La société Empire annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l'exercice 2016

STELLARTON, NS, le 28 juin 2016 /CNW Telbec/ - Empire Company Limited (« Empire » ou la « Société ») (TSX : EMP.A) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice clos le 7 mai 2016. Pour le quatrième trimestre, la Société a comptabilisé un résultat net ajusté, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, de 95,3 M$ (résultat dilué par action de 0,35 $), en baisse de 30,3 % comparativement à 136,7 M$ (résultat dilué par action de 0,49 $) pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent.

L'ajout d'une semaine d'exploitation a eu une incidence favorable sur le résultat net du quatrième trimestre de 2016. La direction estime que cette semaine d'exploitation supplémentaire représente des ventes d'environ 461,2 M$ (ou 8,0 points de pourcentage de l'augmentation des ventes consolidées de 8,9 % enregistrée pour le quatrième trimestre) et une contribution d'environ 7,4 M$ au résultat net du quatrième trimestre de 2016.

Faits saillants du quatrième trimestre (14 semaines comparativement à 13 semaines pour l'exercice précédent)


  • Ventes de 6 283,2 M$, en hausse de 512,7 M$ ou 8,9 %.
  • Baisse de 1,8 % des ventes des magasins comparables1) de Sobeys. Compte non tenu de l'incidence négative des ventes de carburant et de l'unité fonctionnelle de l'Ouest, les ventes des magasins comparables auraient augmenté de 0,2 %.
  • Des pertes de valeur respectives de 1 285,9 M$ et de 10,9 M$ ont été comptabilisées au titre du goodwill et des actifs non courants de l'unité fonctionnelle de l'Ouest.
  • BAIIA1) de (1 047,2) M$, comparativement à 236,3 M$ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, en baisse de 1 283,5 M$.
  • BAIIA ajusté1) de 269,6 M$, comparativement à 339,3 M$ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, en baisse de 69,7 M$ ou 20,5 %.
  • Résultat net, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, de (942,6) M$, comparativement à 55,4 M$ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, en baisse de 998,0 M$.
  • Résultat net ajusté1), déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, de 95,3 M$, comparativement à 136,7 M$ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, en baisse de 41,4 M$ ou 30,3 %.
  • Résultat par action ajusté (dilué) de 0,35 $, comparativement à 0,49 $ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, en baisse de 28,6 %.
  • Génération de flux de trésorerie disponibles1) de 82,5 M$, comparativement à 582,4 M$ pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.
  • Ratio de la dette consolidée sur le capital total1) de 39,4 %, contre 27,6 % au 2 mai 2015.
  • Dividendes déclarés de 0,1025 $ par action, en hausse de 2,5 %.

__________________

1)

Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux PCGR » du présent communiqué de presse.

 

Le résultat net ajusté, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, s'est établi à 410,2 M$ (résultat dilué par action de 1,50 $) pour la période de 53 semaines close le 7 mai 2016, comparativement à 511,0 M$ (résultat dilué par action de 1,84 $) pour l'exercice précédent, en baisse de 19,7 %.

L'ajout d'une semaine d'exploitation a eu une incidence favorable sur le résultat net de l'exercice clos le 7 mai 2016. La direction estime que cette semaine d'exploitation supplémentaire explique 1,9 point de pourcentage de la hausse des ventes consolidées de 2,9 % enregistrée pour l'exercice 2016 et représente une contribution positive au résultat net de l'exercice 2016, tel qu'il est indiqué précédemment.

Faits saillants de l'exercice 2016 (53 semaines comparativement à 52 semaines pour l'exercice précédent)

  • Ventes de 24 618,8 M$, en hausse de 690,0 M$ ou 2,9 %.
  • Baisse de 0,2 % des ventes des magasins comparables de Sobeys. Compte non tenu de l'incidence négative des ventes de carburant et de l'unité fonctionnelle de l'Ouest, les ventes des magasins comparables auraient augmenté de 1,5 %.
  • Des pertes de valeur respectives de 2 878,5 M$ et de 148,6 M$ ont été comptabilisées au titre du goodwill et des actifs non courants de l'unité fonctionnelle de l'Ouest.
  • BAIIA de (1 944,7) M$, comparativement à 1 224,9 M$ pour l'exercice précédent, en baisse de 3 169,6 M$.
  • BAIIA ajusté de 1 161,4 M$, comparativement à 1 321,9 M$ pour l'exercice précédent, en baisse de 160,5 M$ ou 12,1 %.
  • Résultat net, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, de (2 131,0) M$, comparativement à 419,0 M$ pour l'exercice précédent, en baisse de 2 550,0 M$.
  • Résultat net ajusté, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, de 410,2 M$, comparativement à 511,0 M$ pour l'exercice précédent, en baisse de 100,8 M$ ou 19,7 %.
  • Résultat par action ajusté (dilué) de 1,50 $, comparativement à 1,84 $ pour l'exercice précédent, en baisse de 18,5 %.
  • Génération de flux de trésorerie disponibles de 422,8 M$, comparativement à 1 442,1 M$ pour l'exercice précédent.

« Les difficultés rencontrées dans l'Ouest du Canada déjà évoquées, qui ont eu une incidence négative sur nos résultats des trois derniers trimestres, se sont intensifiées au quatrième trimestre et se sont répercutées sur d'autres bannières dans l'Ouest, amenant la Société à comptabiliser une perte de valeur de 1,3 G$ en plus de la perte de valeur inscrite au troisième trimestre», a indiqué Marc Poulin, président et chef de la direction, Empire Company Limited.

« La direction a remarqué aussi l'apparition d'indices d'un ralentissement des ventes dans d'autres régions du pays. Bien que la direction s'efforce de renverser ces tendances négatives en poursuivant la mise en œuvre de ses stratégies de base de réduction des coûts, de renouvellement du réseau et d'établissement de juste prix pour les clients, la stabilisation de nos activités prendra du temps. »

Déclaration d'un dividende

Le conseil d'administration a annoncé une augmentation du dividende annuel par action d'Empire, lequel est versé trimestriellement et passera de 0,40 $ l'action à 0,41 $ l'action, soit une hausse de 2,5 %. Il a également déclaré un dividende trimestriel de 0,1025 $ par action sur les actions de catégorie A sans droit de vote et sur les actions ordinaires de catégorie B, qui sera payable le 29 juillet 2016 aux actionnaires inscrits le 15 juillet 2016. Ces dividendes sont des dividendes déterminés au sens de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et des lois provinciales pertinentes et, par conséquent, sont admissibles au traitement fiscal avantageux qui s'applique à ceux-ci.

