La Police provinciale de l'Ontario lance un outil de dépistage rapide en santé mentale à l'intention des agents de première ligne

ORILLIA, ON, le 8 mai 2014 /CNW/ - La Police provinciale de l'Ontario a annoncé aujourd'hui qu'elle commencera bientôt à utiliser un outil de dépistage en santé mentale normalisé et fondé sur des données probantes, lequel aidera les agents de première ligne à expliquer, à l'aide de termes médicaux, les raisons pour lesquelles une personne est amenée à l'hôpital en vue d'une évaluation psychiatrique.

« Je suis heureux d'annoncer que la Police provinciale de l'Ontario procède au lancement d'un outil scientifique afin d'améliorer la façon dont nous communiquons avec les professionnels de la santé, ce qui permettra d'aider les personnes en difficulté à recevoir les soins dont elles ont besoin au bon moment », a déclaré le commissaire J.V.N. (Vince) Hawkes de la Police provinciale.

L'outil de dépistage rapide en santé mentale (ou BMHS, pour « brief mental health screener ») est le fruit d'un partenariat de collaboration entre la Police provinciale de l'Ontario, l'Université de Waterloo et interRAI, lequel est un réseau de chercheurs provenant de plus d'une trentaine de pays qui se consacrent à améliorer les soins offerts aux populations vulnérables, dont les personnes ayant des problèmes de santé mentale. InterRAI a notamment mis au point des instruments d'évaluation pour les soins d'urgence, les maisons de soins infirmiers, les soins à domicile, la santé mentale et la déficience intellectuelle.

Le BMHS est fondé sur le système d'évaluation de la santé mentale d'interRAI, instrument normalisé et complet que le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario a rendu obligatoire en 2005 pour tous les patients admis dans un hôpital ontarien afin d'y recevoir des soins psychiatriques. Évalué dans le cadre d'un projet pilote de la Police provinciale de l'Ontario, il permettra d'améliorer les interventions des policiers lorsque des personnes vivent une crise en matière de santé mentale. L'outil aidera également les agents à faire face à de telles situations et constituera un exemple concret de mobilisation communautaire.

Les commandants de détachement de la Police provinciale chercheront bientôt à établir des partenariats avec les hôpitaux ontariens afin d'assurer la mise en œuvre du BMHS. La mise au point et la mise en œuvre projetée de ce nouvel outil ont été annoncées aujourd'hui dans le cadre d'une conférence de presse à laquelle ont participé le commissaire Hawkes de la Police provinciale, John Hirdes de l'Université de Waterloo et du interRAI Network of Excellence in Mental Health, ainsi que Camille Quenneville, directrice générale de l'Association canadienne pour la santé mentale, division de l'Ontario.

CITATIONS :

« L'outil de dépistage rapide en santé mentale est un outil rigoureusement scientifique qui aidera les policiers à reconnaître les problèmes de santé mentale. Il les rendra plus à même de collaborer de façon efficace avec les professionnels de la santé mentale. »

John Hirdes, président, interRAI Network of Excellence in Mental Health, et professeur, École de santé publique et des systèmes de santé, Université de Waterloo.

« Les outils comme le BMHS améliorent le transfert des personnes qui traversent une crise de santé mentale et doivent recevoir des soins, ce qui leur permet d'obtenir de meilleurs soins quand elles en ont le plus besoin. Nous sommes heureux que la Police provinciale de l'Ontario prenne des mesures pour améliorer les interactions avec les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et nous nous réjouissons à l'idée de poursuivre notre collaboration dans ce domaine. »

Camille Quenneville, directrice générale, Association canadienne pour la santé mentale, division de l'Ontario.

« Un outil de documentation bien conçu ne sert pas seulement de formulaire; il influence notre façon de penser et, par conséquent, d'agir. L'outil de dépistage rapide en santé mentale a été soumis à un rigoureux processus de conception et de mise à l'essai par des spécialistes du domaine avec la participation de mes collègues (les quatorze "responsables des RLISS" de l'Ontario pour la médecine d'urgence) et moi-même, et celle d'autres intervenants du secteur de la médecine d'urgence. Il permettra de réaliser des progrès importants dans l'amélioration des soins aux personnes vulnérables qui traversent une crise, en plus de rehausser les communications entre les services de police et les services d'urgence. Nous sommes ravis que la Police provinciale de l'Ontario compte parmi les premiers services de police à le mettre en œuvre. »

DHoward Ovens, responsable, Réseaux locaux d'intégration des services de santé (RLISS), médecine d'urgence, Ontario, et directeur, Centre d'urgence Schwartz/Reisman, Hôpital Mount Sinai, Toronto.

« Les hôpitaux ontariens ont grandement besoin de partenariats solides avec les services communautaires. C'est pourquoi nous saluons l'adoption de l'outil de dépistage rapide en santé mentale par la Police provinciale de l'Ontario. C'est un outil qui joue un rôle utile pour ce qui est d'améliorer les communications, de favoriser la collaboration entre les policiers et les professionnels de la santé et d'harmoniser le système de soins pour les patients. Nous sommes encouragés par les travaux visant l'adoption d'outils comme le BMHS qui sont en cours partout en Ontario. »

Anthony Dale, président-directeur général, Association des hôpitaux de l'Ontario

SOURCE : Police provinciale de l'Ontario

Renseignements :

Sergent Pierre Chamberland

Téléphone :  705 329-6878


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.