La plus récente version des recommandations canadiennes pour la prise en
charge des dyslipidémies renforce l'importance du dépistage et de l'atteinte
des cibles lipidiques


    
    - Lignes directrices de 2009 publiées par la Société canadienne de
    cardiologie dans le Journal canadien de cardiologie -
    
</pre>
<p/>
<p>MONTRÉAL, le 29 oct. /CNW/ - La prise en charge des dyslipidémies continue d'évoluer, et malgré les progrès réalisés au chapitre de la récurrence des manifestations cardiovasculaires et de la mortalité d'origine cardiaque, les maladies cardiovasculaires constituent toujours la majeure partie du fardeau des maladies au <location>Canada</location>. Afin d'offrir des normes en matière de prise en charge et de traitement des maladies cardiovasculaires qui soient actuelles et uniformes à la grandeur du pays, la Société canadienne de cardiologie (SCC) vient de mettre à jour ses recommandations pour la prise en charge et le traitement des dyslipidémies (Les lignes directrices de 2009).</p>
<p>Les lignes directrices sur la prise en charge des dyslipidémies de 2009, publiées dans le numéro d'octobre du Journal canadien de cardiologie, renforcent l'importance de dépister les dyslipidémies et d'atteindre les cibles lipidiques.</p>
<p>"Les Canadiens exposés aux maladies cardiovasculaires doivent être proactifs et consulter leur médecin de façon régulière en vue d'un dépistage. Cela dit, les médecins traitants sont tenus, quant à eux, de recommander un dépistage plus fréquent," affirme le Dr George Honos, chef du Service de cardiologie au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM). "Ces recommandations fournissent une base pour le dépistage, tout en favorisant l'uniformité des soins cardiovasculaires prodigués au <location>Canada</location>."</p>
<p>Bien que les grands principes du dépistage et de la stratification du risque énoncés dans la précédente version des recommandations de la Société (2006) demeurent présents dans la version de 2009, celle-ci comporte d'importantes révisions :</p>
<p/>
<pre>
    
    -  La population à risque élevé est mieux définie et englobe désormais
       les patients atteints de diabète, d'insuffisance cardiaque terminale
       et d'une néphropathie.
    -  Les outils de stratification du risque tiennent désormais compte de la
       maladie cardiovasculaire dans son ensemble, et non strictement de la
       maladie coronarienne.
    -  L'importance des facteurs génétiques et des antécédents familiaux de
       maladie cardiovasculaire précoce sont pris en considération dans la
       détermination du risque.
    -  L'importance de l'obésité (particulièrement l'obésité abdominale) en
       tant que facteur de risque modifiable majeur de maladie
       cardiovasculaire est reflétée par l'inclusion de la classification du
       syndrome métabolique selon la Fédération internationale du diabète,
       ainsi que par l'ajout de l'embonpoint et de l'obésité dans les
       facteurs à considérer lors du dépistage.
    -  La stratification du risque relatif à plusieurs maladies
       inflammatoires (p. ex., la polyarthrite rhumatoïde et le psoriasis)
       est maintenant incluse.
    -  Les cibles lipidiques ont été simplifiées.
    