RÉSULTATS D'EXPLOITATION CONSOLIDÉS

(en millions de dollars,
sauf les montants par action)

Période de
14 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
13 semaines
close le
2 mai
20151)


Variation en $


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
52 semaines
close le
2 mai
20151)


Variation en $


Ventes

6 283,2

$

5 770,5

$

512,7

$

24 618,8

$

23 928,8

$

690,0

$

BAIIA

(1 047,2)


236,3


(1 283,5)


(1 944,7)


1 224,9


(3 169,6)


BAIIA ajusté

269,6


339,3


(69,7)


1 161,4


1 321,9


(160,5)


Résultat d'exploitation

(1 160,2)


115,9


(1 276,1)


(2 418,5)


742,4


(3 160,9)


Charges financières, montant net

36,3


34,3


2,0


137,4


155,1


(17,7)


(Produit) charge d'impôt sur le résultat

(256,7)


22,9


(279,6)


(441,3)


150,4


(591,7)


Résultat net2)

(942,6)


55,4


(998,0)


(2 131,0)


419,0


(2 550,0)


Résultat net ajusté2)

95,3


136,7


(41,4)


410,2


511,0


(100,8)















Résultat par action (dilué)2)3)

(3,47)

$

0,20

$

(3,67)

$

(7,78)

$

1,51

$

(9,29)

$

Résultat par action ajusté (dilué)2)

0,35

$

0,49

$

(0,14)

$

1,50

$

1,84

$

(0,34)

$














Nombre moyen pondéré dilué d'actions en circulation
(en millions)

271,7


277,5




274,0


277,2




1)

Les montants ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour l'état consolidé du résultat net de la période écoulée.

2)

Déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle.

3)

Le nombre moyen pondéré d'actions aux fins du calcul de la perte par action de base et diluée est le même, car l'effet de la totalité des actions ordinaires potentielles aurait été antidilutif.

 

Ventes

La totalité des ventes est générée par le secteur de la vente au détail de produits alimentaires.

Les ventes consolidées pour la période de 14 semaines close le 7 mai 2016 se sont élevées à 6 283,2 M$, contre 5 770,5 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent, en hausse de 512,7 M$ ou 8,9 %. La semaine d'exploitation supplémentaire de l'exercice 2016 a généré environ 461,2 M$ ou 8,0 points de pourcentage de la hausse de 8,9 % des ventes.

Les ventes consolidées pour la période de 53 semaines close le 7 mai 2016 se sont chiffrées à 24 618,8 M$, comparativement à 23 928,8 M$ pour l'exercice 2015, en hausse de 690,0 M$ ou 2,9 %. La semaine d'exploitation supplémentaire de l'exercice 2016 explique environ 1,9 point de pourcentage de la hausse de 2,9 % des ventes.

L'augmentation des ventes pour la période de 14 semaines close le 7 mai 2016 découle également de l'inflation des prix des produits alimentaires et de l'acquisition de Coop Atlantique, y compris les ententes d'approvisionnement à long terme et conventions de franchisage connexes. L'augmentation a été neutralisée en partie par : i) l'incidence des stratégies de marchandisage et des stratégies promotionnelles dans l'Ouest canadien, qui continue d'être négative; ii) le ralentissement économique dans les régions touchées par la baisse des prix du pétrole; iii) la répercussion de la baisse des prix du pétrole sur les ventes de carburant; et iv) la tendance au ralentissement des ventes dans la plupart des magasins.

En plus des facteurs mentionnés pour le trimestre, les ventes consolidées de l'exercice 2016 reflètent également l'incidence négative de : i) les importantes difficultés d'intégration, d'exploitation et de réorganisation visant les activités de Safeway; ii) la fermeture de magasins associée à la rationalisation du réseau; et iii) la perte de volumes de produits alimentaires en gros découlant de la perte de grossistes dont il a été question au cours des trimestres précédents.

Après la clôture de l'acquisition de Canada Safeway, la Société a commencé l'intégration de l'entreprise acquise aux activités existantes, ce qui a engendré plusieurs difficultés qui ont eu une incidence sur les résultats financiers. Des problèmes liés au marchandisage, comme la conversion de la marque de distributeur, et des problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement ont eu une incidence sur l'offre de produits aux clients dans les magasins. En outre, l'intensification de l'activité promotionnelle et un contexte économique difficile, surtout dans les marchés de l'Alberta et de la Saskatchewan, ont entraîné une érosion des ventes, de la marge brute et du bénéfice pour l'unité fonctionnelle de l'Ouest. Ces facteurs ont eu une incidence négative sur l'expérience du client, ce qui fait que les ventes des magasins comparables pour l'unité fonctionnelle de l'Ouest, compte non tenu des ventes de carburant, ont diminué pour s'établir respectivement à 3,6 % et à 1,5 % pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016.

Pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016, les ventes des magasins comparables de Sobeys ont diminué respectivement de 1,8 % et de 0,2 % par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice précédent. Exclusion faite de l'incidence négative des ventes de carburant et de l'unité fonctionnelle de l'Ouest, les ventes des magasins comparables auraient augmenté respectivement de 0,2 % et de 1,5 %.

BAIIA

Le BAIIA consolidé pour le quatrième trimestre s'est établi à (1 047,2) M$, en baisse de 1 283,5 M$ par rapport à 236,3 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent. La baisse du BAIIA est en grande partie attribuable aux pertes de valeur enregistrées au titre du goodwill et des actifs non courants, en partie contrebalancées par les facteurs, déjà mentionnés, qui ont eu une incidence sur les ventes, plus particulièrement la semaine d'exploitation supplémentaire, ainsi que par la baisse des charges associées aux composantes variables de la rémunération, y compris l'attribution de paiements fondés sur des actions.

Pour l'exercice 2016, le BAIIA consolidé s'est établi à (1 944,7) M$, en baisse de 3 169,6 M$ par rapport à 1 224,9 M$ pour l'exercice précédent. En plus des facteurs déjà mentionnés pour le trimestre, la baisse du BAIIA pour l'exercice 2016 est attribuable à la provision pour ajustement du prix d'achat lié aux installations.

Le tableau suivant présente le BAIIA après ajustements pour tenir compte de certains éléments afin de fournir une analyse plus indicative des tendances des résultats financiers et de la performance pour les périodes de 14 et de 53 semaines closes le 7 mai 2016, comparativement aux périodes de 13 et de 52 semaines closes le 2 mai 2015.

