La ministre Bergen discute des mesures que prend le gouvernement du Canada pour combler les pénuries de travailleurs qualifiés dans le secteur de la construction

WINNIPEG, MB, le 13 nov. 2013 /CNW/ - Aujourd'hui, la ministre d'État (Développement social), l'honorable Candice Bergen, au nom du ministre de l'Emploi et du Développement social et ministre du Multiculturalisme, l'honorable Jason Kenney, a rencontré le Conseil sectoriel de la construction du Manitoba afin de discuter de la stratégie du gouvernement pour combler les pénuries de main-d'œuvre qualifiée dans l'industrie de la construction, en mettant l'accent sur la Subvention canadienne pour l'emploi.

« La grande priorité de notre gouvernement est l'emploi, la croissance économique et la prospérité à long terme, a déclaré la ministre Bergen. La Subvention canadienne pour l'emploi est un élément de notre plan qui vise à faire en sorte que les fonds fédéraux destinés à la création d'emplois et à la formation professionnelle soient davantage axés sur la demande et que les employeurs fassent partie de la solution. La précieuse rétroaction des groupes comme le Conseil sectoriel de la construction du Manitoba est toujours la bienvenue. »

Évoquant une pénurie prévue de 250 000 travailleurs dans le secteur canadien de la construction d'ici 2021, la ministre Bergen a rappelé que la formation et le perfectionnement des compétences des Canadiens et des Canadiennes sont une responsabilité partagée. Elle a indiqué que le secteur privé doit contribuer de façon plus active à bâtir le marché du travail du Canada en investissant dans la formation et dans l'innovation. Elle a aussi souligné qu'il est important que les provinces et les territoires réforment leurs régimes d'apprentissage et fournissent plus de formation postsecondaire dans les métiers spécialisés.

« Le statu quo ne suffit pas. Nous devons renforcer le régime d'apprentissage, reconsidérer le système d'enseignement postsecondaire et mettre en place la Subvention canadienne pour l'emploi, a ajouté la ministre Bergen. La discussion d'aujourd'hui a été productive et nous guidera dans la mise en œuvre de la Subvention canadienne pour l'emploi et d'autres mesures qui amélioreront le marché du travail canadien et assureront une croissance économique continue. »

Une main-d'œuvre qualifiée, flexible et innovatrice est à la base d'une économie forte et prospère. Le Plan d'action économique de 2013 propose une voie à suivre pour renforcer l'avantage économique du Canada et favoriser la croissance et la création d'emplois à long terme. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le site plandaction.gc.ca.


Document d'information


Subvention canadienne pour l'emploi

La Subvention canadienne pour l'emploi fournira 15 000 $ ou plus par personne, ce qui comprend une contribution fédérale maximale de 5 000 $ et des contributions équivalentes des provinces et territoires et des employeurs. Elle permettra de répondre aux besoins des entreprises de toutes les tailles dans tous les secteurs et régions. Les entreprises ayant un plan pour former des Canadiens afin qu'ils puissent occuper un poste existant ou obtenir un meilleur emploi pourront faire une demande de Subvention canadienne pour l'emploi lorsqu'elle sera offerte en 2014. À sa mise en œuvre intégrale, la Subvention devrait permettre chaque année à près de 130 000 Canadiens de recevoir la formation dont ils ont besoin pour occuper les emplois disponibles.

La Subvention canadienne pour l'emploi bénéficie d'un solide appui des employeurs et d'autres intervenants, notamment :

  • le Département des métiers de la construction, FAT-COI;

  • la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante;

  • Manufacturiers et Exportateurs du Canada;

  • l'Association canadienne de la construction;

  • l'Association canadienne de la technologie de l'information;

  • le Bureau canadien de soudage;

  • Ingénieurs Canada.

Soutien à l'enseignement postsecondaire et à la jeunesse

L'enseignement postsecondaire est essentiel pour assurer la croissance économique et la prospérité future du Canada. C'est pourquoi le gouvernement du Canada continue d'investir dans l'enseignement postsecondaire, y compris les programmes d'apprentissage, pour que les études postsecondaires soient accessibles à tous les Canadiens, en offrant des incitatifs à l'épargne-études, des prêts, des bourses, des crédits d'impôt et des déductions fiscales et en finançant les programmes de formation. Dans le Plan d'action économique de 2013, le gouvernement propose de fournir aux jeunes plus d'information sur les perspectives d'emploi et les avantages de travailler dans les métiers spécialisés et dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques, afin d'encourager les études dans ces secteurs à forte demande.

