La Police rappelle aux citoyens de ne pas succomber à l'escroquerie d'urgence

Méfiez-vous des appels du type : « Grand-maman, c'est moi… j'ai besoin d'aide… n'en parle à personne s'il te plaît. »

ORILLIA, ON, le 19 mars 2015 /CNW/ - La Police provinciale de l'Ontario (O.P.P.) rappelle aux citoyens que les escroqueries d'urgence ciblent les personnes vulnérables et les aînés en les prenant par les sentiments pour leur dérober leur argent.

Chaque année, les maîtres de l'escroquerie d'urgence contactent des milliers de citoyens et nombre d'entre eux se font arnaquer en raison de leur empressement à aider. Bien des victimes hésitent à dire « non » ou à raccrocher le téléphone, ce qui en fait des cibles faciles pour les criminels qui leur soutirent des sommes d'argent importantes.

En 2014, cinq (5) pour cent du nombre total de plaintes reçues au Centre antifraude du Canada ont été soumis par des victimes d'une « escroquerie d'urgence » - parfois appelée « escroquerie de grands-parents ». Sur les 1 977 plaintes, 737 ont été associées à des victimes ayant déclaré une perte de plus de 2,4 millions de dollars.

Dans un cas typique d'escroquerie d'urgence, la victime reçoit un appel de quelqu'un en panique qui prétend être un proche ou l'un de ses petits-enfants. L'auteur de l'appel lui explique qu'il a des ennuis ou qu'il a des problèmes pour revenir au pays alors qu'il est à l'étranger, et qu'il a besoin d'argent très rapidement.

Les escrocs savent comment recueillir vos renseignements personnels pour s'en servir à des fins criminelles. Ils utilisent des comptes de médias sociaux bidon afin de trouver les vrais noms, champs d'intérêt et numéros de téléphone de vos proches et afin de savoir à quel moment vous êtes à la maison ou à l'extérieur. Ils appellent même au beau milieu de la nuit afin de tirer parti de la confusion causée par un réveil soudain et le fait que l'on s'attend à de mauvaises nouvelles à une telle heure. Par-dessus tout, ils comptent sur le désir de leur victime à aider un être cher, quel qu'en soit le coût.

Soyez à l'affût des signes suivants :

  • L'urgence - L'escroc fait en sorte que sa demande semble très urgente. Du coup, la victime ne vérifie pas la véracité de l'histoire.
  • La peur - L'escroc joue avec les sentiments de sa victime en lui faisant peur. Par exemple, il pourrait dire « j'ai peur et j'ai besoin de ton aide ».
  • La confidentialité - L'escroc prend bien soin de demander à sa victime de ne pas raconter cette histoire à quelqu'un d'autre : « N'en parle pas à papa. Il m'en voudrait terriblement s'il savait »
  • Une demande de transfert de fonds - L'escroc exige généralement que l'argent soit envoyé par transfert de fonds, soit par Money Gram, Western Union ou même votre propre institution financière.

Pour vous aider à ne pas devenir une victime, la police vous conseille de communiquer d'abord avec un autre membre de la famille ou un ami de confiance pour vérifier l'information AVANT d'envoyer de l'argent ou de fournir des renseignements sur votre carte de crédit par téléphone ou par courriel. Il est essentiel de signaler ce genre d'incident chaque fois qu'il se produit pour permettre à la police d'enquêter et d'éviter que d'autres victimes se fassent prendre.

Si vous-même ou une personne que vous connaissez pensez avoir été victime d'une escroquerie d'urgence, veuillez communiquer avec votre service de police local ou avec Échec au crime au 1-800-222-8477.

LA FRAUDE - Identifiez-la. Signalez-la. Enrayez-la.

CITATIONS

« Pour mieux se prémunir contre ce fléau, les consommateurs de tout âge et sexe devraient, entre autres mesures de base, s'abstenir de divulguer des renseignements personnels au téléphone, sur Internet ou sur les réseaux sociaux. N'oubliez pas, si c'est trop beau pour être vrai, c'est probablement parce que ça l'est! »

 - Scott Tod, sous-commissaire, Commandement provincial - Enquêtes et crime organisé, Police provinciale de l'Ontario.

« Savoir, c'est pouvoir. La clé pour éviter de devenir une victime de fraude, c'est de reconnaître les signaux avertisseurs et de transmettre ses connaissances à ceux à qui on tient. Nous vous encourageons à vous joindre à la conversation sur les médias sociaux en utilisant les mots-clics #stopfraud, #fraudprevention et #dontbeavictim. »

- Mike Bickerton, inspecteur-détective, Direction de la lutte contre l'escroquerie, Police provinciale de l'Ontario.

POUR EN SAVOIR PLUS

O.P.P. - Mars est le Mois de la prévention de la fraude

O.P.P. YouTube, vidéo sur l'escroquerie d'urgence (en anglais)

O.P.P. YouTube, vidéo sur l'escroquerie d'urgence (en français)

Centre antifraude du Canada - Escroquerie d'urgence ou escroquerie de grands-parents

SOURCE Police provinciale de l'Ontario

Renseignements : Personne-ressource : Ted Schendera, Agent-détective, Direction de la lutte contre l'escroquerie, Police provinciale de l'Ontario, Tél. : 705-329-6437

LIENS CONNEXES
http://www.opp.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.