(en millions de dollars)

Période de
14 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
13 semaines
close le
2 mai
20151)


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
52 semaines
close le
2 mai
20151)


BAIIA

(1 047,2)

$

236,3

$

(1 944,7)

$

1 224,9

$

Ajustements :










Pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants

1 296,8


-


3 027,1


-



Perte (profit) sur la sortie d'installations de fabrication

32,1


(20,7)


71,8


(19,1)



Reprises au titre de la rationalisation du réseau

(13,9)


(9,8)


(13,9)


(17,4)



Coûts de la restructuration organisationnelle

(0,4)


49,6


13,2


49,6



Réorganisation des centres de distribution

2,2


53,4


7,9


53,4



Ajustement des stocks

-


30,5


-


30,5



1 316,8


103,0


3 106,1


97,0


BAIIA ajusté

269,6

$

339,3

$

1 161,4

$

1 321,9

$

1)

 Les montants ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour l'état consolidé du résultat net de la période écoulée.

 

Résultat d'exploitation

Le résultat d'exploitation consolidé du quatrième trimestre s'est établi à (1 160,2) M$, en baisse de 1 276,1 M$ par rapport à 115,9 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent. Le résultat d'exploitation consolidé de l'exercice 2016 s'est établi à (2 418,5) M$, en baisse de 3 160,9 M$ par rapport à celui de 742,4 M$ inscrit pour l'exercice 2015. Le résultat d'exploitation pour le quatrième trimestre et l'exercice 2016 a diminué en raison des mêmes facteurs que ceux déjà mentionnés aux rubriques Ventes et BAIIA ci-dessus.

Charges financières

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, les charges financières, déduction faite des produits financiers, sont demeurées stables par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent.

Les charges financières, déduction faite des produits financiers, se sont élevées à 137,4 M$ pour l'exercice 2016, en baisse de 17,7 M$ par rapport à 155,1 M$ pour l'exercice précédent.

Impôt sur le résultat

Le taux d'impôt effectif de la Société s'est établi à 21,5 % pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, contre 28,1 % pour le quatrième trimestre de l'exercice 2015. La diminution est attribuable aux incidences fiscales attribuables aux pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants, et notamment à une modification d'estimation concernant le taux auquel les incidences fiscales liées aux pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants seront réalisées. Compte non tenu des ajustements susmentionnés, le taux d'impôt effectif se serait établi à 23,0 %. Il est inférieur à celui d'il y a un an en raison de certains produits non imposables enregistrés au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Le taux d'impôt effectif de la Société s'est établi à 17,3 % pour la période de 53 semaines close le 7 mai 2016, en comparaison de 25,6 % pour l'exercice 2015. Cette diminution s'explique par les incidences fiscales attribuables aux pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants. Compte non tenu des pertes de valeur, le taux d'impôt effectif se serait établi à 27,0 %, contre 25,6 % pour l'exercice précédent. Cette hausse s'explique surtout par l'augmentation des taux prévus par la loi et par certaines provisions en partie non déductibles.

Résultat net

Le résultat net consolidé, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, s'est établi à (942,6) M$ pour le quatrième trimestre (résultat dilué par action de (3,47) $), comparativement à 55,4 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent (résultat dilué par action de 0,20 $). Pour l'exercice 2016, Empire a comptabilisé un résultat net consolidé, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, de (2 131,0) M$ (résultat dilué par action de (7,78) $) comparativement à 419,0 M$ (résultat dilué par action de 1,51 $) pour l'exercice précédent.

La perte nette est surtout attribuable aux difficultés rencontrées dans l'unité fonctionnelle de l'Ouest, y compris les pertes de valeur comptabilisées au titre du goodwill et des actifs non courants, ainsi qu'à la provision pour ajustement du prix d'achat lié aux installations. La baisse a été en partie contrebalancée par la semaine d'exploitation supplémentaire, laquelle a eu une incidence positive d'environ 7,4 M$ sur le résultat net, et par une diminution des charges associées aux composantes variables de la rémunération, notamment l'attribution de paiements fondés sur des actions, pour l'exercice considéré comparativement à l'exercice précédent.

Le tableau suivant présente le résultat net, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, après ajustements pour tenir compte de certains éléments afin de fournir une analyse plus indicative des tendances de la performance et des résultats financiers.

(en millions de dollars, sauf les montants par action, après impôt)

Période de
14 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
13 semaines
close le
2 mai
2015


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
52 semaines
close le
2 mai
2015


Résultat net1)

(942,6)

$

55,4

$

(2 131,0)

$

419,0

$

Résultat par action (dilué)2)

(3,47)

$

0,20

$

(7,78)

$

1,51

$










Ajustements3) :










Pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants

1 016,3


-


2 459,4


-



Perte (profit) sur la sortie d'installations de fabrication

25,6


(14,7)


57,4


(14,1)



Amortissement des immobilisations incorporelles liées à l'acquisition de Canada Safeway

4,8


4,9


19,1


20,5



Reprises au titre de la rationalisation du réseau

(10,1)


(7,2)


(10,1)


(12,7)



Coûts de la restructuration organisationnelle

(0,3)


36,2


9,6


36,2



Réorganisation des centres de distribution

1,6


39,1


5,8


39,1



Ajustement des stocks

-


23,0


-


23,0



1 037,9


81,3


2 541,2


92,0


Résultat net ajusté1)

95,3

$

136,7

$

410,2

$

511,0

$

Résultat par action ajusté (dilué)

0,35

$

0,49

$

1,50

$

1,84

$










Nombre moyen pondéré dilué d'actions en circulation (en millions)

271,7


277,5


274,0


277,2


1)

Déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle.

2)

Le nombre moyen pondéré des actions utilisé aux fins du calcul de la perte par action, de base et dilué, est le même, car l'effet de la totalité des actions ordinaires aurait été antidilutif.

3)

Tous les ajustements sont après impôt.

 

PERFORMANCE FINANCIÈRE PAR SECTEUR

La Société exerce ses activités et présente ses résultats dans deux secteurs :

  1. Le secteur de la vente au détail de produits alimentaires, qui est représenté par Sobeys Inc. (« Sobeys »), filiale entièrement détenue;
  2. Le secteur des placements et autres activités, qui, au 7 mai 2016, comprenait les placements dans le Fonds de placement immobilier Crombie (« FPI Crombie ») (participation de 41,5 % comptabilisée selon la méthode de la mise en équivalence; 40,2 % après dilution) et les participations dans Genstar.

VENTE AU DÉTAIL DE PRODUITS ALIMENTAIRES

Le tableau suivant présente l'apport de Sobeys à Empire, les montants étant présentés après déduction des ajustements de consolidation, qui comprennent une répartition du prix d'acquisition provenant de la privatisation de Sobeys.

