La réforme passe aux ligues majeures

MONTRÉAL, le 23 août /CNW Telbec/ - La majorité des finissants du secondaire issus du renouveau pédagogique font aujourd'hui connaissance avec le cégep. La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) était en conférence de presse ce matin au Collège Ahuntsic pour accueillir les nouveaux étudiants.

Le président de la Fédération, Léo Bureau-Blouin, s'est fait rassurant sur les acquis des nouveaux étudiants. « Les étudiants issus de la réforme sont plus autonomes que leurs prédécesseurs en plus d'être plus à l'aise dans certains domaines. » Nous représenterons de manière toute spéciale cette nouvelle cohorte d'étudiants », a exposé M. Bureau-Blouin.

Des modifications à apporter à l'arrimage avec le collégial

L'arrimage du renouveau pédagogique entre le secondaire et le collégial a fait disparaître la moitié du contenu littéraire du cours de français 101 au cégep pour ajouter une nouvelle compétence « réviser et corriger ». Ainsi, plutôt que de voir cinq périodes et quatre genres littéraires, les nouveaux étudiants ne verront que deux périodes et deux genres. Par exemple, un étudiant de la réforme pourrait ne jamais entendre le nom de Molière dans ses cours.

« Nous saluons les intentions du ministère de vouloir améliorer la qualité du français chez les jeunes, mais mettre tous les œufs dans le même panier ne nous apparaît pas être la meilleure solution », a déclaré M. Bureau-Blouin.

De plus, la FECQ se questionne si les modifications apportées aux cours de mathématiques de quatrième et cinquième secondaires ne vont pas nuire à la réussite des étudiants.

« Une des deux séquences de mathématiques menant au programme Sciences de la nature a été épurée de certaines notions considérées acquises au collégial. Puisqu'aucune modification n'a été apportée en profondeur au cours 101 de mathématique au collégial, nous craignons que le taux d'échec soit élevé », explique le président de la FECQ.

C'est lors de leur plus récent congrès à Rouyn-Noranda les 20, 21 et 22 août, que les membres de la FECQ ont voté à l'unanimité pour une série de revendications pour mieux arrimer le renouveau pédagogique avec le réseau collégial. Léo Bureau-Blouin a invité la nouvelle ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, à étudier les demandes de la FECQ qui visent à améliorer la persévérance scolaire et à assurer une transition cohérente pour les étudiants issus de la réforme.

La recherche et les recommandations sont incluses dans le document « La réforme passe aux ligues majeures » disponible à l'adresse : http://bit.ly/aRxt3f .

La Cote de rendement au collégial (cote R) : une opportunité à saisir

Depuis plusieurs années, les étudiants du collégial revendiquent une cote R plus équitable comme celle de leurs collègues universitaires. La problématique réside notamment dans le calcul des cours échoués au collégial. En effet, au cégep, contrairement à l'université, l'échec d'un cours repris avec succès sera toujours comptabilisé dans la cote R de l'étudiant.

Le président de la Fédération croit que le ministère devrait revoir cette procédure pour garder l'esprit de la réforme. « Avec la réforme, on souhaite analyser les compétences acquises à la fin du cursus scolaire d'un individu et non ses erreurs de parcours. Une modification de la cote R éviterait que des étudiants allongent leur parcours au cégep pour diluer leur échec », explique Léo Bureau-Blouin.

Pour qu'une modification soit apportée à la cote R, il faut l'appui de la Fédération des cégeps et de la Conférence des recteurs et des principaux d'universités du Québec (CRÉPUQ). Le président leur demande de respecter les principes de la réforme et d'aller de l'avant avec la modification de la cote R proposée par la FECQ.

Une année chargée

En plus des suggestions de modifications à l'arrimage secondaire collégial du renouveau pédagogique, les étudiants collégiaux se sont dotés de plans de travail ambitieux sur une foule de sujets. Les dossiers étudiés sont séparés en deux commissions : la Commission des affaires collégiales (CAC) et la Commission des affaires sociopolitiques (CASP).

Dossiers CAC pour cette année :

  • Les frais de scolarité universitaires;
  • Le programme canadien de bourses aux étudiants et les prêts et bourses;
  • La baisse d'effectif des cégeps de régions et la surpopulation des cégeps de grands centres;
  • La reconnaissance des acquis et compétences au collégial;
  • La formation collégiale à distance;
  • La formation continue au collégial.

Dossiers CASP pour cette année :

  • La lutte aux hausses tarifaires;
  • La lutte à la pauvreté et à l'exclusion sociale;
  • La gestion environnementale dans les cégeps;
  • La lutte à l'homophobie et à l'hétérosexisme.

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) représente près de 55 000 étudiants réunis dans 23 associations étudiantes présentes sur l'ensemble du territoire québécois. Depuis 20 ans, elle défend et promeut les droits et intérêts des étudiants des cégeps.

SOURCE Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

Renseignements : Renseignements:

Mathieu Morin, vice-président, FECQ, bur. 514 396-3320, cell. 514 554-0576, courriel : vpresidence@fecq.org


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.