La redistribution de la main-d'œuvre canadienne accroit davantage la plus-value dans les régions du Grand Toronto et du Grand Vancouver

La région du Grand Montréal affiche des signes de reprise du marché immobilier pour le premier trimestre de 2016

TORONTO, le 7 avril 2016 /CNW/ - Selon l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage1 publiée aujourd'hui, le marché de l'immobilier résidentiel canadien présente de fortes hausses de prix au premier trimestre de 2016, année après année. Les marchés immobiliers des régions du Grand Vancouver et du Grand Toronto continuent d'être en tête des augmentations de prix au pays, le paysage économique du Canada continuant de stimuler la demande de logement dans ces régions métropolitaines.

De plus, l'on s'attend à ce que la tendance émergente à la migration interprovinciale vers la Colombie-Britannique et l'Ontario, à partir de régions très axées sur les produits de base, comme l'Alberta, engendre de nouvelles pressions à la hausse sur les prix des propriétés de ces régions au cours des prochains mois. Pendant ce temps, au Québec, le marché de l'immobilier résidentiel de la région du Grand Montréal montre les signes de reprise les plus prometteurs enregistrés ces dernières années avec une hausse des prix et un accroissement des ventes d'unités au cours du premier trimestre.

La Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage, qui s'appuie sur les données concernant l'indice de prix des propriétés dans 53 des plus grands marchés immobiliers au pays, a montré que le prix2 d'une maison au Canada a augmenté de 7,9 pour cent sur 12 mois pour atteindre 512 621 $ au premier trimestre de 2016. Le prix d'une maison à deux étages a augmenté de 9,2 pour cent d'une année à l'autre pour atteindre 629 177 $ et le prix d'une maison de plain-pied a connu une hausse de 6,8 pour cent pour se chiffrer à 426 216 $. Pendant la même période, le prix d'un appartement en copropriété augmentait de 4 pour cent pour atteindre 344 491 $.

« Notre Synthèse nationale des prix des maisons nous indique que le marché immobilier au pays est robuste, quoique les résultats de l'Étude montrent des inégalités extrêmes d'une région à l'autre, d'une nature telle que nous n'avions pas observée depuis une décennie, explique Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage. Tel un trio économique, l'effet des taux d'intérêt à des niveaux plancher, la baisse du dollar canadien et l'accroissement rapide de la main d'œuvre américaine stimulent la croissance économique et la demande immobilière dans nos plus grandes régions métropolitaines. Inversement, dans des villes comme Calgary, la glissade continue des prix de l'énergie et les tendances inquiétantes du marché de l'emploi ont contribué à une baisse dans le volume des ventes. Pour donner un aperçu de ce retard, le prix des maisons en Alberta et à Terre-Neuve commence à peine à s'ajuster à la diminution de la demande. »

En Alberta, le déclin du prix des propriétés, année après année, a retardé la baisse des ventes qui s'était amorcée en 2015, mais elle commence à émerger à différents degrés à travers la province. À Calgary, considérant sa grande population de professionnels travaillant au sein de sièges sociaux de compagnies pétrolières et la présence limitée de logements abordables, on s'attend à observer un plus grand ajustement de prix durant l'année que celui observé à Edmonton, où les prix demeurent relativement stables. Inversement, les marchés de la région du Grand Toronto et du Grand Vancouver sont biaisés à la faveur des vendeurs, où l'inventaire y est saturé et où la demande croissante continue de faire pression à la hausse sur les prix.

« La redistribution de la main-d'œuvre, d'un bout à l'autre du pays, renforce encore plus les disparités entre les marchés immobiliers, tandis que les conséquences de la crise du pétrole albertaine se font sentir. Nous assistons à la  première étape d'une tendance à la migration dans cette province alors que les conditions économiques et les possibilités d'emploi deviennent de moins en moins attrayantes, poursuit M. Soper. Au cours de l'année à venir, nous nous attendons à ce que la Colombie-Britannique, suivie de l'Ontario, soient les principales gagnantes de cet afflux de ménages provenant de l'Alberta, ce qui stimulera encore davantage la demande de logement et la hausse des prix dans les régions du Grand Vancouver et du Grand Toronto. Il s'agit d'un retour du balancier pour la situation de 2011 à 2014, et du milieu des années 2000, alors que le boom pétrolier avait poussé de nombreuses familles de partout au Canada à migrer vers l'Alberta. »