(en millions de dollars)

Période de
14 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
13 semaines
close le
2 mai
2015


Variation
en $


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
52 semaines
close le
2 mai
2015


Variation
en $


Ventes

6 283,2

$

5 770,5

$

512,7

$

24 618,8

$

23 928,8

$

690,0

$

Profit brut

1 546,2


1 455,9


90,3


5 957,6


5 962,5


(4,9)


BAIIA

(1 072,0)


206,9


(1 278,9)


(2 036,0)


1 121,9


(3 157,9)


BAIIA ajusté

244,8


309,9


(65,1)


1 070,1


1 218,9


(148,8)


Résultat d'exploitation

(1 184,9)


86,3


(1 271,2)


(2 509,2)


639,9


(3 149,1)


Résultat net1)

(958,2)


34,1


(992,3)


(2 193,3)


343,5


(2 536,8)


Résultat net ajusté1)

79,7


115,4


(35,7)


347,9


435,5


(87,6)


1)

Déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle.

 

Ventes

Sobeys a comptabilisé des ventes de 6 283,2 M$ pour la période de 14 semaines close le 7 mai 2016, en hausse de 512,7 M$ ou 8,9 % par rapport à 5 770,5 M$ au trimestre correspondant de l'exercice précédent. La semaine d'exploitation supplémentaire de l'exercice 2016 a généré environ 461,2 M$ ou 8,0 points de pourcentage de la hausse de 8,9 % des ventes.

Sobeys a comptabilisé des ventes de 24 618,8 M$ pour la période de 53 semaines close le 7 mai 2016, en hausse de 690,0 M$, ou 2,9 %, par rapport à celles de 23 928,8 M$ enregistrées pour l'exercice 2015. La semaine d'exploitation supplémentaire de l'exercice 2016 a généré environ 461,2 M$ ou 1,9 point de pourcentage de la hausse de 2,9 % des ventes.

L'augmentation des ventes pour la période de 14 semaines close le 7 mai 2016 découle également de l'inflation des prix des produits alimentaires et de l'acquisition de Coop Atlantique, y compris les ententes d'approvisionnement à long terme et conventions de franchisage connexes. L'augmentation a été neutralisée en partie par : i) l'incidence des stratégies de marchandisage et des stratégies promotionnelles dans l'Ouest canadien, qui continue d'être négative; ii) le ralentissement économique dans les régions touchées par la baisse des prix du pétrole; iii) la répercussion de la baisse des prix du pétrole sur les ventes de carburant; et iv) la tendance au ralentissement des ventes dans la plupart des magasins.

En plus des facteurs mentionnés pour le trimestre, les ventes de l'exercice 2016 reflètent également l'incidence négative de : i) les importantes difficultés d'intégration, d'exploitation et de réorganisation visant les activités de Safeway; ii) la fermeture de magasins associée à la rationalisation du réseau; et iii) la perte de volumes de produits alimentaires en gros découlant de la perte de grossistes dont il a été question au cours des trimestres précédents.

Après la clôture de l'acquisition de Canada Safeway, la Société a commencé l'intégration de l'entreprise acquise aux activités existantes, ce qui a engendré plusieurs difficultés qui ont eu une incidence sur les résultats financiers. Des problèmes liés au marchandisage, comme la conversion de la marque de distributeur, et des problèmes liés à la chaîne d'approvisionnement ont eu une incidence sur l'offre de produits aux clients dans les magasins. En outre, l'intensification de l'activité promotionnelle et un contexte économique difficile, surtout dans les marchés de l'Alberta et de la Saskatchewan, ont entraîné une érosion des ventes, de la marge brute et du bénéfice pour l'unité fonctionnelle de l'Ouest. Ces facteurs ont eu une incidence négative sur l'expérience du client, ce qui fait que les ventes des magasins comparables pour l'unité fonctionnelle de l'Ouest, compte non tenu des ventes de carburant, ont diminué pour s'établir respectivement à 3,6 % et à 1,5 % pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016.

Pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016, les ventes des magasins comparables de Sobeys ont diminué respectivement de 1,8 % et de 0,2 % par rapport aux périodes correspondantes de l'exercice précédent. Exclusion faite de l'incidence négative des ventes de carburant et de l'unité fonctionnelle de l'Ouest, les ventes des magasins comparables auraient augmenté respectivement de 0,2 % et de 1,5 %.

Profit brut

Pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016, le profit brut de Sobeys s'est établi à 1 546,2 M$, en hausse de 90,3 M$ ou 6,2 %, comparativement à 1 455,9 M$ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La marge brute a reculé de 60 points de base, pour s'établir à 24,6 %, contre 25,2 % pour la période correspondante de l'exercice précédent. La diminution de la marge brute découle des facteurs qui ont influé sur les ventes, ainsi que des facteurs suivants : i) un contexte très axé sur les promotions; ii) l'incidence des synergies liées à l'acquisition de Canada Safeway, du dessaisissement de magasins et de la rationalisation du réseau; et iii) une intensité concurrentielle soutenue.

Pour la période de 53 semaines close le 7 mai 2016, le profit brut de Sobeys s'est établi à 5 957,6 M$, en baisse de 4,9 M$, ou 0,1 %, comparativement à 5 962,5 M$ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Pour l'exercice 2016, la marge brute a diminué de 70 points de base pour s'établir à 24,2 %, contre 24,9 % pour la période correspondante de l'exercice précédent.

La diminution de la marge brute pour la période de 53 semaines close le 7 mai 2016 découle de l'effet continu qu'ont eu sur nos clients les stratégies de marchandisage et les stratégies promotionnelles, et l'accueil mitigé réservé à ces stratégies dans l'Ouest du Canada a continué d'avoir une incidence négative sur la marge brute. Le profit brut a également subi l'incidence négative des dépenses d'investissement liées au programme de continuité et d'un ajustement découlant de l'évaluation des stocks. En outre, l'intensification de l'activité promotionnelle et un contexte économique difficile, surtout dans les marchés de l'Alberta et de la Saskatchewan, se sont soldés par une érosion de la marge brute. Ces difficultés constituent une priorité majeure et des plans d'atténuation continuent d'être mis en œuvre. Des mesures énergiques continuent également d'être mises en œuvre pour combler les lacunes importantes en matière d'organisation, de formation et d'information relativement au système de TI, à l'intégration des processus et aux changements liés à la restructuration.

En plus des facteurs mentionnés pour le trimestre, pour la période de 53 semaines close le 7 mai 2016, le profit brut et la marge brute ont continué de subir l'incidence de la faiblesse du dollar canadien par rapport au dollar américain, qui a eu une incidence sur le coût en dollars canadiens des achats en dollars américains.

Pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016, la baisse du prix du pétrole, qui s'est fait sentir sur les ventes de carburant, n'a pas eu d'incidence significative sur le profit brut.

