La puberté menace la santé du coeur des ados canadiens

    
    Un adolescent canadien sur cinq souffre d'hypertension artérielle. Les
    taux de cholestérol élevés augmentent à un rythme alarmant.
    

EDMONTON, le 27 oct. /CNW/ - Une étude en cours depuis sept ans et portant sur 20 000 jeunes Canadiens de 9e année (soit l'équivalent de la 3e secondaire au Québec), démontre que la plupart d'entre eux affichent déjà un important facteur de risque associé aux maladies du cœur et aux accidents vasculaires cérébraux (AVC), a déclaré Dr Brian McCrindle devant le Congrès canadien de santé cardiovasculaire 2009, organisé conjointement par la Fondation des maladies du cœur et la Société canadienne de cardiologie.

"Cette étude apporte de nouvelles preuves de l'accélération du déclin de la santé cardiaque chez les adolescents canadiens, dit Dr McCrindle, cardiologue au Hospital for Sick Children de Toronto. "Les enfants ne devraient pas avoir un tel profil."

L'étude porte sur la santé du cœur de 20 719 élèves de 9e année, âgés de 14 et 15 ans.

Cette étude démontre qu'entre 2002 et 2008, les taux d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie et d'obésité chez ces jeunes se trouvaient à des seuils alarmants et le plus inquiétant est qu'ils augmentaient avec le temps.

    
    Facteurs de risque chez les Canadiens âgés de 14 et 15 ans

    -------------------------------------------------------------------------
    Étudiants de 9e année avec             2002       2008      Augmentation
                                                                    entre
                                                                2002 et 2008
    -------------------------------------------------------------------------
    Un ou plusieurs facteurs de
     risque cardiovasculaire               17 %       21 %             +4 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Hypertension artérielle                19 %       17 %             -2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Taux de cholestérol élevé               9 %       16 %             +7 %
    -------------------------------------------------------------------------
    Obésité                                11 %       13 %             +2 %
    -------------------------------------------------------------------------
    

"Il est frappant de voir qu'un jeune sur cinq, âgés de 14 ou 15 ans, fait de l'hypertension artérielle, souligne la porte-parole de la Fondation des maladies du cœur, Dre Beth Abramson. Que réserve l'avenir à ces jeunes? Malheureusement, ils risquent de développer des problèmes de santé à long terme, comme des maladies cardiaques précoces et le diabète de type 2, sans que ce soit leur faute. Nous sonnons l'alarme aujourd'hui. Chaque enfant a le droit de grandir en santé."

Les taux de cholestérol élevés retrouvés chez les adolescents faisaient l'objet de la plus importante augmentation, passant de neuf à 16 pour cent en six ans. "Une augmentation de cette envergure au sein de ce groupe d'âge est étonnante, affirme Dre Abramson. Ces taux de facteurs de risque continueront d'augmenter et de les suivre dans l'âge adulte à moins que nous n'agissions dès maintenant. Ces enfants courent un grave danger."

Dr McCrindle soutient que la situation pourrait être encore pire qu'elle n'y paraît. Les facteurs de risque sont reliés par une relation de synergie.

"Une des choses que nous savons déjà est qu'il existe un certain nombre de facteurs de risque qui font en sorte que le processus tout entier s'accélère, dit-il. Quand vous avez devant vous un enfant qui semble en bonne santé, c'est très facile de négliger cette bombe à retardement invisible qui attend son heure pour exploser."

    
    Facteurs de risque reliés aux modes de vie chez les Canadiens
    de 14 et 15 ans

    -------------------------------------------------------------------------
    Étudiants de 9e année avec             2002       2008      Augmentation
                                                                    entre
                                                                2002 et 2008
    -------------------------------------------------------------------------
    Activité physique                      28 %       22 %             -6 %
    (Pratique d'une activité physique
     pendant 90 minutes au moins cinq
     fois par semaine)
    -------------------------------------------------------------------------
    Sédentarité                            22 %       24 %             +2 %
    (20 heures ou plus passées devant
     la télé ou les jeux vidéo
     par semaine)
    -------------------------------------------------------------------------
    

"Malheureusement, les super héros des jeux vidéo font davantage d'activité physique que nos jeunes", se désole Dre Abramson.