</pre>
<p/>
<p>DÉPISTAGE ET ATTEINTE DES CIBLES LIPIDIQUES</p>
<p/>
<p>D'après les lignes directrices de 2009, tout patient affichant des signes d'athérosclérose, quel que soit son âge, doit être considéré comme un patient à risque élevé. De même, tous les adultes diabétiques doivent subir un bilan lipidique complet, car cette population est jugée fortement exposée aux manifestations cardiovasculaires. Enfin, le dépistage doit être effectué plus tôt en présence d'obésité abdominale, d'affection inflammatoire auto-immune chronique, de néphropathie chronique ou d'antécédents familiaux de maladie cardiovasculaire précoce.</p>
<p>Le cholestérol des lipoprotéines de basse densité (LDL-C) demeure la principale cible du traitement. Les résultats de plusieurs essais cliniques, dont PROVE-IT(1), TNT(2) et IDEAL(3), ont confirmé que l'abaissement du C-LDL à une valeur moyenne de 2,0 mmol/L ou moins est associé au risque le moins élevé de récurrence de complications cardiovasculaires en prévention secondaire.</p>
<p>Les nouvelles lignes directrices recommandent chez les patients à risque élevé, et maintenant chez les patient à risque modéré, un taux de C-LDL cible inférieur à 2,0 mmol/L ou une réduction de plus de 50 % du taux de C-LDL initial. Le taux d'apolipoprotéine (apo) B constitue une autre cible principale possible. La bonne nouvelle : la majorité des patients atteignent leur taux cible de C-LDL par la seule prise de statines, réduisant du même coup le coût de la thérapie et le fardeau causé par la prise de plusieurs pilules.</p>
<p>"Après plus de 10 ans d'expérience scientifique et clinique à l'échelle mondiale avec les statines, celles-ci sont devenues la pierre angulaire de la prise en charge de l'hypercholestérolémie, car elles améliorent considérablement notre capacité à prévenir les maladies cardiaques, précise le Dr Honos. Les recommandations s'appuient sur plusieurs études cliniques menées avec LIPITOR(R)(1), lesquelles démontrent l'efficacité du médicament pour ce qui est d'abaisser les taux de C-LDL et d'apo B aux valeurs cibles recommandées chez toutes les populations de patients, que leur degré de risque cardiovasculaire soit faible, modéré ou élevé."</p>
<p>Comme c'est le cas avec tout médicament servant à traiter les maladies asymptomatiques, il est essentiel d'adhérer au traitement par les statines, à défaut de quoi son efficacité est fortement compromise.</p>
<p/>
<p>LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES ET L'HYPERCHOLESTÉROLÉMIE AU <location>CANADA</location></p>
<p/>
<p>Les maladies cardiovasculaires font plus de victimes au <location>Canada</location> que toute autre maladie(4). Malheureusement, les Canadiens courent un grand risque de maladie cardiovasculaire, quand on sait que 90 pour cent des Canadiens (9 sur 10) présentent au moins un facteur de risque de maladie cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral (AVC). L'hypercholestérolémie, l'hypertension, le tabagisme, la consommation d'alcool, l'obésité, le diabète et la sédentarité en sont des exemples(5).</p>
<p>L'hypercholestérolémie, qui touche des millions de Canadiens(6), représente l'un des principaux facteurs de risque de maladie cardiaque et d'AVC(7). En effet, près de 40 pour cent des Canadiens présentent un taux de cholestérol élevé(8). La recherche médicale continue de démontrer que la baisse du taux de cholestérol LDL réduit le risque de l'une et l'autre de ces affections.</p>
<p/>
<p>À PROPOS DE LIPITOR</p>
<p/>
<p>LIPITOR est indiqué, tant chez l'adulte que chez les garçons et les filles (après l'apparition des premières règles) de 10 à 17 ans atteints d'hypercholestérolémie familiale hétérozygote, pour abaisser le taux total de cholestérol, le taux de cholestérol-LDL et d'autres matières grasses (tels les triglycérides) présentes dans le sang, lorsque la réponse au régime alimentaire et à d'autres modifications du mode de vie n'est pas satisfaisante.</p>
<p>LIPITOR est aussi indiqué pour réduire le risque d'infarctus du myocarde chez l'adulte hypertendu ne présentant aucun signe clinique de maladie coronarienne, mais présentant au moins trois facteurs de risque coronarien additionnels. De plus, LIPITOR est indiqué pour réduire le risque d'infarctus du myocarde et d'accident vasculaire cérébral chez l'adulte atteint de diabète de type <chron>2 et</chron> d'hypertension ne présentant aucun signe clinique de maladie coronarienne, mais présentant d'autres facteurs de risque cardiovasculaire.</p>
<p>LIPITOR est généralement bien toléré. Les effets indésirables ont habituellement été légers et transitoires. Les effets indésirables les plus courants sont les troubles digestifs, les céphalées, la douleur, la myopathie et la fatigue.</p>
<p>Fort de plus de 12 ans d'expérience clinique au <location>Canada</location>, LIPITOR est la statine la plus prescrite dans le monde.</p>
<p/>
<p>À PROPOS DE PFIZER <location>CANADA</location> INC.</p>
<p/>
<p>Pfizer <location>Canada</location> Inc. est la filiale canadienne de Pfizer Inc., première entreprise biopharmaceutique à l'échelle mondiale. Pfizer <location>Canada</location> Inc. est l'un des plus importants investisseurs en recherche dans le domaine de la santé au pays. Notre gamme diversifiée de produits de soins de santé comprend des vaccins et des médicaments biologiques et conçus à partir de petites molécules, destinés aux humains et aux animaux, ainsi que des préparations nutritionnelles et beaucoup d'autres produits grand public parmi les plus populaires dans le monde. Tous les jours, les employés de Pfizer <location>Canada</location> travaillent à améliorer le mieux-être des patients ainsi que la prévention et le traitement des maladies les plus redoutables de notre époque. Nous mettons à profit la science et nos ressources mondiales pour améliorer la santé et le bien-être de la population canadienne, à toutes les étapes de la vie. Notre engagement se reflète dans tout ce que nous faisons, qu'il s'agisse d'initiatives de sensibilisation aux maladies, de partenariats communautaires ou de notre principe selon lequel il faut plus que des médicaments pour être vraiment en santé. Pour en apprendre davantage sur la philosophie et le programme Plus que des médicaments de Pfizer <location>Canada</location>, visitez le <a href="http://www.plusquedesmedicaments.ca">www.plusquedesmedicaments.ca</a>. Pour obtenir plus d'information au sujet de Pfizer <location>Canada</location>, visitez le <a href="http://www.pfizer.ca">www.pfizer.ca</a>.</p>
<p/>
<pre>
    