BAIIA

L'apport de Sobeys au BAIIA d'Empire pour le quatrième trimestre s'est établi à (1 072,0) M$, comparativement à 206,9 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent, en baisse de 1 278,9 M$. La baisse du BAIIA est en grande partie attribuable aux pertes de valeur enregistrées au titre du goodwill et des actifs non courants, en partie contrebalancées par les facteurs, déjà mentionnés, qui ont eu une incidence sur les ventes, plus particulièrement la semaine d'exploitation supplémentaire, ainsi qu'à une baisse des charges associées aux composantes variables de la rémunération, y compris l'attribution de paiements fondés sur des actions.

L'apport de Sobeys au BAIIA d'Empire pour l'exercice 2016 s'est établi à (2 193,2) M$, comparativement à 1 121,9 M$ pour l'exercice précédent, en baisse de 3 315,1 M$. En plus des facteurs mentionnés pour le trimestre, la baisse du BAIIA pour l'exercice 2016 est attribuable à la provision pour ajustement du prix d'achat lié aux installations.

Le tableau suivant présente le BAIIA ajusté pour tenir compte de certains éléments afin de fournir une analyse plus indicative des tendances de la performance et des résultats financiers pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016 comparativement aux périodes de 13 et 52 semaines closes le 2 mai 2015.

(en millions de dollars)

Période de
14 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
13 semaines
close le
2 mai
2015


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
52 semaines
close le
2 mai
2015


BAIIA (apport de Sobeys)

(1 072,0)

$

206,9

$

(2 036,0)

$

1 121,9

$

Ajustements :










Pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants

1 296,8


-


3 027,1


-



Perte (profit) sur la sortie d'installations de fabrication

32,1


(20,7)


71,8


(19,1)



Reprises au titre de la rationalisation du réseau

(13,9)


(9,8)


(13,9)


(17,4)



Coûts de la restructuration organisationnelle

(0,4)


49,6


13,2


49,6



Réorganisation des centres de distribution

2,2


53,4


7,9


53,4



Ajustement des stocks

-


30,5


-


30,5



1 316,8


103,0


3 106,1


97,0


BAIIA ajusté

244,8

$

309,9

$

1 070,1

$

1 218,9

$

 

Résultat d'exploitation

L'apport de Sobeys au résultat d'exploitation d'Empire pour le quatrième trimestre s'est établi à (1 184,9) M$, comparativement à 86,3 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent, en baisse de 1 271,2 M$. L'apport de Sobeys au résultat d'exploitation d'Empire pour l'exercice 2016 s'est établi à (2 509,2) M$, en baisse de 3 149,1 M$, par rapport à 639,9 M$ pour l'exercice 2015. Le résultat d'exploitation a diminué en raison des mêmes facteurs que ceux qui sont mentionnés plus haut, aux rubriques Ventes et BAIIA.

Résultat net

Pour le quatrième trimestre, l'apport de Sobeys au résultat net d'Empire, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, s'est établi à (958,2) M$, comparativement à 34,1 M$ pour le quatrième trimestre de l'exercice précédent, en baisse de 992,3 M$. Pour l'exercice 2016, l'apport de Sobeys au résultat net d'Empire, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, s'est établi à (2 193,3) M$, comparativement à 343,5 M$ pour l'exercice précédent, en baisse de 2 536,8 M$.

La perte nette s'explique surtout par les difficultés rencontrées dans l'unité fonctionnelle de l'Ouest, y compris les pertes de valeur comptabilisées au titre du goodwill et des actifs non courants, ainsi que la provision pour ajustement du prix d'achat lié aux installations. La baisse a été en partie contrebalancée par la semaine d'exploitation supplémentaire, laquelle a eu une incidence positive d'environ 7,4 M$ sur le résultat net, et par une diminution des charges associées aux composantes variables de la rémunération, notamment l'attribution de paiements fondés sur des actions, pour l'exercice considéré comparativement à l'exercice précédent.

Le tableau qui suit montre un rapprochement du résultat net et du résultat net ajusté, dans chaque cas déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016 comparativement aux périodes de 13 et 52 semaines closes le 2 mai 2015.










(en millions de dollars)

Période de
14 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
13 semaines
close le
2 mai
2015


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
52 semaines
close le
2 mai
2015


Résultat net1) (apport de Sobeys)

(958,2)

$

34,1

$

(2 193,3)

$

343,5

$

Ajustements2) :










Pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants

1 016,3


-


2 459,4


-



Perte (profit) sur la sortie d'installations de fabrication

25,6


(14,7)


57,4


(14,1)



Amortissement des immobilisations incorporelles liées à
l'acquisition de Canada Safeway

4,8


4,9


19,1


20,5



Reprises au titre de la rationalisation du réseau

(10,1)


(7,2)


(10,1)


(12,7)



Coûts de la restructuration organisationnelle

(0,3)


36,2


9,6


36,2



Réorganisation des centres de distribution

1,6


39,1


5,8


39,1



Ajustement des stocks

-


23,0


-


23,0



1 037,9


81,3


2 541,2


92,0


Résultat net ajusté1)

79,7

$

115,4

$

347,9

$

435,5

$

1)

Déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle.

2)

Tous les ajustements sont après impôt.

 

PLACEMENTS ET AUTRES ACTIVITÉS

Le tableau suivant présente l'apport du secteur des placements et autres activités au résultat d'exploitation d'Empire.

(en millions de dollars)

Période de
14 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
13 semaines
close le
2 mai
20151)


Variation
en $


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de
52 semaines
close le
2 mai
20151)


Variation
en $


Résultat d'exploitation














FPI Crombie2)

18,1

$

7,0

$

11,1

$

38,9

$

30,6

$

8,3

$


Partenariats immobiliers3)

2,8


11,1


(8,3)


46,7


54,7


(8,0)



Autres activités, déduction faite des charges du siège social

3,8


11,5


(7,7)


5,1


17,2


(12,1)



24,7

$

29,6

$

(4,9)

$

90,7

$

102,5

$

(11,8)

$

1)

Les montants ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour l'état consolidé du résultat net de la période écoulée.

2)

Participation de 41,5 % comptabilisée selon la méthode de la mise en équivalence dans le FPI Crombie (41,5 % au 2 mai 2015).

3)

Participations dans Genstar.