L'Étude de Royal LePage faisait également état de l'apparition d'une différence marquée entre les deux marchés les plus dynamiques au Canada : tandis que la région du Grand Toronto a poursuivi son évolution vers une hausse des prix agrégée sur 12 mois, se situant dans la fourchette des 8 pour cent (8,4 pour cent), le marché du Grand Vancouver a fait un bond sans précédent et a dépassé les 20 pour cent (21,6 pour cent) de hausse des prix agrégée d'une année sur l'autre pour la région.

Au cours du premier trimestre, le marché immobilier de la région du Grand Montréal a affiché des signes de reprise, y compris une augmentation marquée des ventes résidentielles, soit une hausse de 9,4 pour cent, année après année. Dans le secteur des maisons de prestige, lorsque nous examinons les appartements en copropriété dans la fourchette de 500 000 $ à 1 000 000 $ situés sur l'île de Montréal, l'augmentation du volume de ventes sur 12 mois a fait un bond à 23 pour cent pour le premier trimestre, tandis qu'il s'est accru de 14 pour cent pour les maisons d'un million de dollars et plus. Possédant l'inventaire adéquat pour répondre à cette demande à la hausse, le prix des maisons a connu une croissance modérée, affichant une hausse de prix agrégée sur 12 mois de 1,8 pour cent dans la région.

« Après de nombreuses années de stagnation de la croissance de l'économie et du marché immobilier résidentiel, la région du Grand Montréal connait une recrudescence importante de la demande et des ventes d'unités, ce qui est souvent annonciateur d'une hausse plus prononcée des prix des propriétés, observe M. Soper. Bien que la région de Montréal ait pris plus de temps pour récolter les avantages économiques de la baisse des prix de l'énergie, en plus des trois principaux facteurs qui constituent un moteur de croissance dans d'autres marchés ailleurs au Canada (les bas taux d'intérêt, un dollar canadien moins fort et l'expansion de l'économie américaine), la ville prend maintenant un virage. Je parie sur Montréal comme la ville qui a le plus de chances de dépasser les attentes en 2016 »

De fait, l'on s'attend à ce que Montréal prenne de l'essor au cours de l'année à venir en raison des facteurs mentionnés ci-haut et de la performance de l'exportation influencée par la reprise constante du secteur manufacturier et des services. De grands projets d'infrastructures, comme les travaux effectués sur le pont Champlain et l'échangeur Turcot, devraient aussi contribuer à l'emploi local. Le Conference Board du Canada3 prévoit d'ailleurs qu'à eux seuls, ces deux projets mettront fin au déclin du secteur de la construction observé à Montréal depuis maintenant trois ans.

« Le climat est en train de changer au Québec dans un contexte de stabilité politique retrouvée et de promesses économiques, ajoute M. Soper. Cette année, nous nous attendons à ce que le niveau de confiance des entreprises et des consommateurs s'améliore dans la province, ce qui engendrera une demande plus forte pour des achats plus importants, comme celui d'une maison. Les acheteurs sont en bonne position pour acheter, alors que des maisons de grande qualité et beaucoup plus abordables sont offertes sur le marché lorsqu'on les compare à d'autres grands centres, comme Vancouver et Toronto. »

À l'extérieur de la Colombie-Britannique et de l'Ontario, les changements aux prix des maisons d'une année sur l'autre ont en général été modestes au cours du premier trimestre. Dans le Canada atlantique, Moncton est la ville ayant connu les gains les plus marqués, avec une hausse de prix agrégée de 3,4 pour cent, tandis que le reste des régions de l'Atlantique à l'étude ont affiché des baisses légères à modérées. Dans les régions de l'ouest canadien, les prix des maisons à Winnipeg ont augmenté de 3,8 pour cent sur 12 mois, tandis que les villes de Regina et Saskatoon, qui ressentent certains des effets de la chute des prix des produits de base et de la migration nette, ont connu de légères baisses respectives de 1,1 pour cent et de 0,3 pour cent.