    Références
    -------------------------

    (1) (R)Pfizer Ireland Pharmaceuticals, owner/Pfizer Canada Inc., Licensee

    (1) Cannon CP, Braunwald E, Mccabe CH, et al. Intensive versus moderate
        lipid lowering with statins after acute coronary syndromes. N Engl J
        Med 2004;350:1495-504.
    (2) Larosa JC, Grundy SM, Waters DD, et al. Intensive lipid lowering with
        atorvastatin in patients with stable coronary disease. N Engl J Med
        2005;352:1425-35.
    (3) Pederson TR, Faergeman O, Kastelein JJP, et al. High-dose
        atorvastatin vs usual-dose simvastatin for secondary prevention after
        myocardial infarction: The IDEAL study: A randomized controlled
        trial. JAMA 2005;294:2437-45.
    (4) Statistique Canada, Mortalité : liste sommaire des causes 2005
        (publié en mars 2009).
        http://www.statcan.gc.ca/pub/84f0209x/84f0209x2005000-fra.pdf.
        Consulté le 23 octobre 2009.
    (5) Canadian Heart Health Strategy-Action Plan Steering Committee.
        Building a Heart Healthy Canada (publié en février 2009).
        http://www.chhs-scsc.ca/web/?page_id=464.
        Consulté le 23 octobre 2009.
    (6) Fondation des maladies du cœur. Statistiques. Cholestérolémie.
        http://www.fmcoeur.com/site/c.ntJXJ8MMIqE/b.3562179/k.9FCD/Statistiques.htmNo.chol.
        Consulté le 26 octobre 2009.
    (7) Fondation des maladies du cœur. Hypercholestérolémie.
        http://www.fmcoeur.com/site/c.ntJXJ8MMIqE/b.3562193/k.CB01/Maladies_du_coeur__Hypercholest233rol233mie.htm.
        Consulté le 23 octobre 2009.
    (8) Vivre avec le cholestérol. Préparé par la Fondation des maladies du
        cœur du Canada.
        http://www.kintera.org/atf/cf/(3CB49E24-0FB7-4CEE-9404-67F4CEE1CBC0)/Living_with_Cholesterol_Brochure_FRE.pdf.
        Consulté le 23 octobre 2009.
    

Renseignements : Renseignements: Pour planifier une entrevue avec le Dr Honos ou pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec: Marie-Anne Grondin, Edelman, marie-anne.grondin@edelman.com, (514) 844-6665, poste 246; Pour de plus amples renseignements à propos de Pfizer Canada Inc., veuillez communiquer avec: Maureen McConnell, Pfizer Canada Inc., maureen.mcconnell@pfizer.com, (514) 426-6985, 1-866-9Pfizer (1-866-973-4937)

Profil de l'entreprise

Pfizer Canada Inc.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.