La pénurie de compétences coûte des milliards de dollars à l'économie britanno-colombienne

OTTAWA, le 5 févr. 2015 /CNW/ - Selon un nouveau rapport du Conference Board du Canada intitulé Skills for Success: Developing Skills for a Prosperous B.C., la Colombie-Britannique perd chaque année jusqu'à 4,7 G$ en activité économique et 616 M$ en recettes fiscales provinciales, car trop peu de Britanno-Colombiens atteignent les niveaux d'études et de compétences requis pour aider les entreprises à innover et à prendre de l'expansion dans le contexte économique actuel. Ce manque à gagner annuel augmente de 1,3 G$ pour l'activité économique et de 169 M$ pour les recettes fiscales provinciales en raison de l'inadéquation des compétences, c.-à-d. lorsque des Britanno-Colombiens travaillent pour des employeurs qui n'utilisent pas pleinement le niveau d'études et de compétences élevés qu'ils ont acquis.

« Il y a une inadéquation entre les niveaux d'études et de compétences exigés par les employeurs, et ceux que possèdent les employés et les diplômés », explique Daniel Munro, chargé de recherche principal, Stratégie industrielle et commerciale. La Colombie-Britannique a de brillantes perspectives économiques, notamment la possibilité de devenir une plaque tournante du commerce international, le développement de nouvelles industries du savoir, ainsi que la mise en œuvre de grands projets d'infrastructure et d'exploitation des ressources. Cependant, les employeurs de la province ont de la difficulté à trouver des personnes possédant les diplômes et les compétences dont ils ont besoin pour saisir ces débouchés. »   

FAITS SAILLANTS

  • La pénurie ou l'inadéquation des compétences en Colombie-Britannique entraîne un manque à gagner annuel de 6 G$ pour le PIB de la province et de 785 M$ pour les recettes fiscales provinciales.
  • Les domaines dans lesquels les employeurs britanno-colombiens s'attendent à éprouver des difficultés de recrutement sont les affaires, les finances et l'administration; les métiers, le transport et les domaines apparentés; et les ventes et les services. Ils craignent surtout de ne pas trouver des cadres et des superviseurs pour remplacer les employés chevronnés à mesure qu'ils partiront à la retraite.

Le Conference Board du Canada a mené une enquête auprès de 854 employeurs de Colombie-Britannique - ce qui couvre plus de 130 000 employés - afin de connaître les compétences, les professions et les diplômes qui leur sont nécessaires pour répondre à leurs besoins actuels et futurs.  

Les domaines dans lesquels les employeurs qui ont répondu à l'enquête s'attendent à rencontrer le plus de difficultés de recrutement d'employés qualifiés sont les affaires, les finances et l'administration (35 %); les métiers, le transport, la machinerie et les domaines apparentés (30 %); et les ventes et les services (23 %). Dans toutes les catégories professionnelles, les employeurs de la Colombie-Britannique recherchent surtout des cadres et des superviseurs, car ils craignent l'apparition d'un « déficit d'expérience » à mesure que les cadres et d'autres travailleurs partiront à la retraite au cours des cinq à dix prochaines années. 

Ils auront besoin de diplômés du postsecondaire ayant un diplôme universitaire (57 %); un diplôme (44 %) ou un certificat (41 %) collégial; et un grade d'études appliquées (24 %). Ils rechercheront tout particulièrement des diplômés en affaires et gestion, en informatique et sciences de l'information, en communication, ainsi qu'en génie et électronique. Le tiers des employeurs chercheront également des candidats possédant des titres et des diplômes professionnels.

Les employeurs s'inquiètent aussi du manque de compétences essentielles au sein de la main-d'œuvre, notamment en matière de pensée critique et de résolution de problèmes (73 %), de communication orale (38 %), de littératie (36 %) et de travail en équipe (33 %). Fait particulièrement important, les employeurs de la Colombie-Britannique ont indiqué qu'ils ne recherchent pas simplement des candidats pour combler des postes précis, mais des employés présentant les compétences essentielles, les attitudes et les comportements nécessaires pour apprendre et s'adapter en fonction des circonstances, innover et aider leur employeur à saisir les nouveaux débouchés qui s'offrent, et relever de nouveaux défis.

« La Colombie-Britannique se trouve à un tournant dans sa manière d'enseigner à ses habitants les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour réussir, à court terme et tout au long de leur vie professionnelle et personnelle, rajoute M. Munro. Toutes les parties prenantes de la province concernées par les compétences doivent concerter leurs efforts pour aider la province à optimiser sa prospérité économique et son bien-être social. »

Pour combler la pénurie de compétences en Colombie-Britannique :

  • les éducateurs peuvent mieux adapter les programmes de formation et d'études aux réalités actuelles et futures du marché du travail;
  • les gouvernements peuvent investir davantage dans l'éducation et la formation, notamment en consacrant des ressources au développement des compétences essentielles et relatives à l'employabilité, afin de favoriser la constitution d'une main-d'œuvre flexible et dynamique;
  • les employeurs peuvent investir davantage dans la formation et le développement professionnel, et offrir plus d'occasions d'apprentissage par l'expérience;
  • les éducateurs peuvent améliorer la communication avec les employeurs et fournir aux étudiants des renseignements détaillés sur les perspectives d'emploi afin d'éclairer leurs décisions quant à leur parcours éducatif.

Le rapport Skills for Success: Developing Skills for a Prosperous B.C., préparé avec le soutien financier de BC Colleges et de la BC Association of Institutes and Universities, est accessible au grand public à partir de notre bibliothèque électronique e-Library.

Le Conference Board tiendra un webinaire de 60 minutes sur les professions, les diplômes et les compétences nécessaires pour une Colombie-Britannique prospère(Occupations, Credentials and Skills for a Prosperous BC: The Right Skills for Success) le 3 mars 2015.

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Juline Ranger, directrice associée des communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca ou Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca; Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.