La plupart des parents au Canada préfèrent donner de l'argent à leurs enfants adultes plutôt que de les héberger : Sondage de la Banque CIBC

Jamie Golombek de la Banque CIBC s'attaque aux idées fausses à propos des dons d'argent à vos enfants adultes

TORONTO, le 27 juill. 2017 /CNW/ - La Banque CIBC(TSX: CM) (NYSE: CM) - La majorité des parents au Canada ayant un enfant de 18 ans et plus (76 %) disent vouloir l'aider financièrement pour qu'il puisse déménager, se marier ou emménager avec un conjoint, et près de la moitié d'entre eux font un don de 24 000 $, en moyenne, selon un nouveau sondage de la Banque CIBC. Et s'ils avaient le choix, près des deux tiers des parents préféreraient donner de l'argent à leur enfant adulte plutôt que de l'héberger lui et son conjoint.

Pourtant, la plupart des Canadiens (68 %) soit comprennent mal, soit affirment ne pas connaître les répercussions fiscales et financières d'un don.

« Les résultats du sondage révèlent que même si bon nombre de parents envisagent d'aider financièrement leur enfant pour qu'il quitte le foyer familial, il n'en demeure pas moins que beaucoup d'idées fausses circulent à propos des dons, explique Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale, Groupe des stratégies de Gestion des avoirs CIBC, dans son nouveau rapport, Donnez un petit peu… Contrairement aux États-Unis, les dons d'argent ne sont pas imposables, ce qui signifie que si vous avez à votre disposition ce qu'on appelle de l'argent qui vous attend - que vous ne dépenserez pas de votre vivant - il vaut la peine d'envisager un don en argent de votre vivant pour aider vos enfants à démarrer dans la vie. »

M. Golombek combat les idées fausses à propos des dons en argent et propose des conseils judicieux sur leurs incidences fiscales dans son rapport Donnez un petit peu… et la vidéo qui l'accompagne.

Principales conclusions du sondage

  • Ils sont 76 % à avoir répondu qu'ils seraient prêts à aider financièrement un enfant adulte pour qu'il puisse déménager, se marier ou emménager avec un conjoint, contre 24 % qui ne sont pas disposés à offrir un soutien financier.
  • Le soutien financier des parents :
    • 47 % d'entre eux seraient prêts à faire un don en argent
    • 28 % d'entre eux consentiraient à ce que leur enfant adulte et son conjoint demeurent avec eux
    • 25 % d'entre eux cautionneraient un prêt hypothécaire
  • 65 % des parents préféreraient donner de l'argent à leur enfant adulte plutôt que de l'héberger lui et son conjoint.
  • 24 125 $, c'est le montant du don en argent, en moyenne, à l'échelle nationale; quand le revenu du ménage dépasse 100 000 $, les dons en argent atteignent près du double (40 558 $) et dépassent 50 000 $ dans une proportion de 25 %.
  • 68 % des Canadiens soit comprennent mal, soit ne connaissent pas les répercussions fiscales d'un don en argent.

 

Risques liés aux dons

Le sondage révèle que les parents sont divisés quand il s'agit d'associer un don en argent à une étape importante ou clé, comme l'achat d'une maison, l'obtention d'un diplôme, la naissance d'un petit-enfant ou se mettre en ménage. En outre, pour plus de la moitié (55 %) des parents, les dons en argent à leurs enfants soulèvent des inquiétudes, deux personnes sur cinq affirmant qu'elles pourraient avoir besoin de leur argent plus tard, et près du tiers (29 %) s'inquiétant d'un usage peu judicieux de l'argent par leur enfant.

De même, plus du tiers (37 %) de tous les parents affirment être disposés à s'endetter pour aider leurs enfants à bien démarrer dans la vie. Cependant, rares sont ceux qui sont prêts à puiser à même leur marge de crédit ou à emprunter auprès de la famille et des amis, et la plupart (80 %) de ceux qui seraient prêts à faire un don en argent puiseraient à même leurs liquidités et leur épargne.

