La rentabilité des compagnies aériennes du Canada s'élève

L'industrie hôtelière devrait connaître une meilleure année en 2016

OTTAWA, le 16 mars 2016 /CNW/ - La baisse des prix du pétrole et la faiblesse du dollar canadien ont porté la rentabilité de l'industrie canadienne du transport aérien à des niveaux records en 2015. Même si la rentabilité du secteur devrait retomber par rapport aux niveaux records atteints à partir de 2016, les bénéfices avant impôts resteront excellents au cours des quatre prochaines années, selon la dernière publication des Perspectives industrielles canadiennes : le transport aérien au Canada du Conference Board du Canada.

« Les deux principaux événements économiques de 2015 - les faibles prix du pétrole et la dépréciation du huard - ont eu des conséquences désastreuses sur l'économie canadienne, mais ont eu une incidence positive nette pour l'industrie canadienne du transport aérien », déclare Todd Crawford, économiste principal. « Cependant, le ciel n'est pas bleu partout. Les transporteurs aériens canadiens font également face à une économie intérieure atone, ce qui devrait limiter les dépenses des consommateurs et les voyages d'affaires. Par ailleurs, la concurrence s'intensifie, en particulier dans le segment des transporteurs à bas prix. »

« Malgré la faiblesse du dollar canadien, le nombre de visiteurs américains au Canada n'a pas augmenté aussi rapidement que prévu l'an dernier. Cependant, l'industrie hôtelière canadienne devrait avoir une meilleure année en 2016, vu qu'on s'attend à ce que les Américains réagissent plus favorablement à la baisse du huard. »

Faits saillants

  • Les bénéfices avant impôts de l'industrie canadienne du transport aérien devraient atteindre 1,5 G$ en 2016.
  • Aux prix actuels du pétrole, l'industrie canadienne du transport aérien épargne beaucoup en carburant, ce qui lui a permis d'atteindre des niveaux records de rentabilité.
  • La chute du huard a fait grimper le nombre de Canadiens qui prennent l'avion dans les aéroports nationaux et continue d'attirer des visiteurs étrangers au Canada.
  • La baisse du dollar canadien par rapport aux principales devises stimule également le secteur de l'hébergement.
  • Les marges de profit de l'industrie hôtelière canadienne devraient rester relativement faibles, atteignant 4,2 % d'ici la fin de 2016.

La baisse du dollar canadien a été une aubaine pour les compagnies aériennes canadiennes. La faiblesse du huard décourage les Canadiens de décoller à partir d'aéroports américains, vu qu'il en coûte beaucoup plus cher de le faire aujourd'hui. En outre, moins de Canadiens s'envolent vers des destinations américaines et optent plutôt pour rester au pays pour leurs voyages d'agrément. L'an dernier, le nombre de Canadiens prenant l'avion aux États-Unis a diminué pour la première fois depuis 2009. La valeur du dollar canadien étant actuellement largement inférieure à la moyenne de 2015, de nouvelles baisses pourraient être enregistrées en 2016.

L'effet le plus remarquable de la dépréciation de la devise canadienne sur l'industrie du transport aérien, est cependant la hausse du nombre de visiteurs américains venant au Canada. En 2015, le nombre de voyageurs américains arrivant au pays par avion a été d'un peu plus de 4,5 millions, ce qui représente un nouveau record. Le nombre de visiteurs américains au Canada continuera d'augmenter au cours des quatre prochaines années, mais le taux de croissance devrait ralentir par rapport au rythme observé au cours des deux dernières années.

Le carburant constitue la plus importante dépense de l'industrie. La chute spectaculaire des prix du pétrole a eu une incidence positive sur la rentabilité de l'industrie du transport aérien. Toutefois, ces avantages devraient commencer à s'estomper au cours des deux prochaines années. Bien que le prix sous-jacent du pétrole brut ne devrait pas revenir à des sommets au cours de la période prévisionnelle, les prix du carburant devraient augmenter de 2016 à 2020, entraînant une hausse des coûts pour l'industrie.

En outre, l'arrivée éventuelle de nouveaux venus dans l'industrie canadienne du transport aérien limitera les hausses de prix. Après une baisse de 3,7 % en 2015, les prix diminueront encore de 1 % cette année avant d'augmenter légèrement à partir de 2017. De pair avec une augmentation anticipée des prix du carburant, ceci réduira la croissance des revenus de l'industrie de 4,3 % en 2015 à 1,6 % en 2016.

Après avoir atteint un montant record de 1,6 G$ en 2015, selon les estimations, les bénéfices avant impôt de l'industrie devraient plafonner à 1,5 G$ cette année.

Industrie hôtelière

À la suite d'une année 2015 difficile, l'industrie hôtelière canadienne devrait connaître une forte progression en 2016. Alors qu'on attendait à ce qu'un dollar canadien faible soutienne la croissance, la demande en provenance des États-Unis ne s'est pas redressée autant que prévu. Mais cette année, elle devrait être au rendez-vous, vu que le revenu disponible des Américains s'est accru. Le huard plus faible fera également du Canada une destination attrayante non seulement pour les Américains, mais aussi pour les visiteurs asiatiques et européens. Sur le plan intérieur, l'amélioration de la conjoncture économique hors des Prairies et la faiblesse du dollar canadien inciteront les Canadiens à voyager à l'intérieur de leurs propres frontières.

Les marges bénéficiaires de l'industrie devraient rester relativement faibles pour atteindre 4,2 % d'ici la fin de 2016, soit bien en deçà de la moyenne des cinq dernières années. Cependant, comme les investissements réalisés au cours des cinq dernières années commencent à porter leurs fruits, les revenus augmenteront plus rapidement que les coûts et les marges bénéficiaires gagneront du terrain, passant de près de 6 % en 2019 et se stabilisant à ce niveau jusqu'en 2020.

Joignez-vous à Todd Crawford pour un débat sur les perspectives de l'industrie canadienne du transport aérien lors d'un webinaire en direct qui aura lieu le 6 avril 2016, à 15 h HE.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca.

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Sean Burgess, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 294, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; ou, Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca.

RELATED LINKS
http://www.conferenceboard.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.