La Nouvelle-Écosse comptera au rang des deux grandes provinces exportatrices cette année et l'an prochain

HALIFAX, le 9 mai 2013 /CNW/ - Les exportations internationales de la Nouvelle-Écosse devraient connaître une croissance dans les deux chiffres, soit bien supérieure à la moyenne nationale, cette année et l'an prochain, selon les Prévisions à l'exportation d'Exportation et développement Canada (EDC).

L'économiste en chef d'EDC, Peter Hall, était de passage à Halifax afin de présenter ses prévisions à l'exportation pour la province lors d'un déjeuner-conférence organisé par le Greater Halifax Partnership. À cette occasion, M. Hall a annoncé que les exportations de la Nouvelle-Écosse augmenteront de 12 % en 2013 et d'encore 11 % en 2014.

« Les secteurs de l'énergie et de la foresterie domineront le tableau des exportations de la Nouvelle-Écosse cette année, car ils auront tous deux le vent dans les voiles », a souligné M. Hall. « Cette nette accélération sera attribuable aux premières livraisons de gaz naturel du gisement Deep Panuke et à la hausse des expéditions de papier. La relance du secteur du logement américain viendra également stimuler les exportations de produits de bois de la Nouvelle-Écosse. »

Les prévisions d'EDC pour l'économie américaine tablent sur un raffermissement marqué du dynamisme du secteur privé qui alimente la croissance dans un contexte de forte contraction budgétaire. Le marché du logement a finalement été remis sur les rails, les immenses excès du dernier cycle ayant été épongés. Les prix des maisons sont maintenant en hausse et le nombre des mises en chantier monte en flèche. De plus, les consommateurs américains dépensent à nouveau, en particulier pour se procurer des biens de grande taille pour leur nouvelle maison. L'activité incite les entreprises à utiliser leur capacité de production inutilisée et à amorcer une nouvelle vague d'investissements.

« Le redressement du secteur privé américain est généralisé, malgré les effets notables des réductions imposées au secteur public. »

Le secteur de l'agroalimentaire représente environ 31 % des exportations totales de la province. En 2012, il était le plus imposant des secteurs à l'exportation de la Nouvelle-Écosse. Selon EDC, cette industrie devrait cette année et l'an prochain enregistrer une croissance soutenue de 3 % de ses activités d'exportation.

« Une légère baisse du dollar canadien favorisera de bien meilleurs prix pour les crustacés et les mollusques », a précisé M. Hall. « L'essor de la demande américaine pour le homard devrait demeurer stable, tandis que la demande en provenance de la Chine, qui s'élève à près de 25 % des ventes à l'extérieur du marché américain, devrait continuer de s'apprécier. À long terme, la certification récente de la pêche au homard dans l'État du Maine comme pêche durable par le Marine Stewardship Council pourrait bientôt rendre moins concurrentielles les ventes aux restaurants haut de gamme et infléchir les choix des consommateurs plus soucieux de l'environnement. »

Le secteur du transport est un autre contributeur de premier ordre au tableau des exportations de la Nouvelle-Écosse, son apport représentant environ 28 % du total de la province. EDC prévoit que la croissance du secteur gagnera 6 % cette année l'an prochain.

« Le secteur des pièces automobiles de la Nouvelle-Écosse, mené par Michelin, affichera une modeste croissance cette année et l'an prochain », a expliqué M. Hall. « Les exportations de pneus, dont 95 % sont expédiées aux États-Unis, ont l'an dernier atteint la valeur historique de 1,03 milliard de dollars canadiens. Il s'agit là d'une bonne nouvelle puisque la hausse de la production s'ajoute à des niveaux d'extrants très élevés. »

Les exportations de la Nouvelle-Écosse vers les marchés émergents représentaient 12 % des exportations totales de la province en 2012, contre 10 % en 2011. Au chapitre des expéditions connexes, la contribution de la Chine s'établit à environ un tiers tandis qu'un autre tiers provient de l'Inde, de la Russie, du Mexique et de la Turquie.

À l'échelle nationale, les exportations canadiennes de marchandises devraient avancer de 9 % en 2013 et de 5 % en 2014, alors même que la croissance économique (le PIB) devrait s'apprécier de 2,2 % cette année et de 1,9 % l'an prochain. Selon EDC, la croissance mondiale devrait atteindre 3,6 % en 2013, puis 4,2 % en 2014.

Les Prévisions à l'exportation, publication semestrielle d'EDC, présentent la conjoncture mondiale des exportations, y compris les perspectives quant aux taux d'intérêt et aux taux de change, ainsi que les stratégies d'exportation visant à aider les entreprises canadiennes à réduire les risques. Elles analysent aussi un éventail de risques auxquels les exportateurs doivent se préparer. Les prévisions sont accessibles à partir du site Web d'EDC : Prévisions à l'exportation.

Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, plus de 7 400 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200 marchés. EDC, société financièrement autonome, est un chef de file reconnu dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique.

SOURCE : Exportation et développement Canada

Renseignements :

Porte-parole

Phil Taylor
Exportation et développement Canada
Tél. : 613-598-2904
BlackBerry : ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.