux pays du corridor Sud-Sud, entraînent la croissance de différents types de commerce mondial. Le présent rapport souligne comment ces tendances modifient les catégories de biens qui sont importés, fabriqués, puis exportés.

Actuellement, les trois principaux marchés d'exportation du Canada sont les États-Unis, la Chine et le Royaume-Uni. Cependant, les corridors qui connaîtront la croissance la plus rapide pour les exportations canadiennes d'ici 2030 seront l'Asie et le Moyen-Orient, et les exportations destinées au Vietnam, à la Chine et à l'Inde devraient croître de 12 % par année de 2021 à 2030.

Linda Seymour, vice-présidente à la direction et responsable en chef des services aux entreprises, Banque HSBC Canada, souligne ce qui suit : « Une main-d'œuvre canadienne très instruite et productive continuera de soutenir la croissance des exportations canadiennes de biens d'équipement. En fait, outre les ressources naturelles, nous pensons qu'à mesure que les marchés émergents arriveront à maturité et croîtront, ils exigeront davantage de biens à valeur ajoutée du Canada, en particulier de la machinerie industrielle et du matériel de transport. »

Le fait que les pays mettent désormais l'accent sur les secteurs à valeur ajoutée crée d'importantes occasions d'évolution et de croissance pour les entreprises. Les rapports pour certains pays, comme le Vietnam et le Bangladesh, montrent que ceux-ci délaissent la négociation de produits de base dans les segments des céréales et du sucre pour privilégier les activités de raffinage et de production de produits de marque composés de ces produits de base. Dans bon nombre de pays industrialisés, nous observons un transition vers des secteurs de plus en plus spécialisés, comme ceux des produits chimiques et pharmaceutiques, car les entreprises cherchent des occasions de rehausser leurs rendements.

Le passage à la production de biens à valeur ajoutée élevée est particulièrement évident en Asie, comme en témoigne l'accélération de la croissance des exportations chinoises dans les secteurs des technologies de l'information, des communications et de la machinerie industrielle. Cette accélération contrebalance le ralentissement de la croissance dans certains secteurs, comme celui du textile, ce qui représente pour les entreprises de petits pays à croissance rapide de la région l'occasion de décrocher des contrats pour la production de ces biens de base.

Selon James Emmett, responsable en chef, commerce international et financement des comptes clients de la HSBC, « les marchés émergents se développent à un rythme phénoménal et révolutionneront le commerce mondial au cours des 20 prochaines années. L'intensification de leurs activités dans de nouveaux secteurs à valeur ajoutée incite un nombre croissant de pays industrialisés à se spécialiser et à se diversifier afin de soutenir la concurrence. Comprendre quels sont les secteurs de croissance et à quels marchés ils appartiennent pourrait se traduire par d'extraordinaires occasions pour les entreprises qui élaborent des projets d'avenir et cherchent à tirer parti de ces tendances ».

Les marchés émergents procurent une valeur sans cesse croissante à la chaîne d'approvisionnement
Parmi les pays qui gravissent les échelons de la chaîne d'approvisionnement, une mention particulière revient à la Malaisie et à l'Argentine. Les principaux produits d'exportation de la Malaisie, qui provenaient auparavant de secteurs à faible valeur comme ceux des animaux et des huiles végétales, feront place à la machinerie industrielle, soit le secteur qui contribuera le plus à la croissance des exportations de la Malaisie d'ici 2030. En ce qui concerne l'Argentine, ses principaux secteurs d'exportation passeront des produits animaliers à la machinerie industrielle et au matériel de transport.

Occasions dans le secteur de la machinerie industrielle
La machinerie industrielle, qui va des imposantes machines servant à la production d'énergie aux petites pièces des appareils électriques ménagers, finira par devenir le principal secteur d'exportation dans le monde. D'ici 2030, ce secteur représentera 25 % des biens exportés par les 25 principaux pays participant à des échanges commerciaux; en outre, il procurera plus du tiers de la croissance des exportations totales de marchandises en 2013, selon les prévisions de la HSBC.