Résultat d'exploitation

L'apport des placements et autres activités au résultat d'exploitation s'est établi à 24,7 M$ pour la période de 14 semaines close le 7 mai 2016, contre 29,6 M$ pour la période correspondante de l'exercice précédent, en baisse de 4,9 M$. Le recul du résultat d'exploitation est attribuable à une baisse du résultat d'exploitation lié à Genstar attribuable aux meilleurs résultats d'exploitation dégagés pour l'exercice 2015 et à une diminution du résultat d'exploitation lié aux autres activités, déduction faite des charges du siège social, découlant principalement de pertes de dilution relatives à Genstar inscrites pour l'exercice 2016. Ces facteurs ont été partiellement contrebalancés par une hausse du résultat d'exploitation lié au FPI Crombie attribuable à la vente d'un groupe d'immeubles au cours du premier trimestre de l'exercice 2016.

L'apport des placements et autres activités au résultat d'exploitation s'est établi à 90,7 M$ pour l'exercice 2016, comparativement à 102,5 M$ pour l'exercice précédent, en baisse de 11,8 M$. En plus des facteurs qui ont eu une incidence sur les résultats du trimestre, le recul du résultat d'exploitation est également attribuable à la diminution du résultat d'exploitation lié aux autres activités, déduction faite des charges du siège social, qui a résulté essentiellement des profits sur les d'immeubles vendus par le FPI Crombie au cours de l'exercice précédent.

SITUATION FINANCIÈRE CONSOLIDÉE

Les mesures de la situation financière sont présentées dans le tableau qui suit.

(en millions de dollars, sauf les montants par action et les ratios)

7 mai
2016


2 mai
20151)


3 mai
20141)2)


Capitaux propres, déduction faite de la participation ne donnant pas
le contrôle

3 621,0

$

5 983,8

$

5 700,5

$

Valeur comptable par action ordinaire3)

13,33

$

21,60

$

20,59

$

Dette à long terme, y compris la tranche échéant à moins d'un an

2 352,9

$

2 284,1

$

3 493,8

$

Ratio de la dette consolidée sur le capital total3)

39,4

%

27,6

%

38,0

%

Ratio de la dette consolidée nette sur le capital total net3)

36,6

%

24,9

%

35,0

%

Ratio de la dette consolidée sur le BAIIA3)4)5)

(1,2)

x

1,9

x

4,6

x

Ratio du BAIIA sur la charge d'intérêts3)4)5)

(17,1)

x

8,9

x

5,8

x

Ratio des actifs courants sur les passifs courants

1,0

x

0,9

x

1,0

x

Total de l'actif

9 087,5

$

11 460,7

$

12 236,6

$

Total des passifs financiers non courants

2 696,8

$

2 942,0

$

3 929,6

$

1)

Les montants ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour le tableau consolidé des flux de trésorerie et de l'état consolidé de la situation financière de la période écoulée.

2)

Les montants ont été retraités après la répartition définitive du prix d'achat lié à l'acquisition de Canada Safeway. Se reporter à la rubrique « Acquisition d'entreprises » du rapport de gestion annuel de l'exercice 2015.

3)

Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux PCGR » du présent communiqué de presse.

4)

Les ratios relatifs à la période close le 3 mai 2014 ne comprennent pas le BAIIA ni la charge d'intérêts liés aux activités abandonnées.

5)

Compte non tenu de l'incidence des pertes de valeur du goodwill et des actifs non courants de l'exercice 2016, le ratio de la dette consolidée sur le BAIIA se serait établi à 2,2 fois et le ratio du BAIIA sur la charge d'intérêts, à 9,5 fois.

 

Le ratio de la dette consolidée sur le capital total a augmenté pour s'établir à 39,4 % au 7 mai 2016, contre 27,6 % au 2 mai 2015.

Les capitaux propres, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, ont diminué de 2 362,8 M$ ou 39,5 % par rapport au quatrième trimestre de l'exercice précédent, pour s'établir à 3 621,0 M$. La valeur comptable par action ordinaire a diminué pour s'établir à 13,33 $ au 7 mai 2016, contre 21,60 $ au 2 mai 2015.

Flux de trésorerie disponibles

Les flux de trésorerie disponibles servent à mesurer la variation de la trésorerie disponible pour le remboursement de la dette, les paiements de dividendes et les autres activités d'investissement et de financement de la Société. Le tableau qui suit présente un rapprochement des flux de trésorerie disponibles et des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation selon les PCGR pour les périodes de 14 et 53 semaines closes le 7 mai 2016 et les périodes de 13 et 52 semaines closes le 2 mai 2015.

(en millions de dollars)

Période de 1
4 semaines
close le
7 mai
2016


Période de 1
3 semaines
close le
2 mai
20151)


Période de
53 semaines
close le
7 mai
2016


Période de 5
2 semaines
close le 2
 mai
20151)


Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

244,8

$

255,3

$

896,8

$

1 158,1

$

Ajouter :

Produit de la sortie d'immobilisations corporelles et
d'immeubles de placement

11,6


460,9


142,5


781,2


Déduire :

Acquisitions d'immobilisations corporelles et
d'immeubles de placement

(173,9)


(133,8)


(616,5)


(497,2)


Flux de trésorerie disponibles

82,5

$

582,4

$

422,8

$

1 442,1

$

1)

Les montants ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour le tableau consolidé des flux de trésorerie de la période écoulée.

 

Les flux de trésorerie disponibles pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016 ont diminué de 499,9 M$ par rapport au quatrième trimestre de l'exercice 2015. Cette baisse est attribuable à une diminution du produit tiré de la sortie d'immobilisations corporelles essentiellement attribuable au dessaisissement d'installations de fabrication au cours de l'exercice 2015.

Les flux de trésorerie disponibles pour l'exercice 2016 ont diminué de 1 019,3 M$ par rapport à l'exercice précédent, en raison des facteurs suivants :

  • Une diminution des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, comme il a déjà été mentionné;
  • Une diminution du produit de la sortie d'immobilisations corporelles et d'immeubles de placement découlant des éléments suivants :
    • La cession-bail de 10 immeubles au FPI Crombie au cours de l'exercice 2015;
    • La cession-bail de 22 immeubles à Econo-Malls au cours de l'exercice 2015;
    • Le dessaisissement d'installations de fabrication au cours de l'exercice 2015;
    • Le dessaisissement requis de 11 magasins au cours de l'exercice 2015 dans le cadre de l'acquisition de Canada Safeway.
  • Une augmentation des acquisitions d'immobilisations corporelles et d'immeubles de placement attribuable principalement à l'agrandissement du centre de distribution automatisé situé à Vaughan (Ontario), à l'acquisition d'un ancien entrepôt appartenant à Target situé à Rocky View (Alberta) et à l'achat de terrains.