« Le miracle économique qu'est le Canada contemporain est propulsé dans une mesure importante par notre succès à attirer des immigrants de qualité. Bien que cela ne constitue pas une nouvelle, l'élection possible de Donald Trump au poste de président des États-Unis a offert une vitrine mondiale sur les différences considérables d'occasions et d'attitude qui existent de part et d'autre de notre grande frontière. Ce qui s'est manifesté au début comme un canular médiatique, semble confirmer l'attrait du Canada comme un endroit plus réaliste où poursuivre sa vie en quête de liberté et de bonheur, et prendre de l'ampleur même en Amérique. Bien qu'il puisse s'agir d'un simple élan de curiosité de la part de plusieurs Américains, la campagne de l'île du Cap-Breton les invitant à déménager au Nord avant que M. Trump ne soit élu, de même que le nombre record de recherches effectuées sur Google par ces derniers concernant la marche à suivre pour immigrer au Canada renforcent l'image amicale et tolérante du Canada, » conclut M. Soper.

_____________________________________

1 Présenté par les Services de propriétés résidentielles Brookfield.

2 Les prix agrégés sont calculés en faisant une moyenne pondérée de la valeur moyenne des propriétés pour les types de propriétés rapportés dans les régions étudiées.

3 Conference Board du Canada, Metropolitan Outlook 1: Economic Insights into 13 Canadian Metropolitan Economies: Autumn 2015. Offert à l'adresse suivante (en anglais) : http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=7381


Sommaire des marchés régionaux

Au cours du premier trimestre de 2016, le marché immobilier de St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador) est demeuré relativement stable, avec une hausse modeste de 0,1 pour cent du prix agrégé des maisons, d'une année à l'autre, qui se situe désormais à 336 629 $. Le prix médian d'une maison de plain-pied dans cette région s'est accru de 0,7 pour cent pour passer à 311 828 $, alors que celui des maisons à deux étages a connu une progression de 0,9 pour cent, d'une année à l'autre, pour atteindre 387 762 $. Au même moment, le prix médian d'un appartement en copropriété a chuté de 9,6 pour cent, se chiffrant à 270 025 $.

Au cours de la même période, le prix agrégé des maisons à Halifax a légèrement fléchi, et affiche une baisse de 1,2 pour cent, d'une année à l'autre s'établissant à 304 441 $. Ventilé par type d'habitation, le prix médian d'une maison de plain-pied s'est accru de 0,7 pour cent et se situe dorénavant à 245 672 $. Le prix des maisons à deux étages a lui aussi connu un léger déclin, de l'ordre de 1,5 pour cent d'une année à l'autre, et atteint maintenant 344 592 $, alors que le prix médian d'un appartement en copropriété a diminué d'une manière plus prononcée, soit de 6,4 pour cent, passant à 257 056 $.

Dans la région du Grand Montréal, le marché de l'immobilier résidentiel a montré des signes de reprise. L'agrégat du prix des maisons dans cette région a en effet connu une augmentation de 1,8 pour cent, et se situe maintenant à 342 909 $. Le prix médian des maisons de plain-pied a connu une progression modérée de 1,5 pour cent d'une année sur l'autre, le faisant passer à 282 266 $, alors que le prix des maisons à deux étages a connu une augmentation de 3,3 pour cent et est maintenant de 444 179 $. Le prix médian des appartements en copropriété est demeuré stable à 279 893 $, ce qui représente une baisse de 0,9 pour cent par rapport à la même période l'an dernier. 

Entretemps, l'agrégat du prix des maisons à Ottawa s'est accru de 1,9 pour cent d'une année à l'autre, passant à 399 594 $. Les maisons à deux étages ont elles aussi connu une augmentation soutenue, avec un prix médian en hausse de 3,2 pour cent d'une année à l'autre, à 420 541 $, alors que celui des appartements en copropriété est demeuré relativement stable, avec une augmentation de 0,1 pour cent, à 316 499 $. Au cours de la même période, le prix médian des maisons de plain-pied a connu une légère baisse de 1,3 pour cent pour s'établir à 381 875 $. 