"Avec l'évolution des technologies, nous devons faire davantage d'activité avec notre corps qu'avec notre cerveau, car plus de 50 pour cent des enfants canadiens âgés de cinq à 17 ans ne font pas suffisamment d'activité physique pour soutenir leur santé et leur développement de façon optimale et plus du quart de nos enfants et de nos jeunes souffrent de surpoids ou d'obésité, dit Dre Abramson."

Au plan de la nutrition, leur fiche n'est pas plus reluisante : à peine la moitié d'entre eux consomment la quantité recommandée de fruits et de légumes.

Parmi ces comportements sains, on retrouve l'activité physique dès l'enfance et durant toute la vie, un important facteur pour atteindre et conserver un poids sain. Dre Abramson recommande aux enfants et aux jeunes de consacrer au moins 60 à 90 minutes à l'activité physique la plupart des jours de la semaine et d'avoir un régime sain et équilibré qui comprend des aliments des quatre groupes du Guide alimentaire canadien.

"Pas besoin d'ajouter des activités à votre journée déjà surchargée, dit-elle. Il suffit d'encourager les enfants à échanger une heure de sédentarité contre une heure d'activité."

Dr McCrindle fait remarquer que les antécédents familiaux, les faibles taux d'activité physique, les forts taux de comportements sédentaires, la mauvaise alimentation et le statut socio-économique défavorisé y jouent tous un rôle.

Il souligne aussi qu'une des plus importantes carences au Canada, bien qu'on s'efforce de reconnaître les lignes directrices de prise en charge des facteurs de risque chez les adultes, est que peu d'efforts visent les enfants et les jeunes.

"Le Canada a besoin de lignes directrices exhaustives et intégrées afin que les enfants demeurent en bonne santé et le temps presse, car des études comme celle-ci démontrent que le pire reste à venir. Cette génération est la première qui pourrait vivre moins vieille que leurs parents."

Les données ont été recueillies par Heart Niagara Inc., un organisme sans but lucratif partenaire des conseils scolaires et des responsables de la santé physique dans ce programme d'enrichissement des contenus de cours d'éducation physique de la 9e année destiné à prévenir les maladies chroniques.

On mesurait la pression artérielle, la taille, le poids et le cholestérol des élèves. Le groupe a rejoint presque tous les élèves de la 9e année inscrits au système scolaire.

"Il aura fallu un effort de collaboration afin de recueillir ces données et la collaboration entre les divers groupes est la clé qui permettra de renverser la tendance de nos jeunes en santé du cœur, dit Dre Abramson. Il faut tout un village pour élever un enfant et il faudra tous les niveaux de la société pour que nos enfants aient droit à un avenir plus sain. Les individus, les familles, les écoles, les collectivités, les entreprises, l'industrie et le gouvernement ont tous un rôle à jouer dans l'amélioration de la santé de nos jeunes, aujourd'hui et pour demain."

Les déclarations et conclusions des auteurs de cette étude sont uniquement celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les politiques ou les points de vue de la Fondation ou de la SCC. La Fondation des maladies du cœur du Canada et la Société canadienne de cardiologie ne font aucune représentation ou garantie quant à leur exactitude ou à leur fiabilité.

Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur (www.fmcoeur.ca) mène la lutte vers l'élimination des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC), en contribuant activement à l'avancement de la recherche et sa mise en application, la promotion de modes de vie sains, la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé.

SOURCE Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Renseignements : Renseignements: ou entrevues, s'adresser à: BUREAU DES MÉDIAS DU CCSC 2009 AU (780) 969-0453 (DU 24 AU 28 OCTOBRE); Renseignements sur le congrès ou inscription: www.cardiocongress.org; Après le 29 octobre 2009: Jane-Diane Fraser, Fondation des maladies du cœur du Canada, (613) 569-4361, poste 273, jfraser@hsf.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.