La ministre Ambrose annonce des modifications réglementaires pour lutter contre l'abus de médicaments d'ordonnance au Canada

Ces modifications sont conformes à l'approche ciblée de la Stratégie nationale antidrogue.

OTTAWA, le 30 juill. 2015 /CNW/ - L'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé, a annoncé hier la version finale des mesures réglementaires visant à ajouter le tapentadol, un opioïde synthétique utilisé pour le soulagement de la douleur, à la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDAS) et au Règlement sur les stupéfiants (RS).

Le gouvernement du Canada reconnaît que l'abus de médicaments d'ordonnance représente un grave problème de santé et de sécurité publiques qui a des répercussions dévastatrices sur les familles et les collectivités au Canada. La réglementation du tapentadol aidera à empêcher son mauvais usage tout en faisant en sorte que les patients qui en ont besoin à des fins médicales légitimes puissent continuer d'y avoir accès.  

La présente modification réglementaire octroiera aux organismes d'application de la loi et à l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) le pouvoir de prendre des mesures dans les cas d'activités illégales mettant en cause le tapentadol. 

L'annonce d'hier constitue un des nombreux moyens employés par le gouvernement pour appuyer des initiatives visant à lutter contre l'abus de médicaments. Dans le cadre de la Stratégie nationale antidrogue, le gouvernement du Canada investit environ 130 millions de dollars par année pour combattre la toxicomanie et l'abus de médicaments au Canada. Ces fonds permettent de mettre au point des solutions concrètes et efficaces aux problèmes associés à la toxicomanie. En 2014, le gouvernement a engagé plus de 44 millions de dollars sur cinq ans pour élargir la portée de la Stratégie nationale antidrogue afin qu'elle comporte des mesures pour lutter non seulement contre les drogues illicites, mais aussi contre l'abus de médicaments d'ordonnance.

Ces derniers mois, le gouvernement du Canada a pris un certain nombre de mesures pour combattre l'abus de médicaments d'ordonnance, notamment :

  • le lancement d'une campagne de marketing nationale afin de doter les parents de l'information et des outils nécessaires pour parler avec leurs adolescents des effets nocifs de l'abus de médicaments d'ordonnance;
  • le versement de 13,5 millions de dollars sur cinq ans pour l'amélioration des services de prévention et de traitement de la toxicomanie dans les communautés des Premières Nations;
  • l'investissement de 5 millions de dollars supplémentaires pour appuyer la recherche sur la prévention et le traitement de l'abus de médicaments d'ordonnance par l'intermédiaire de l'Initiative canadienne de recherche sur l'abus de substances (ICRAS), un réseau de recherche national visant à améliorer la santé des Canadiens aux prises avec des problèmes d'abus de substances;
  • l'annonce de près de 8 millions de dollars pour appuyer des projets visant à améliorer la formation des prescripteurs et à élaborer une approche nationale de suivi et de surveillance des médicaments d'ordonnance;
  • l'annonce de près de 13 millions de dollars sur cinq ans pour augmenter le nombre d'inspections annuelles des pharmacies effectuées par Santé Canada;
  • la diffusion de quatre vidéos promotionnelles qui mettent en vedette les témoignages de Canadiens directement touchés par l'abus de médicaments d'ordonnance.

Faits en bref

  • Le mauvais usage et l'abus de médicaments d'ordonnance peuvent entraîner une dépendance, une surdose et même la mort. Ce problème a souvent des répercussions dévastatrices sur les personnes, les familles et les collectivités.
  • Comme c'est le cas d'autres analgésiques opioïdes, le tapentadol présente un risque de détournement et d'abus.
  • En 2013, 22 % des Canadiens âgés de 15 ans et plus ont déclaré avoir pris un médicament psychotrope d'ordonnance. De ce nombre, 2 % (environ 146 000) ont déclaré avoir abusé du médicament à des fins non médicales.
  • Selon l'Organe international de contrôle des stupéfiants, le Canada se classe actuellement deuxième au monde pour sa consommation d'opioïdes d'ordonnance par habitant.

Citations

« Lorsqu'ils sont utilisés correctement, les opioïdes sont efficaces pour soulager la douleur. Malheureusement, ils font trop souvent l'objet d'abus menant à une dépendance, une surdose, voire la mort. La modification réglementaire annoncées aujourd'hui constitue un nouveau pas vers l'élimination de l'abus de médicaments d'ordonnance au Canada. »
L'honorable Rona Ambrose
Ministre de la Santé

Liens connexes

Canada.ca/preventiondesdrogues 
Stratégie nationale antidrogue
La lutte contre l'abus de médicaments d'ordonnance : Réalisations du gouvernement du Canada

 

SOURCE Santé Canada

Renseignements : Personnes-ressources : Michael Bolkenius, Cabinet de l'honorable Rona Ambrose, Ministre fédérale de la Santé, 613-957-0200; Santé Canada : Relations avec les médias, 613-957-2983; Renseignements au public, 613-957-2991, 1-866-225-0709; Les communiqués de Santé Canada sont accessibles par Internet : www.santecanada.gc.ca/media.


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.