Le prix des maisons continue d'augmenter de manière soutenue dans la région du Grand Toronto, avec un prix pour l'agrégat des maisons en hausse de 8,4 pour cent par rapport à l'année précédente, qui se pose à 613 733 $. Le prix médian pour une maison à deux étages a augmenté de 9,3 pour cent d'une année à l'autre, à 724 901 $, tandis que celui des maisons de plain-pied s'est apprécié de 8,7 pour cent pour atteindre 603 353 $. Les appartements en copropriété ont aussi connu une augmentation de prix modérée au cours du trimestre, soit une progression de 4,5 pour cent pour un prix médian de 366 714 $. 

Le marché de l'immobilier résidentiel à Winnipeg a connu une bonne progression au cours du premier trimestre de 2016, avec une hausse de 3,8 pour cent du prix agrégé des propriétés d'une année à l'autre, pour toucher 300 714 $. Le prix médian d'une maison à deux étages s'est accru de 7,7 pour cent pour s'établir à 381 171 $, alors que celui d'une maison de plain-pied s'est apprécié de 2,0 pour cent, d'une année à l'autre, passant à 268 532 $. Du côté des appartements en copropriété, les prix ont chuté de 5,7 pour cent, atteignant le prix médian de 206 571 $.

Une offre excédentaire dans le marché de l'immobilier résidentiel de Regina a donné lieu à un léger déclin de 1,1 pour cent d'une année sur l'autre du prix agrégé des maisons, passant à 327 618 $ au cours du premier trimestre de 2016. Lorsque analysé par type d'habitation, le prix médian d'un appartement en copropriété a chuté de 3,3 pour cent, pour se poser à 275 138 $. Le prix des maisons de plain-pied a fléchi lui aussi, avec une baisse de 1,0 pour cent, d'une année à l'autre; il se situe maintenant à 301 261 $. Le prix des maisons à deux étages a également diminué enregistrant une baisse de 0,5 pour cent, se chiffrant à 418 399 $. 

Malgré un déclin des ventes en raison des difficultés économiques que l'on connaît dans cette région, les prix sont demeurés relativement stables à Calgary durant le premier trimestre, le prix agrégé des maisons reculant de 0,6 pour cent et s'établissant à 466 184 $. Le prix médian d'une maison à deux étages a glissé de 1 pour cent, d'une année à l'autre, et se situe maintenant à 518 478 $. Au cours de la même période, le prix médian pour une maison de plain-pied a aussi connu une légère baisse de 0,2 pour cent, se posant à 463 693 $. Quant aux prix des appartements en copropriété, il est demeuré à peu près le même, enregistrant une légère augmentation de 0,3 pour cent année après année pour atteindre 307 864 $.

Malgré les répercussions de la baisse des prix du pétrole dans cette région, Edmonton a connu une hausse modérée de du prix  agrégé des maisons, croissant de 1,9 pour cent, d'une année à l'autre, pour atteindre 388 184 $ au cours du premier trimestre de 2016. Le prix médian d'une maison à deux étages a quant à lui progressé de 4,3 pour cent d'une année sur l'autre, pour passer à 472 388 $, alors que celui des appartements en copropriété a aussi augmenté, avec une hausse de 2,2 pour cent, pour atteindre  239 996 $. Au cours de la même période, le prix médian des maisons de plain-pied a chuté de 2 pour cent, et se situe à 361 007 $.

Le prix des maisons du Grand Vancouver a poursuivi sa progression spectaculaire au cours du premier trimestre de 2016, connaissant une hausse du prix agrégé des maisons de 21,6 pour cent, atteignant 1 044 750 $. Le prix médian pour une maison de plain-pied dans le Grand Vancouver a augmenté de 25,7 pour cent d'une année à l'autre, et atteint maintenant 1 116 136 $, alors que le prix des maisons à deux étages s'est accru de 23,6 pour cent pour s'établir à 1 418 231 $. Les appartements en copropriété ont aussi connu une croissance considérable au cours du trimestre, avec une augmentation de 9,5 pour cent; leur prix médian se situant maintenant à 487 300 $.  

Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage

Régions globales nationales et
métropolitaines

Maisons à deux étages

Maisons de plain-pied

Appartements en copropriété

Agrégat

Marché

Province

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation
annuelle

( % )

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation
annuelle

( % )

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation
annuelle
( % )

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation
annuelle

( % )

National

629 177 $

615 787 $

576 017 $

9,2 %

426 216 $

421 073 $

399 049 $

6,8 %

344 491 $

341 960 $

331 279 $

4,0 %

512 621 $

503 797 $

475 222 $

7,9 %

Région du Grand Montréal

QC

444 179 $

435 300 $

430 098 $

3,3 %

282 266 $

280 778 $

278 165 $

1,5 %

279 893 $

282 057 $

282 542 $

-0,9 %

342 909 $

339 686 $

336 996 $

1,8 %

Région du Grand Toronto

ON

724 901 $

720 004 $

663 333 $

9,3 %

603 353 $

596 148 $

555 178 $

8,7 %

366 714 $

364 747 $

351 049 $

4,5 %

613 733 $

609 311 $

566 125 $

8,4 %

Grand Vancouver

CB

1 418 231 $

1 293 456 $

1 147 799 $

23,6 %

1 116 136 $

1 051 908 $

888 082 $

25,7 %

487 300 $

474 054 $

444 965 $

9,5 %

1 044 750 $

969 990 $

858 981 $

21,6 %

 


Synthèse du marché immobilier canadien
de Royal LePage

Maisons à deux étages

Maisons de plain-pied

Appartements en copropriété

Agrégat

Marché

Province

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation

annuelle

( % )

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation

annuelle

( % )

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation

annuelle

( % )

Prix
médian

- T1 2016

Prix
median

- T4 2015

Prix
médian

- T1 2015

Variation

annuelle

( % )