 

ÉVÉNEMENTS POSTÉRIEURS À LA DATE DE CLÔTURE

Après le 7 mai 2016, Sobeys a conclu une entente avec le FPI Crombie en vue de vendre un portefeuille de 19 immeubles de détail et de les reprendre à bail, de vendre une participation de 50 % dans chacun de ses trois centres de distribution automatisés et de vendre deux parcelles de terrains non aménagés détenus par Empire. Le FPI Crombie investira également environ 58,8 M$ dans la rénovation et l'agrandissement de 10 magasins de vente au détail de la bannière Sobeys déjà inclus dans son portefeuille. En plus de lui verser une contrepartie en trésorerie, le FPI Crombie émettra en faveur de Sobeys des parts de société en commandite de catégorie B ainsi que des parts spéciales comportant droit de vote rattachées au prix de 14,70 $ par part, pour une valeur d'environ 93,4 M$. Sobeys vendra par la suite ses parts de société en commandite de catégorie B à Empire, avec report d'impôt. Ces transactions rapporteront à Sobeys un produit net en trésorerie d'environ 324,6 M$ et donneront lieu à un léger profit avant impôt, qui sera affecté au remboursement des billets de premier rang non garantis qui arrivent à échéance. Le 28 juin 2016, la transaction a été approuvée par les porteurs de parts du FPI Crombie, à l'exclusion d'Empire et de ses sociétés liées, mais elle demeure assujettie à l'approbation des organismes de réglementation.

Après le 7 mai 2016, Sobeys a vendu un immeuble à un tiers et l'a repris à bail. Le produit en trésorerie tiré de la vente s'est chiffré à 24,0 M$ et a donné lieu à un profit avant impôt de 1,1 M$.

RENSEIGNEMENTS PROSPECTIFS

Le présent document renferme des énoncés prospectifs qui sont présentés dans le but d'aider le lecteur à connaître le contexte dans lequel s'insère la situation financière de la Société et à comprendre les attentes de la direction concernant les priorités, objectifs et plans stratégiques de la Société. Ces énoncés prospectifs peuvent ne pas être appropriés pour d'autres fins. Les énoncés prospectifs se reconnaissent à l'utilisation de mots ou d'expressions tels que « prévoir », « s'attendre à », « croire », « estimer », « avoir l'intention de », « pouvoir », « planifier », « projeter » et d'autres expressions semblables, ainsi que par la conjugaison de ces verbes au futur ou au conditionnel, et de leur forme négative.

Ces énoncés prospectifs comprennent notamment ce qui suit :

  • Les hypothèses clés de la Société utilisées dans le calcul de la perte de valeur des actifs non courants comprennent les taux de croissance à long terme, qui s'établissent dans une fourchette de 3,0 % à 5,0 %, et les taux d'actualisation avant impôt, dans une fourchette de 7,0 % à 10,0 %. Ces hypothèses ont été appliquées par la Société aux prévisions internes aux fins des projections des flux de trésorerie. Il existe un risque que les prévisions internes ne se réalisent pas, et que les taux de croissance à long terme réels se situent hors de la fourchette établie;
  • Les principales hypothèses retenues par la Société dans le calcul de la perte de valeur du goodwill comprennent le taux d'actualisation avant impôt, les taux de croissance et les marges d'exploitation retenues pour estimer le rendement futur. Ces hypothèses sont fondées sur le rendement et les résultats passés en ce qui concerne les taux de croissance et les marges d'exploitation atteignables. Le taux d'actualisation après impôt utilisé est de 10,0 %. Un taux de croissance annuel présumé de 3,0 % et un taux de croissance de la valeur finale présumé de 3,0 % ont été utilisés. Les taux de croissance et les marges d'exploitations retenues pour le calcul pourraient différer des montants établis.
  • Les attentes de la Société concernant le calendrier des mesures d'atténuation et de correction des lacunes en matière d'organisation, de formation et d'information en ce qui a trait au système de TI, à l'intégration des processus et aux changements découlant de la réorganisation de Safeway, qui pourrait être retardé par des difficultés imprévues;
  • Les prévisions de la Société concernant les difficultés opérationnelles à surmonter dans l'Ouest canadien, sur lesquelles un certain nombre de facteurs pourraient avoir une incidence, notamment la sous-performance de l'exercice 2016 et les stratégies d'atténuation futures;
  • Les prévisions de la Société en ce qui concerne l'insuffisance des achats par rapport aux volumes d'achats minimaux requis aux termes des ententes d'approvisionnement conclues par suite de la vente d'installations de fabrication au cours de l'exercice 2015, sur lesquelles le résultat des stratégies d'atténuation mises en œuvre dans l'Ouest canadien, la variation des volumes réels achetés et la demande des clients pourraient avoir une incidence;
  • Les attentes de la Société concernant l'incidence de la restructuration organisationnelle, y compris l'efficience attendue, les économies de coûts, et l'incidence sur les bénéfices à long terme, sur lesquelles le moment où des postes seront abolis, le temps dont aura besoin la Société pour mettre en œuvre la restructuration et le temps dont auront besoin les employés pour s'adapter aux changements pourraient avoir une incidence;
  • Les prévisions de la Société concernant les économies de coûts liées à la réorganisation des centres de distribution, lesquelles pourraient être touchées par le nombre définitif de fermetures et de postes abolis;
  • Le calendrier et la valeur des synergies attendues de l'acquisition de Canada Safeway, sur lesquels un certain nombre de facteurs pourraient avoir une incidence, notamment l'efficacité des mesures d'intégration en cours.

De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que la Société pose des hypothèses et ils sont assujettis à des incertitudes et à des risques inhérents, ainsi qu'à d'autres facteurs qui pourraient causer un écart significatif entre les résultats réels et les énoncés prospectifs. Pour un supplément d'information sur les risques, les incertitudes et les hypothèses pouvant avoir une incidence sur les énoncés prospectifs de la Société, se reporter aux documents déposés par la Société auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières, notamment ceux qui figurent sous la rubrique « Gestion du risque » de la notice d'information annuelle et du rapport de gestion annuel de la Société.

Bien que la Société soit d'avis que les prédictions, prévisions, attentes ou conclusions présentées dans les énoncés prospectifs sont raisonnables, elle ne peut donner aucune assurance quant à leur exactitude. Les lecteurs sont avisés de bien examiner les risques, les incertitudes et les hypothèses lorsqu'ils évaluent les énoncés prospectifs et de ne pas se fier outre mesure à ces énoncés. Les énoncés prospectifs ne tiennent pas compte de l'incidence, sur les activités de la Société, des transactions qui ont lieu après la date à laquelle ces énoncés sont formulés. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent document traduisent les prévisions actuelles de la Société et peuvent changer après la date du présent document. À moins que les lois sur les valeurs mobilières en vigueur ne l'exigent, la Société ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs formulés par elle ou en son nom.

MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX PCGR

Certaines mesures mentionnées dans le présent communiqué n'ont pas de définition normalisée selon les PCGR. Elles peuvent donc ne pas se prêter à une comparaison avec les mesures nommées de la même façon et présentées par d'autres sociétés ouvertes. La Société inclut ces mesures, car elle est d'avis que certains investisseurs s'en servent pour évaluer la performance financière.

Les mesures financières non conformes aux PCGR sont définies par Empire comme suit :

  • Les ventes des magasins comparables sont celles des magasins situés aux mêmes emplacements pendant les deux périodes de présentation de l'information financière.
  • Le profit brut s'entend des ventes moins le coût des ventes.
  • La marge brute s'entend du profit brut divisé par les ventes.
  • Le bénéfice avant les intérêts, l'impôt sur le résultat et l'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles (« BAIIA ») s'entend du calcul du résultat net, avant les charges financières (déduction faite des produits financiers), la charge (le produit) d'impôt sur le résultat et l'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles.
  • Le BAIIA ajusté s'entend du BAIIA compte non tenu de certains éléments afin de faciliter l'analyse des tendances de la performance. Ces ajustements se traduisent par une représentation économique plus précise sur une base comparative. Les éléments non significatifs des résultats de la période écoulée ou de la période correspondante ne font plus l'objet d'un ajustement par la Société.
  • La charge d'intérêts s'entend de la charge d'intérêts sur les passifs financiers évalués au coût amorti, majorée des pertes sur les couvertures des flux de trésorerie reclassées à partir des autres éléments du résultat global.
  • Le résultat net ajusté s'entend du résultat net, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, compte non tenu de certains éléments afin de faciliter l'analyse des tendances de la performance et des résultats financiers. Ces ajustements se traduisent par une représentation économique plus précise des activités commerciales sous-jacentes sur une base comparative. Les éléments non significatifs des résultats de la période écoulée ou de la période correspondante ne font plus l'objet d'un ajustement par la Société.
  • La dette consolidée s'entend de toute dette portant intérêt, notamment les emprunts bancaires, les acceptations bancaires et la dette à long terme.
  • La dette consolidée nette s'entend de la dette consolidée diminuée de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.
  • Le capital total s'entend de la dette consolidée et des capitaux propres, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle.
  • Le capital total net s'entend du capital total diminué de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.
  • Le ratio de la dette consolidée sur le capital total s'entend de la dette consolidée divisée par le capital total.
  • Le ratio de la dette consolidée nette sur le capital total net s'entend de la dette consolidée nette divisée par le capital total net.
  • Le ratio de la dette consolidée sur le BAIIA s'entend de la dette consolidée divisée par le BAIIA pour les quatre derniers trimestres.
  • Le ratio du BAIIA sur la charge d'intérêts s'entend du BAIIA pour les quatre derniers trimestres divisé par la charge d'intérêts pour les quatre derniers trimestres.
  • La valeur comptable par action ordinaire s'entend des capitaux propres, déduction faite de la participation ne donnant pas le contrôle, divisés par le total des actions ordinaires en circulation.
  • Les flux de trésorerie disponibles sont calculés comme les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, majorés du produit de la sortie d'immobilisations corporelles et d'immeubles de placement, diminués des acquisitions d'immobilisations corporelles et d'immeubles de placement.

 

Pour obtenir une description détaillée des mesures financières non conformes aux PCGR utilisées par Empire, veuillez vous reporter au rapport de gestion d'Empire pour l'exercice clos le 7 mai 2016.

RENSEIGNEMENTS SUR LA CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE

Le mercredi 29 juin 2016, à compter de 7 h (HAE), la Société tiendra une conférence téléphonique au cours de laquelle des membres de la haute direction analyseront les résultats financiers de la Société pour le quatrième trimestre de l'exercice 2016 clos le 7 mai 2016. Pour participer à cette conférence, veuillez composer le 1 888 231-8191 à l'extérieur de Toronto ou le 647 427-7450 dans la région de Toronto. Pour vous assurer d'obtenir la ligne, veuillez téléphoner 10 minutes avant le début de la conférence. Vous serez mis en attente jusqu'à ce que la conférence commence. Le public investisseur et les médias peuvent assister à la conférence en mode écoute seulement. Il sera également possible d'écouter une diffusion Web audio en direct de la conférence sur le site Web de la Société, à l'adresse www.empireco.ca.

Un enregistrement de la conférence pourra être écouté jusqu'à minuit, le 6 juillet 2016, en composant le 1 855 859-2056 et en entrant le code d'accès 34329525. L'enregistrement sera aussi archivé sur le site Web de la Société pendant 90 jours après la conférence téléphonique.

RAPPORT ANNUEL 2016

Les états financiers consolidés audités de la Société et les notes annexes pour l'exercice clos le 7 mai 2016, ainsi que le rapport de gestion pour l'exercice clos à cette date qui comprend l'analyse des résultats d'exploitation, de la situation financière et des flux de trésorerie, seront disponibles aujourd'hui, le 28 juin 2016. Ces documents peuvent être consultés dans la section Centre des investisseurs du site Web de la Société à l'adresse www.empireco.ca ainsi que sur le site www.sedar.com.

Le rapport annuel 2016 de la Société sera disponible autour du 29 juillet 2016 et pourra être consulté dans la section Centre des investisseurs du site Web de la Société à l'adresse www.empireco.ca ainsi que sur le site www.sedar.com.

EMPIRE

La société canadienne Empire Company Limited (TSX : EMP.A) a son siège social à Stellarton, en Nouvelle-Écosse. Les principaux secteurs d'activité d'Empire sont la vente au détail de produits alimentaires et les activités immobilières connexes. Empire et ses filiales, marchands affiliés et franchisés, dont les ventes annualisées s'établissent à 24,6 G$ et qui comptent pour 9,1 G$ d'actifs, emploient environ 125 000 personnes.

Pour obtenir d'autres informations financières sur Empire, notamment sa notice annuelle, veuillez consulter le site Web de la Société, à www.empireco.ca, ou le site Web de SEDAR, à www.sedar.com.

 

SOURCE Empire Company Limited

Renseignements : Pour des renseignements supplémentaires, veuillez communiquer avec : Relations avec les médias, Andrew Walker, Premier vice-président, Communications et affaires, générales Sobeys Inc., 905 238-7124, poste 6711; Relations avec les investisseurs, Clinton Keay, Vice-président principal, Services financiers, Empire Company Limited, 902 928-1653

RELATED LINKS
http://www.empireco.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.