La Subvention incitative aux apprentis et la Subvention à l'achèvement de la formation d'apprenti encouragent les Canadiens à suivre une formation d'apprenti dans les métiers désignés Sceau rouge et à la terminer. Grâce à ces subventions, les apprentis pourraient recevoir jusqu'à 4 000 $ et utiliser cette aide financière pour payer leurs frais de scolarité, leurs outils ou d'autres dépenses. Jusqu'à aujourd'hui, le gouvernement du Canada a versé plus d'un demi-milliard de dollars en subventions aux apprentis canadiens.

La Subvention incitative aux apprentis est une subvention imposable de 1 000 $ en espèces versée aux apprentis qui ont terminé la première ou la deuxième année de leur programme d'apprentissage dans un métier désigné Sceau rouge. Le montant maximal que peut recevoir un apprenti est de 2 000 $.

La Subvention à l'achèvement de la formation d'apprenti est une subvention imposable de 2 000 $ en espèces versée aux apprentis admissibles qui ont terminé leur formation d'apprenti et ont reçu leur certificat de compagnon dans un métier désigné Sceau rouge.

Le gouvernement du Canada offre aussi un crédit d'impôt aux employeurs pour les inciter à engager des apprentis ainsi qu'une réduction d'impôt aux apprentis et aux gens de métier pour les aider à payer leurs outils.

La Stratégie emploi jeunesse est le résultat de l'engagement du gouvernement du Canada à aider les jeunes à bien s'intégrer au milieu de travail. Grâce à un financement annuel d'environ 300 millions de dollars, la Stratégie emploi jeunesse aide les jeunes à obtenir de l'information sur les carrières, à acquérir des compétences professionnelles et à trouver un emploi et le conserver. La Stratégie emploi jeunesse comprend les programmes Objectif carrière et Connexion compétences ainsi que l'initiative Emplois d'été Canada, qui crée chaque été des milliers de possibilités d'emploi pour les étudiants. Depuis 2006, la Stratégie emploi jeunesse a aidé plus de 555 000 jeunes à développer leurs compétences, pour le plus grand bien de l'économie canadienne.

Plan d'action économique de 2013

Dans le Plan d'action économique de 2013, le gouvernement propose de nouvelles mesures qui permettront aux Canadiens d'acquérir les compétences, les connaissances et l'expérience dont ils ont besoin. Par exemple, il offre la Subvention canadienne pour l'emploi, crée des occasions d'emploi pour les apprentis et investit pour augmenter la participation au marché du travail des groupes sous-représentés, comme les personnes handicapées, les Autochtones, les nouveaux arrivants et les jeunes.

Le gouvernement du Canada prend des mesures pour veiller à ce que les Canadiens puissent prendre de meilleures décisions et acquérir les compétences et la formation que les employeurs recherchent. Par exemple, il :

  • transfère chaque année 2,7 milliards de dollars aux provinces et territoires pour que les Canadiens sans emploi et peu qualifiés puissent suivre la formation dont ils ont besoin pour participer pleinement au marché du travail;

  • augmente les fonds affectés aux programmes qui offrent une expérience de travail aux jeunes et aux personnes handicapées afin qu'ils puissent perfectionner et utiliser leurs compétences pour répondre aux besoins des employeurs;

  • améliore l'apprentissage et l'information sur le marché du travail afin que les gens puissent prendre des décisions plus éclairées quant à leurs études et à leur carrière;

  • offre des subventions aux apprentis et des crédits d'impôt pour encourager les Canadiens à faire carrière dans les métiers spécialisés;

  • simplifie la reconnaissance des titres de compétence et de l'expérience acquis à l'étranger dans les professions à forte demande, comme les médecins et les ingénieurs;

  • investit plus de 10 milliards de dollars par année pour soutenir les études postsecondaires.

 

SOURCE : Emploi et Développement social Canada

Renseignements :

(médias seulement) :

Johanna Quinney
Directrice des communications
Cabinet de la ministre d'État (Développement social)
613-697-4449

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter 

Ce communiqué est offert, sur demande, en médias substituts.

S'IL Y A DIVERGENCE ENTRE UNE VERSION IMPRIMÉE ET LA VERSION ÉLECTRONIQUE DE CE COMMUNIQUÉ, LA VERSION ÉLECTRONIQUE PRÉVAUT.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.