« Ce qui freine le don en argent, c'est qu'en règle générale vous ne voulez pas compromettre vos propres finances, précise M. Golombek. Vous devez déterminer le mode de vie que vous voulez à la retraite et l'argent dont vous aurez besoin à cette fin avant de faire un don en argent. »

Boom des héritages

Au cours de la prochaine décennie, les baby-boomers hériteront de quelque 750 milliards de dollars, selon un rapport de Marchés des capitaux CIBC. D'après les conclusions du sondage de la Banque CIBC sur les dons, une bonne tranche du boom des héritages sautera vraisemblablement une génération puisque 74 % des parents âgés de 55 ans et plus auraient l'intention de passer leur héritage, ou une partie à tout le moins, à leurs enfants ou à leurs petits-enfants s'ils le touchaient aujourd'hui.

Quand il est question de faire don de leur argent ou de leurs actifs, plus de la moitié (56 %) des parents baby-boomers qui ont fait ou veulent faire un don d'importance ou léguer un héritage à l'avance disent se sentir obligés d'accorder une somme à chacun des enfants ou des petits-enfants (73 %), sans qu'elle soit nécessairement la même pour tous. La plupart n'imposeraient pas de conditions à leur don; ils considèrent à 60 % que leurs enfants adultes peuvent en faire ce qu'ils veulent.

« Un don de votre vivant vous permet de voir les bénéficiaires en profiter, et de récolter d'éventuelles économies d'impôt, souligne M. Golombek. En outre, en faisant don d'actifs avant votre décès, ces actifs ne seront pas assujettis aux frais d'homologation parce qu'ils ne font pas partie de votre succession. »

Par ailleurs, il fait remarquer que les types de dons et les sommes accordées aux enfants et aux petits-enfants peuvent entraîner des conflits familiaux s'ils ne sont pas planifiés avec doigté. « Consulter un conseiller peut vous aider à contourner d'éventuels problèmes familiaux et à établir un plan de dons d'argent ou d'actifs bien structuré et fiscalement avantageux », précise-t-il.

Cinq conseils utiles pour faire un don

  1. Consultez votre conseiller financier et déterminez combien vous disposez d'argent qui vous attend.
  2. Faire un don en argent au Canada n'entraîne pas d'incidence fiscale (par contre, les dons de biens dont la valeur s'est accrue peuvent entraîner des gains en capital).
  3. Réduisez au minimum l'impôt pour toute la famille en faisant des dons de biens aux membres de la famille qui sont dans une tranche d'imposition inférieure.
  4. Ayez recours à des stratégies afin d'éviter des frais d'homologation pouvant atteindre 1,7 % de la valeur de la succession (selon la province ou le territoire).
  5. Aidez les enfants à faire l'achat d'une maison ou à rembourser des dettes grâce à un prêt hypothécaire garanti.

 

Conclusions du sondage

Les parents au Canada qui seraient prêts à aider financièrement un enfant adulte pour qu'il puisse déménager, se marier ou emménager avec un conjoint :

Oui

76 %

Non

24 %

 

Au nombre des parents au Canada qui seraient prêts à aider financièrement un enfant adulte pour qu'il puisse déménager, se marier ou emménager avec un conjoint, il y a ceux qui seraient disposés à :

Faire un don en argent à leur enfant adulte pour l'aider à démarrer dans la vie

47 %

Héberger l'enfant adulte et son conjoint pour leur permettre d'épargner en vue d'acheter une maison

28 %

Agir à titre de caution pour les aider à faire approuver un prêt hypothécaire pour l'achat d'une maison

25 %

 

Montant, en moyenne, du don en argent que comptent faire les parents au Canada à leurs enfants adultes :


Tous les
Canadiens

Revenu
inférieur à
50 000 $

Revenu
entre
50 000 $ et
99 000 $

Revenu de
100 000 $
et plus

0 $ à 999 $

12 %

17 %

11 %

3 %

1 000 $ à 4 999 $

23 %

28 %

25 %

16 %

5 000 $ à 9 999 $

21 %

23 %

20 %

18 %

10 000 $ à 19 999 $

17 %

9 %

21 %

22 %

20 000 $ à 49 999 $

13 %

12 %

11 %

16 %

50 000 $ ou plus

15 %

12 %

11 %

25 %

Moyenne

24 125 $

22 784 $

17 926 $

40 558 $

 