Saint-Jean de Terre-Neuve

NL

387 762 $

389 804 $

384 222 $

0,9 %

311 828 $

315 256 $

309 801 $

0,7 %

270 025 $

283 264 $

298 692 $

-9,6 %

336 629 $

340 293 $

336 379 $

0,1 %

Charlottetown

PE

252 092 $

253 618 $

262 388 $

-3,9 %

188 899 $

192 953 $

180 366 $

4,7 %





219 911 $

222 492 $

222 959 $

-1,4 %

Halifax

NS

344 592 $

350 201 $

349 766 $

-1,5 %

245 672 $

246 238 $

243 969 $

0,7 %

257 056 $

281 022 $

274 563 $

-6,4 %

304 441 $

309 743 $

308 228 $

-1,2 %

Fredericton

NB

237 572 $

240 419 $

264 567 $

-10,2 %

209 988 $

209 428 $

198 830 $

5,6 %





222 977 $

224 218 $

229 291 $

-2,8 %

Moncton

NB

220 770 $

214 993 $

218 630 $

1,0 %

191 982 $

195 518 $

182 741 $

5,1 %





207 916 $

206 291 $

200 990 $

3,4 %

Saint John

NB

248 955 $

249 367 $

257 008 $

-3,1 %

180 549 $

182 493 $

189 752 $

-4,9 %





205 937 $

206 951 $

213 640 $

-3,6 %

Gatineau

QC

266 622 $

265 301 $

259 998 $

2,5 %

225 262 $

229 580 $

230 402 $

-2,2 %

236 070 $

236 649 $

215 792 $

9,4 %

246 298 $

247 430 $

242 321 $

1,6 %

Laval

QC

405 198 $

403 808 $

409 470 $

-1,0 %

293 296 $

285 758 $

284 509 $

3,1 %

229 758 $

233 881 $

237 000 $

-3,1 %

320 295 $

317 424 $

319 585 $

0,2 %

Montréal centre

QC

550 555 $

536 274 $

532 014 $

3,5 %

393 563 $

395 440 $

384 701 $

2,3 %

323 375 $

330 048 $

331 185 $

-2,4 %

406 459 $

405 619 $

403 873 $

0,6 %

Montréal Est

QC

489 283 $

474 483 $

469 815 $

4,1 %

321 814 $

312 391 $

321 268 $

0,2 %

271 545 $

273 590 $

272 277 $

-0,3 %

370 530 $

363 568 $

362 681 $

2,2 %

Montréal Ouest

QC

454 110 $

451 008 $

436 673 $

4,0 %

340 348 $

336 624 $

331 342 $

2,7 %

278 274 $

260 749 $

245 890 $

13,2 %

395 191 $

389 310 $

377 014 $

4,8 %

Rive-Nord de Montréal

QC

363 860 $

356 600 $

357 030 $

1,9 %

253 214 $

252 860 $

251 642 $

0,6 %

211 326 $

208 377 $

213 695 $

-1,1 %

281 886 $

279 051 $

279 211 $

1,0 %

Rive-Sud de Montréal

QC

396 899 $

388 971 $

378 826 $

4,8 %

269 001 $

270 184 $

265 238 $

1,4 %

213 732 $

209 279 $

210 062 $

1,7 %

312 319 $

308 891 $

302 739 $

3,2 %

Québec

QC

331 252 $

335 670 $

326 359 $

1,5 %

264 758 $

259 443 $

255 004 $

3,8 %

219 377 $

224 269 $

233 619 $

-6,1 %

265 432 $

263 880 $

261 667 $

1,4 %

Sherbrooke

QC

295 205 $

290 890 $

271 435 $

8,8 %

215 712 $

214 862 $

211 029 $

2,2 %





246 770 $

244 965 $

234 250 $

5,3 %

Trois-Rivières

QC

188 484 $

184 933 $

189 078 $

-0,3 %

166 222 $

164 539 $

167 246 $

-0,6 %





176 226 $

173 805 $

174 867 $

0,8 %

Ajax

ON

528 064 $

527 662 $

487 577 $

8,3 %

428 379 $

428 256 $

403 717 $

6,1 %

280 450 $

281 238 $

242 722 $

15,5 %

514 419 $

514 069 $

475 006 $

8,3 %

Belleville/Trenton

ON

282 309 $

274 689 $

250 577 $

12,7 %

220 072 $

234 627 $

241 406 $

-8,8 %





235 402 $

243 056 $

240 593 $

-2,2 %

Brampton

ON

547 440 $

541 225 $

494 716 $

10,7 %

443 089 $

444 492 $

412 816 $

7,3 %

248 827 $

248 403 $

239 961 $

3,7 %

524 241 $

518 835 $

475 382 $

10,3 %

Hamilton

ON

431 266 $

431 257 $

409 861 $

5,2 %

351 520 $

350 676 $

324 904 $

8,2 %

243 399 $

246 291 $

249 499 $

-2,4 %

400 593 $

400 423 $

378 498 $

5,8 %

Kingston

ON

334 066 $

356 574 $

363 790 $

-8,2 %

298 442 $

303 300 $

288 863 $

3,3 %





307 276 $

321 185 $

317 751 $

-3,3 %

Kitchener/Waterloo/Cambridge

ON

380 789 $

373 282 $

359 944 $

5,8 %

318 984 $

321 849 $

315 122 $

1,2 %

223 606 $

223 643 $

201 210 $

11,1 %

354 113 $

349 653 $

337 199 $

5,0 %

London

ON

335 302 $

333 914 $

310 320 $

8,1 %

236 497 $

238 327 $

230 002 $

2,8 %

