La ministre St-Pierre lance un appel aux membres de la Francophonie pour promouvoir les droits humains et la langue française

ANTANANARIVO, Madagascar, le 24 nov. 2016 /CNW Telbec/ - La ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, dresse un bilan positif de sa participation à la 32Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF), au cours de laquelle elle a fait valoir les positions du Gouvernement du Québec en matière de respect des droits de la personne et de promotion de la langue française.

La ministre a profité de sa participation à la CMF pour promouvoir l'importance d'assurer le respect des droits des individus et ainsi favoriser l'essor et la prospérité de l'espace francophone.

« La Francophonie est un espace de solidarité, qui s'exprime dans l'ouverture à la différence et dans la promotion de valeurs qui nous unissent. Ces valeurs, auxquelles nous adhérons, nous servent de tremplin pour encourager l'égalité entre les citoyens et prévenir la violence envers les groupes désavantagés ou minoritaires. Qu'il s'agisse de violence illégitime à l'encontre des femmes et des filles, ou de ceux dont l'identité ou l'expression sexuelle diffèrent des attentes de certains, nous avons le devoir de la prévenir », a déclaré la ministre St-Pierre.

C'est lors de sa participation à la table ronde soulignant le 10e anniversaire du Vade-mecum relatif à l'usage de la langue française dans les organisations internationales que la ministre a lancé un appel à l'action auprès des États et gouvernements membres, rappelant l'engagement du Québec à cet égard. « La promotion et le rayonnement de la langue française est l'un des principaux chantiers dans lequel le Québec s'est investi en Francophonie », a souligné la ministre. « Nous croyons fermement que le français est une langue internationale d'envergure qui, par sa vitalité et son rayonnement, peut contribuer de façon active au développement des affaires et occuper une place importante dans les prises de décision ».

Promotion de la Stratégie économique de la Francophonie

Au cours de son séjour dans la capitale malgache, la ministre a également participé à une série d'activités visant à appuyer la mise en œuvre de la Stratégie économique pour la Francophonie, un objectif de premier plan pour le Québec dans le cadre du Sommet d'Antananarivo.

Mme St-Pierre a pris part à un forum sur l'enseignement du développement durable dans les écoles nationales d'administration, organisé en collaboration avec l'Institut de la Francophonie pour le développement durable, l'École nationale d'administration publique et l'École nationale d'administration de Madagascar. Elle a ensuite participé au lancement de la cellule Femmes, jeunes et normalisation de Madagascar, une initiative du Réseau Normalisation et Francophonie visant à renforcer les capacités des femmes et des jeunes entrepreneurs d'Afrique subsaharienne à appliquer les normes et les systèmes de contrôle de la qualité, facilitant ainsi leur intégration dans l'économie locale.

Enfin, la ministre, accompagnée du ministre de la Santé publique de Madagascar, a effectué une visite à l'hôpital manara-penitra d'Andohatapenaka, qui recevait en septembre dernier, des équipements hospitaliers, des fournitures médicales et des médicaments, expédiés par l'organisme Collaboration santé internationale grâce à l'appui du Gouvernement du Québec. Cette initiative, qui répond à une demande du Gouvernement malgache, a permis d'assister le système de santé de Madagascar dans leurs préparatifs du Sommet de la Francophonie et bénéficiera, au-delà du Sommet, à la population malgache.

Entretiens de haut niveau

En marge de la Conférence, la ministre St-Pierre s'est également entretenue avec plusieurs personnalités politiques clés pour l'atteinte des objectifs du Québec en Francophonie. À cet égard, mentionnons notamment :

  • Béatrice Attalah, ministre des Affaires étrangères de Madagascar ;
  • Francine Landry, ministre responsable de la Francophonie du Nouveau-Brunswick ;
  • Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie du Canada ;
  • Didier Reynders, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes de Belgique ;
  • Edward Nalbandian, ministre des Affaires étrangères de l'Arménie ;
  • André Vallini, secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères et du Développement international de France ;
  • Gilles Tonelli, conseiller de gouvernement, ministère des Relations extérieures et de la Coopération de la Principauté de Monaco ;
  • Daniela Grigore Gîtman, secrétaire d'État, ministère des Affaires étrangères de Roumanie.

 

SOURCE Cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie

Renseignements : SOURCE : François Caouette, Attaché de presse, Cabinet de la ministre des Relations internationales et de la Francophonie, Téléphone : 418 649-2319; INFORMATION : Julianne Bossé, Conseillère en communication, Direction des communications et des affaires publiques, Ministère des Relations internationales et de la Francophonie, Tél. : 418 649-2400, poste 57056


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.