La population de Québec appuie les modèles de cliniques de proximité mis de l'avant par la FIQ

QUÉBEC, le 5 avril 2016 /CNW Telbec/ - La population de la grande région de Québec souhaite des cliniques de proximité composées de professionnelles en soins comme des infirmières et des infirmières auxiliaires et est en désaccord avec la décision du ministre de la Santé et des Services sociaux de ne pas financer la Clinique SABSA. Tels sont les constats d'une enquête menée par la firme Léger auprès de la population de la grande région de Québec. « Les résultats que nous vous présentons aujourd'hui confirment que le ministre Gaétan Barrette doit cesser de voir la dispensation des soins de première ligne uniquement par la lorgnette des médecins. Clairement, la population est plus ouverte que le ministre Barrette et croit qu'il y a d'autres façons de donner des soins accessibles, plus rapidement et à moindres coûts. Le ministre doit cesser de jouer à l'autruche et écouter », a déclaré la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ, Régine Laurent.

Concrètement, près de 9 résidants de Québec sur 10 croient que les infirmières, les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes devraient pouvoir exercer pleinement leur champ de pratique en administrant certains soins courants présentement administrés par des médecins. Et ils sont près de 80 % à dire qu'ils aimeraient pouvoir consulter et se faire soigner dans une clinique composée de professionnelles en soins.

« Cela se fait ailleurs. L'Ontario comme plusieurs États américains ont des cliniques semblables et ça se passe très bien. Mais ici, les projets dorment sur le bureau du ministre comme celui de la Clinique Archimède de Québec, véritable projet de clinique interdisciplinaire où la porte d'entrée à la première ligne serait les infirmières et les infirmières praticiennes spécialisées (IPS). Il est étrange que lorsqu'il s'agit de la rémunération médicale il soit important de se comparer aux autres provinces et que lorsque vient le temps de permettre aux professionnelles en soins de jouer pleinement leur rôle cela ne soit pas nécessaire », a ajouté la présidente de la FIQ.

Attraction
« Et pourtant, le Parti libéral s'était engagé en 2014 à ce qu'il y ait 2000 IPS dans le réseau de la santé. Nous sommes à mi-mandat et elles sont un peu plus de 500. Il n'y a rien dans l'attitude du gouvernement et du ministre de la Santé qui incite quiconque à devenir IPS. On ne les laisse tout simplement pas faire ce pour quoi elles sont formées, ce qui fait que plusieurs quittent le secteur public pour le secteur privé. Dans ces conditions, jamais le gouvernement ne réussira à attirer et à former autant d'IPS, et ce, tant et aussi longtemps qu'il ne les laissera pas exercer avec leur pleine autonomie », a poursuivi Régine Laurent.

« Après les centaines de millions investis en rémunération pour les médecins, les réformes du ministre Barrette n'améliorent pas l'accès à la première ligne. L'accès aux soins ne s'est aucunement amélioré et la qualité et la sécurité des soins sont compromises par les compressions imposées à répétition par le gouvernement libéral. On a la désagréable impression que les réformes du ministre ne visent qu'à privatiser davantage la dispensation des soins. Et tout ça, au détriment des patients », a ajouté Régine Laurent.

La population de Québec contre la décision de Gaétan Barrette de ne pas financer la clinique SABSA
Signe de la pertinence et de la nécessité de la clinique de proximité de la Coopérative SABSA, 64 % des personnes interrogées se disent en désaccord avec la décision du ministre de la Santé de ne pas financer la clinique et en assurer sa survie. « C'est un appui extraordinaire que reçoit la clinique SABSA. La population de Québec veut la survie de SABSA et s'oppose à la volonté du ministre Barrette. Il a encore le temps de changer d'idée et c'est ce que nous lui demandons. S'il a l'intérêt des patients à cœur, s'il a l'intérêt des citoyennes et des citoyens de Québec à cœur, il doit revenir sur sa décision. Il a une belle occasion de démontrer sa bonne foi », a conclu Régine Laurent.

Vous pouvez trouver le sondage ainsi que le projet de la Clinique Archimède à l'adresse www.fiqsante.qc.ca

Le sondage Internet a été réalisé du 22 au 24 mars auprès d'un échantillon représentatif de 503 résidents et résidentes de la région de Québec RMR, âgés de 18 ans.

À propos de la FIQ
La Fédération représente plus de 66 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes œuvrant dans les établissements publics québécois.

 

SOURCE Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ

Lien URL du PDF : http://stream1.newswire.ca/media/2016/04/05/20160405_C2169_PDF_FR_658163.pdf

Renseignements : Manuel Dionne, Communications FIQ, Cellulaire : 514 210-6579, mdionne@fiqsante.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.