196 000 $

170 815 $

138 564 $

41,5 %

286 994 $

284 137 $

264 768 $

8,4 %

Markham

ON

829 034 $

825 597 $

741 908 $

11,7 %

784 402 $

780 213 $

808 402 $

-3,0 %

343 393 $

344 083 $

338 737 $

1,4 %

765 517 $

762 567 $

694 008 $

10,3 %

Milton

ON

599 890 $

586 267 $

540 714 $

10,9 %

494 303 $

482 062 $

450 922 $

9,6 %

324 629 $

314 804 $

290 093 $

11,9 %

572 805 $

559 552 $

516 443 $

10,9 %

Mississauga

ON

643 166 $

645 010 $

586 066 $

9,7 %

540 609 $

525 963 $

521 819 $

3,6 %

283 556 $

282 113 $

277 547 $

2,2 %

552 035 $

551 449 $

510 318 $

8,2 %

Niagara/St-Catharines

ON

312 073 $

321 013 $

312 646 $

-0,2 %

258 375 $

262 070 $

247 927 $

4,2 %





280 646 $

286 517 $

274 769 $

2,1 %

Oakville

ON

847 635 $

836 088 $

792 131 $

7,0 %

645 837 $

650 538 $

631 093 $

2,3 %

326 819 $

345 209 $

360 189 $

-9,3 %

788 972 $

781 444 $

744 358 $

6,0 %

Oshawa

ON

410 461 $

392 908 $

354 458 $

15,8 %

345 380 $

339 437 $

310 225 $

11,3 %

192 789 $

200 399 $

187 123 $

3,0 %

385 493 $

372 170 $

337 170 $

14,3 %

Ottawa

ON

420 541 $

417 287 $

407 498 $

3,2 %

381 875 $

382 440 $

386 992 $

-1,3 %

316 499 $

309 868 $

316 228 $

0,1 %

399 594 $

396 796 $

392 127 $

1,9 %

Pickering

ON

570 211 $

562 345 $

517 378 $

10,2 %

503 771 $

506 282 $

461 529 $

9,2 %

298 445 $

291 536 $

297 154 $

0,4 %

542 906 $

536 463 $

494 989 $

9,7 %

Richmond Hill

ON

944 037 $

930 401 $

842 472 $

12,1 %

806 963 $

791 329 $

677 786 $

19,1 %

323 109 $

327 517 $

309 372 $

4,4 %

874 707 $

862 483 $

778 213 $

12,4 %

Scarborough

ON

623 461 $

625 067 $

580 964 $

7,3 %

589 146 $

580 134 $

520 495 $

13,2 %

264 486 $

263 039 $

246 588 $

7,3 %

506 942 $

504 467 $

463 899 $

9,3 %

Toronto

ON

912 131 $

905 373 $

855 024 $

6,7 %

670 190 $

666 112 $

621 546 $

7,8 %

402 303 $

399 543 $

384 091 $

4,7 %

630 442 $

626 005 $

593 396 $

6,2 %

Vaughan

ON

811 607 $

819 473 $

734 237 $

10,5 %

734 482 $

699 566 $

638 379 $

15,1 %

359 303 $

360 531 $

343 239 $

4,7 %

740 697 $

744 866 $

671 077 $

10,4 %

Whitby

ON

523 287 $

511 326 $

453 953 $

15,3 %

507 934 $

481 905 $

432 336 $

17,5 %

279 367 $

278 772 $

263 344 $

6,1 %

513 844 $

500 139 $

445 153 $

15,4 %

Windsor

ON

157 656 $

158 793 $

145 542 $

8,3 %

179 249 $

175 689 $

166 781 $

7,5 %

136 150 $

132 180 $

137 437 $

-0,9 %

165 559 $

163 740 $

154 966 $

6,8 %

Winnipeg

MB

381 171 $

370 492 $

353 935 $

7,7 %

268 532 $

270 331 $

263 210 $

2,0 %

206 571 $

218 853 $

219 096 $

-5,7 %

300 714 $

299 235 $

289 590 $

3,8 %

Regina

SK

418 399 $

421 379 $

420 549 $

-0,5 %

301 261 $

304 849 $

304 298 $

-1,0 %

275 138 $

258 984 $

284 445 $

-3,3 %

327 618 $

328 968 $

331 098 $

-1,1 %

Saskatoon

SK

464 630 $

455 457 $

457 956 $

1,5 %

366 113 $

362 313 $

363 389 $

0,7 %

226 186 $

242 006 $

251 638 $

-10,1 %

373 658 $

371 602 $

374 689 $

-0,3 %

Calgary

AB

518 478 $

523 074 $

523 693 $

-1,0 %

463 693 $

463 335 $

464 419 $

-0,2 %

307 864 $

306 886 $

307 064 $

0,3 %

466 184 $

468 450 $

469 116 $

-0,6 %

Edmonton

AB

472 388 $

469 306 $

452 824 $

4,3 %

361 007 $

369 137 $

368 277 $

-2,0 %

239 996 $

240 133 $

234 908 $

2,2 %

388 184 $

389 737 $

381 003 $

1,9 %

Red Deer

AB

427 840

410 568 $

407 941 $

4,9 %

327 632 $

346 559 $

353 120 $

-7,2 %

217 779 $

227 312 $

248 631 $

-12,4 %

349 767 $

357 556 $

362 388 $

-3,5 %

Burnaby

CB

1 274 383 $

1 243 226 $

1 047 550 $

21,7 %

1 171 973 $

1 099 434 $

939 725 $

24,7 %

415 243 $

410 838 $

406 345 $

2,2 %

866 493 $

835 947 $

734 613 $

18,0 %

