La Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance - La ministre Lucie Charlebois rend publique l'entente entre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada

QUÉBEC, le 19 mars 2015 /CNW Telbec/ - La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, madame Lucie Charlebois, rend publique l'entente de la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance entérinée hier par le Conseil des ministres et tient à réaffirmer son engagement pour venir en aide aux personnes en situation d'itinérance ou à risque de le devenir, et ce, selon les orientations du Québec.

La ministre a tenu à rectifier les propos erronés véhiculés par différents intervenants, notamment le porte-parole de l'opposition officielle en matière de services sociaux, afin de rassurer les acteurs du milieu. Elle a rappelé que le Québec a choisi de miser sur les convergences entre les priorités du gouvernement du Québec et celles du gouvernement du Canada. La ministre réitère donc que la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance (SPLI) constitue pour le Québec un levier permettant de réaliser le changement attendu et nécessaire afin de répondre plus adéquatement aux besoins de personnes en situation d'itinérance.

« Il ne faut pas oublier, d'une part, que le Plan d'action interministériel en itinérance 2015-2020 que nous avons lancé en décembre dernier, est en ligne directe avec la Politique nationale de lutte contre l'itinérance, déposée par le précédent gouvernement. Celle-ci comprend cinq axes d'actions prioritaires distinctes et le logement constitue bel et bien l'un de ces axes. Notre souhait le plus cher est de ne laisser personne dans la rue. Il est par ailleurs tout à fait normal, sans négliger les autres approches, d'observer dans les grands centres urbains, comme Montréal, un besoin plus grand pour développer des projets de logements avec accompagnement », a déclaré madame Charlebois.

Rappelons que le Plan d'action interministériel en itinérance 2015-2020 :

  • énonce que les étapes et les cheminements menant à la stabilité résidentielle diffèrent selon les situations et demandent donc une offre variée de types d'hébergement et de logements jumelés à des formules d'accompagnement adaptées aux besoins des personnes;
  • mentionne l'importance d'offrir des logements abordables, sécuritaires et salubres avec accompagnement, notamment par le soutien à la mise en œuvre de l'approche Logement d'abord. Le secteur d'activité « stabilité résidentielle avec accompagnement » de la SPLI permet d'actualiser ce moyen;
  • envisage d'autres moyens pour favoriser la stabilité résidentielle :
    • réserve de 500 unités dans la programmation AccèsLogis Québec; 
    • hausse du financement octroyé pour du soutien communautaire en logement social; 
    • accroissement de l'utilisation du supplément aux loyers.

En plus de la réduction de l'itinérance selon l'approche de stabilité résidentielle avec accompagnement, la ministre souligne aussi que la SPLI permet le financement de divers autres types de projets, visant notamment :

  • l'amélioration de l'autonomie de personnes et familles en situation d'itinérance ou à risque imminent de le devenir au moyen de services de soutien individualisés;
  • la préservation et l'accroissement de la capacité d'installations servant à répondre aux besoins de personnes en situation d'itinérance ou à risque imminent de le devenir au moyen de dépenses en immobilisations;
  • la coordination et la mobilisation des ressources;
  • ainsi que l'amélioration de la collecte et de l'utilisation de données.

La ministre a également tenu à rappeler que des plans communautaires qui font état des besoins du milieu et des priorités d'action ont été élaborés par les acteurs régionaux de 11 régions du Québec visées par la SPLI.

« La stabilité résidentielle avec accompagnement des personnes constitue une approche qui a fait ses preuves et qui est reconnue par l'ensemble des intervenants au Québec et ailleurs dans le monde. Le logement est l'un des piliers essentiels dans la lutte contre l'itinérance et bien qu'il ne constitue pas la seule solution, il offre une réponse aux besoins de certaines personnes. Chaque personne en situation d'itinérance a un passé et un cheminement qui lui est propre, et c'est pourquoi nous continuerons à prôner une grande diversité d'actions », a conclu la ministre Charlebois.

Il est possible de consulter l'entente de la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance au www.msss.gouv.qc.ca/itinerance

 

SOURCE Cabinet de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique

Renseignements : Alexandra Bernier, Attachée de presse de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, 418 266-7181

Profil de l'entreprise

Cabinet de la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.