Pourcentage de parents au Canada qui auraient l'intention d'accorder directement une somme à leurs enfants ou à leurs petits-enfants s'ils touchaient un héritage aujourd'hui :

Oui

71 %

Non

17 %

Je ne sais pas

12 %

 

Parmi les parents qui hésitent à faire des dons en argent à leurs enfants, leurs principales sources d'inquiétude sont :

Je pourrais avoir besoin de cet argent plus tard

40 %

Mon enfant pourrait ne pas utiliser l'argent judicieusement ou pourrait ne pas le dépenser de façon responsable

29 %

Mon don pourrait être perdu ou subir l'incidence négative d'une rupture de mariage ou de relation maritale

12 %

Je n'aurais aucun contrôle sur leur façon de le dépenser

14 %

Mon don pourrait entraîner un conflit familial

5 %

 

Étape clé ou occasion spéciale pour lesquelles les parents ont fait ou feraient un don en argent important à leurs enfants ou leurs petits-enfants :

À l'achat de la première maison par l'enfant

23 %

Au mariage ou à l'union de mon enfant ou à sa mise en ménage

16 %

Quand mon enfant emménage dans un nouveau lieu de résidence

10 %

À la fin des études collégiales ou universitaires de mon enfant

9 %

À la naissance d'un petit-enfant

5 %

Aucune. Je n'ai pas associé mon don à une étape en particulier et ne compte pas le faire.

38 %

 

Interrogés pour savoir si les dons en argent à un enfant ou à un proche sont imposés au Canada, voici ce que les Canadiens ont répondu et le pourcentage de leurs réponses :

Je ne sais pas

57 %

Aucun impôt. Les dons en argent sont exempts d'impôts*

31 %

Aux fins de l'impôt, le don au complet serait considéré comme un revenu pour le bénéficiaire

5 %

Aux fins de l'impôt, tout montant supérieur à 14 000 $ par année serait considéré comme un revenu pour le bénéficiaire

4 %

Aux fins de l'impôt, tout montant supérieur à 14 000 $ par année serait inclus dans votre déclaration de revenus

2 %

 

* Indique une bonne réponse

À propos du sondage de la Banque CIBC sur les dons

Les 29 et 30 juin 2017, un sondage en ligne a été mené auprès de 3 021 adultes canadiens choisis au hasard parmi les panélistes du Forum Angus Reid. La marge d'erreur, qui mesure la variabilité d'échantillonnage, est de ± 1,6 %, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés statistiquement en fonction du niveau de scolarité, de l'âge, du sexe et de la région (et, au Québec, de la langue), d'après les données du recensement, afin que l'échantillon soit représentatif de l'ensemble de la population adulte du Canada. Les écarts entre les totaux sont attribuables à l'arrondissement des données.

À propos de la Banque CIBC

La Banque CIBC est une importante institution financière canadienne d'envergure mondiale qui compte 11 millions de clients, tant des particuliers que des entreprises, y compris des clients institutionnels et du secteur public. Par l'intermédiaire de Services bancaires personnels et PME, de Groupe Entreprises et de Gestion des avoirs, et de Marchés des capitaux, la Banque CIBC offre un éventail complet de conseils, de solutions et de services au moyen de son réseau de services bancaires numériques de premier plan, et de ses emplacements dans tout le Canada, aux États-Unis et dans le monde entier. Vous trouverez d'autres communiqués et renseignements au sujet de la Banque CIBC à l'adresse www.cibc.com/ca/media-centre ou en suivant la Banque CIBC sur LinkedIn (www.linkedin.com/company/cibc), Twitter @BanqueCIBC, Facebook (www.facebook.com/CIBC) et Instagram @CIBCNow.

SOURCE Banque CIBC



Renseignements : Jessica Botelho, première consultante en communication, Relations publiques, 416 980-8859 ou jessica.botelho@cibc.com

LIENS CONNEXES
http://www.cibc.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.