Plaques tournantes
Les échanges commerciaux interrégionaux et les villes faisant office de plaques tournantes continuent de jouer un rôle déterminant dans les échanges commerciaux mondiaux, étant donné que les entreprises cherchent à tirer profit de nouvelles occasions tout en gérant leur exposition à des marchés en croissance rapide.

Notes aux rédacteurs :

  1. Pour obtenir un exemplaire du rapport sur les prévisions de la HSBC sur le commerce international ou de plus amples renseignements, ouvrez une session sur le site www.globalconnections.hsbc.com. Vous pouvez aussi obtenir sur demande un document infographique illustrant les faits saillants des plus récentes prévisions sur le commerce international.

  2. Les prévisions de la HSBC sur le commerce international regroupent des statistiques sur les 25 pays dont les échanges commerciaux sont les plus importants.

  3. Prévisions de la HSBC sur le commerce international - modélisées par Oxford Economics
    Oxford Economics a créé, pour la HSBC, un service personnalisé qui offre des prévisions quant aux échanges commerciaux bilatéraux pour la totalité des importations et des exportations de produits, en fonction des propres analyses et prévisions de la HSBC à l'égard de l'économie mondiale afin de générer un portrait complet des échanges commerciaux bilatéraux pour la totalité des importations et des exportations de produits, ainsi que des balances commerciales entre 180 paires de pays.

    Oxford Economics produit un rapport mondial pour la HSBC, ainsi que des rapports régionaux et des rapports sur les 25 pays suivants : Hong Kong, Chine, Australie, Indonésie, Malaisie, Inde, Singapour, Vietnam, Bangladesh, Canada, États-Unis, Brésil, Mexique, Argentine, Royaume-Uni, France, Turquie, Allemagne, Pologne, Irlande, Émirats arabes unis, Arabie saoudite, Corée, Japon et Égypte.

    Oxford Economics utilise un cadre de modélisation mondial, basé en partie sur les liens commerciaux, qui assure une parfaite cohérence entre tous les pays. Les prévisions tiennent compte de facteurs tels que le taux de croissance de la demande dans le pays destinataire et la compétitivité du pays exportateur. Les exportations, les importations et les balances commerciales sont établies selon les estimations historiques et les prévisions pour les périodes suivantes : 2013-2015, 2016-2020 et 2021-2030.

    Oxford Economics - anciennement Oxford Economic Forecasting - a été fondée en 1981 dans le but de fournir des services indépendants de prévision et d'analyse adaptés aux besoins d'économistes et de planificateurs des secteurs public et privé. L'entreprise est maintenant l'un des plus importants fournisseurs d'analyses, de conseils et de modèles économiques dans le monde, comptant plus de 500 clients. Oxford Economics possède une expertise professionnelle et technique de haut calibre, grâce à son personnel - plus de 70 professionnels établis à Oxford, à Londres, à Belfast, à Paris, aux Émirats arabes unis, à Singapour, à Philadelphie et à New York - et à ses liens étroits avec l'Université Oxford et un éventail d'institutions partenaires en Europe et aux États-Unis.

  4. HSBC
    HSBC Holdings plc, dont le siège social est situé à Londres, est la société mère du Groupe HSBC. Le Groupe sert les clients à l'échelle du globe par l'intermédiaire d'environ 6 600 bureaux répartis dans 81 pays et territoires, en Europe, dans la région Asie-Pacifique, en Amérique du Nord et en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file des banques internationales au Canada. Avec un actif de 2,693 milliards de dollars américains au 31 décembre 2012, le Groupe HSBC se classe parmi les consortiums de services bancaires et financiers les plus importants au monde.

SOURCE : Banque HSBC Canada

Renseignements :

Sharon Wilks
Vice-présidente adjointe, relations publiques
Banque HSBC Canada
416-868-3878

Aurora Bonin
Première directrice, relations publiques
Banque HSBC Canada
604-641-1905

Profil de l'entreprise

Banque HSBC Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.