La prolongation du jumelage de dons pour la Syrie par le Canada est essentielle pour apporter l'aide nécessaire aux 8,25 millions d'enfants dont la vie est en danger

Le président et chef de la direction d'UNICEF Canada réagit à l'annonce
du gouvernement du Canada

OTTAWA, le 7 janv. 2016 /CNW/ - Lors d'une conférence de presse tenue aujourd'hui, madame Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie, a annoncé que le gouvernement du Canada prolonge jusqu'au 29 février son engagement de jumeler, par l'entremise du Fonds de secours d'urgence pour la Syrie, chaque dollar admissible versé en don par des particuliers canadiens en réponse à la crise syrienne. David Morley, le président et chef de la direction d'UNICEF Canada, a pris part à l'annonce faite aujourd'hui; voici sa réaction :

« Nous sommes ravis de l'engagement pris aujourd'hui par le Canada de prolonger le programme de jumelage en réponse à la crise syrienne; les dons effectués par des Canadiennes et des Canadiens jusqu'au 29 février permettront ainsi d'apporter une aide essentielle à la survie de deux fois plus d'enfants et de familles qui se trouvent en Syrie et dans la région. Cette prolongation reflète la bonne volonté et la fierté éprouvées dans tout le pays en appui aux 25 000 réfugiés syriens attendus. Cela nous permet de poursuivre sur cette lancée et de continuer de faire appel à la générosité de la population canadienne pour soutenir les programmes de secours en Syrie et dans la région. Cela signifie, enfin, que nous pouvons apporter davantage de secours d'urgence aux enfants et à leur famille.

Par l'élan de générosité démontré au cours des derniers mois dans le cadre de cette crise terrible, nous avons vu à quel point les Canadiennes et les Canadiens se soucient profondément de ces enfants. Grâce à leur généreux appui, nous nous employons à nous assurer que les enfants les plus vulnérables ainsi que leur famille reçoivent les soins et l'aide dont ils ont besoin, mais le défi est énorme. J'encourage la population canadienne à tirer parti du programme de jumelage du gouvernement du Canada et à faire un don avant le 29 février, afin que nous puissions apporter aux enfants pris dans cette crise l'aide essentielle à leur survie. »

Pas de fin en vue
« Aucune fin au conflit n'étant en vue, la crise n'a jamais atteint une telle ampleur qu'actuellement. S'il devait y avoir un moment où faire un investissement important, c'est maintenant. Au nom des 8,25 millions d'enfants dont la vie est en danger en Syrie et dans les pays voisins, je tiens à remercier le Canada et la population canadienne de leur appui continu aux programmes de secours dans cette région, où vivent la majorité des enfants et des familles touchés et où la vie de millions d'enfants est en danger.

Le conflit en Syrie est incessant. Les enfants syriens et leur famille ont enduré près de cinq années d'une guerre brutale. Ils ont été témoins de violences indicibles. Ils ont été privés de leurs droits les plus fondamentaux. Ils ont été forcés de quitter leur domicile. L'effondrement des services de santé expose terriblement les enfants à des maladies potentiellement mortelles, comme la rougeole, la pneumonie et la poliomyélite. Dans les zones les plus durement touchées par le conflit, les bombardements et les tirs d'obus aveugles ont détruit les infrastructures d'alimentation en eau et d'assainissement, exposant des millions de personnes au risque d'épidémies de maladies. Ce conflit a forcé plus de la moitié de la population syrienne à quitter leur domicile; plus de 17 millions de personnes, dont plus de huit millions d'enfants, ont besoin d'aide en Syrie et dans les pays voisins. La majorité vit toujours en Syrie, où l'UNICEF apporte de l'aide à ceux et celles qui en ont le plus besoin, en coordonnant les programmes de secours, en procurant des soins de santé, une éducation et des services de protection aux enfants et à leur famille, et en venant en aide à ceux et celles qui se trouvent dans les régions assiégées et difficiles d'accès.

« Avec l'afflux de plus de quatre millions de personnes réfugiées, les pays voisins souffrent également des conséquences désastreuses de cette crise humanitaire. Ces personnes ont fui leur domicile et ont entrepris des voyages dangereux en quête d'un endroit sûr où vivre. L'UNICEF a du personnel et des partenaires sur le terrain dans tous les pays touchés de cette région; nous apportons notre aide et procurons des fournitures essentielles aux familles et aux enfants dans les camps pour personnes réfugiées et dans les communautés d'accueil, afin de veiller à ce que les enfants aient accès aux soins de santé, à l'éducation et à la protection auxquels ils ont droit. Et pour nous assurer qu'ils ont du temps et des espaces pour jouer et être simplement des enfants. »

Une génération en danger
« Alors que nous lisons, cette semaine, les histoires édifiantes des enfants syriens accueillis au Canada qui commencent leur premier semestre dans leur nouvelle école, je me rappelle une jeune fille âgée de 12 ans, Hadija. Sa famille et elle ont fui la Syrie lorsque la violence à Alep est devenue telle qu'il n'y avait ni travail, ni eau, ni nourriture. J'ai fait sa connaissance alors que je visitais nos programmes de secours en Iraq. Je lui ai demandé de me lire un passage dans un livre posé à côté d'elle, mais elle n'y arrivait pas. Hadija aurait dû être en sixième année, mais elle n'a pas pu aller à l'école depuis de début de la guerre; elle a donc oublié comment lire. Hadija représente le visage de ce conflit -- une fille non scolarisée qui n'a pas la possibilité de réaliser pleinement son potentiel. Les enfants de la Syrie appartiennent à une génération qui risque de tout perdre. Ils veulent aller à l'école, être protégés et réconfortés. Ces enfants devraient être une raison plus que suffisante pour nous toutes et tous de vouloir les aider.

Citation de madame Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie :
« Le gouvernement du Canada est fier de prolonger le Fonds de secours d'urgence pour la Syrie jusqu'au 29 février 2016, pour aider les réfugiés syriens dans les pays voisins. Par l'intermédiaire d'organisations humanitaires internationales et canadiennes, nous répondons aux besoins humanitaires de base des personnes touchées par le conflit en Syrie, y compris le logement, la nourriture, les soins de santé et l'approvisionnement en eau. »

Des photos en haute résolution et le rouleau B peuvent être obtenus ici.

À propos de l'UNICEF
L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l'UNICEF, visitez le unicef.ca.

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook ou visitez le unicef.ca pour obtenir des mises à jour.

SOURCE UNICEF Canada

Bas de vignette : "Une femme portant une fille vêtue d’une veste légère se tient dehors, près d’une tente, sous une neige abondante par une journée d’un froid mordant dans une communauté d’accueil de la vallée de Dikmen, un projet de transformation urbaine, à Ankara, la capitale. Un tuyau derrière elles envoie de la chaleur dans la tente. Les fortes chutes de neige, les tempêtes de neige et les vents violents rendent la vie quotidienne plus difficile, en particulier pour les enfants qui n’ont pas de vêtements d’hiver. (Photo crédit : © UNICEF/UNI177414/Yurtsever) (Groupe CNW/UNICEF Canada)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160107_C4629_PHOTO_FR_593862.jpg

Renseignements : Pour obtenir de plus amples renseignements ou pour organiser une entrevue avec notre porte-parole: Nancy Radford, Spécialiste des communications, UNICEF Canada, nradford@unicef.ca, 514 288-5134 poste 8425/cell. : 514 232-4510

RELATED LINKS
http://www.unicef.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.