Coquitlam

CB

1 033 095 $

940 267 $

862 262 $

19,8 %

815 349 $

798 285 $

691 621 $

17,9 %

337 700 $

326 307 $

311 753 $

8,3 %

845 291 $

786 869 $

714 016 $

18,4 %

Kelowna

CB

631 242 $

621 314 $

558 285 $

13,1 %

472 519 $

468 148 $

461 472 $

2,4 %

306 042 $

306 672 $

301 226 $

1,6 %

483 884 $

478 943 $

456 142 $

6,1 %

Langley

CB

717 954 $

700 761 $

613 072 $

17,1 %

559 061 $

545 948 $

532 727 $

4,9 %

219 629 $

224 787 $

215 572 $

1,9 %

635 897 $

621 375 $

562 991 $

12,9 %

Vancouver Nord

CB

1 485 179 $

1 349 332 $

1 260 425 $

17,8 %

1 342 726 $

1 242 920 $

1 080 178 $

24,3 %

420 638 $

421 374 $

408 523 $

3,0 %

1 171 083 $

1 081 351 $

987 379 $

18,6 %

Richmond

CB

1 256 385 $

1 144 148 $

975 431 $

28,8 %

1 152 512 $

1 104 855 $

878 672 $

31,2%

422 862 $

410 474 $

370 614 $

14,1 %

914 010 $

848 377 $

724 706 $

26,1 %

Surrey

CB

776 468 $

741 894 $

672 653 $

15,4 %

637 163 $

612 911 $

535 699 $

18,9 %

240 040 $

240 708 $

230 204 $

4,3 %

677 221 $

649 370 $

586 986 $

15,4 %

Vancouver

CB

2 374 155 $

2 084 133 $

1 826 646 $

30,0 %

1 302 427 $

1 213 206 $

980 287 $

32,9 %

578 516 $

560 603 $

522 014 $

10,8 %

1 271 374 $

1 156 312 $

1 011 579 $

25,7 %

Victoria

CB

680 594 $

644 618 $

603 422 $

12,8 %

485 852 $

488 530 $

494 216 $

-1,7 %

396 392 $

396 238 $

378 002 $

4,9 %

489 100 $

481 559 $

465 324 $

5,1 %

Vancouver Ouest

CB

3 423 218 $

3 124 229 $

2 864 790 $

19,5 %

2 507 892 $

2 384 832 $

2 051 739 $

22,2 %

1 230 183 $

1 072 001 $

968 104 $

27,1 %

2 959 037 $

2 721 284 $

2 457 589 $

20,4 %


* Les données présentées dans le tableau ci-dessus pourraient ne pas correspondre à celles reportées antérieurement pour la même période, étant donné des mises à jour de marché ultérieures.

 

À propos de l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage

L'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage présente des renseignements sur les trois types d'habitation les plus courants au Canada, dans les 53 plus grands marchés immobiliers au pays. Les valeurs des maisons présentées dans l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage sont fondées sur la Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage, un document produit chaque trimestre à l'aide des données de l'entreprise, en plus des données analytiques de sa société sœur, les Services de propriétés résidentielles Brookfield, la source de confiance pour les renseignements et les analyses sur le secteur immobilier résidentiel au Canada. Les commentaires sur l'immobilier et les prévisions quant aux valeurs sont fournis par des spécialistes en immobilier résidentiel de Royal LePage à partir de leurs opinions et de leur connaissance du marché.

À propos de Royal LePage

Au service des Canadiens depuis 1913, Royal LePage est le premier fournisseur au pays de services aux agences immobilières, grâce à son réseau de plus de 16 000 professionnels de l'immobilier répartis dans 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance, la Fondation Un toit pour tous de Royal LePage, qui vient en aide aux centres d'hébergement pour femmes et enfants ainsi qu'aux programmes éducatifs visant à mettre fin à la violence familiale. Royal LePage est une société affiliée de Brookfield Real Estate Services inc., entreprise inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole "TSX:BRE".

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site www.royallepage.ca

SOURCE Services immobiliers Royal LePage

Renseignements : Christine Tourigny, Kaiser Lachance Communications, (514) 878-2522, poste 302, christine.tourigny@kaiserlachance.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.